Le Forum économique mondial (FEM) a élaboré une « boîte à outils » destinée à guider les banques centrales à travers le monde désireuses de créer leurs propres monnaies numériques.

 

Une participation globale

Cette initiative a été dévoilée à Davos le 22 janvier, en Suisse, où le FEM y organise son forum annuel qui réunit des responsables politiques et certaines des plus grandes entreprises du monde.

Pour ce faire, le FEM s'est associé et une assemblée réunissant plus de 40 banques centrales, des organisations internationales, des chercheurs universitaires et des institutions financières du monde entier.

Ensemble, ils ont mis au point ce qu'ils appellent le « CBDC Policy-Maker Toolkit », une boîte à outils qui permettra aux banques d'évaluer, de concevoir et d'éventuellement déployer une CBDC.

Sheila Warren, responsable de la technologie blockchain du FEM, a expliqué :

Compte tenu des rôles essentiels que jouent les banques centrales dans l'économie mondiale, toute élobaration d'une monnaie numérique par les banques centrales, y compris potentiellement avec la technologie de la blockchain, aura un impact profond au niveau national et international. Il est impératif que les banques centrales procèdent avec prudence, avec une analyse rigoureuse des opportunités et des défis posés.

 

Assurer la réussite du déploiement

Le dispositif du FEM divise les CBDC en trois catégories : celles pour les particuliers, celles pour les professionnels et celles conçues pour les transactions transfrontalières.

Cette dernière, aussi dénommée « CBDC hybride », est la plus répandue actuellement. Avec sa boîte à outils, le FEM souhaite renforcer les garanties et la surveillance des banques mettant en place un tel système afin d'améliorer l'interopérabilité entre les différentes parties.

Plus généralement, ce dispositif accompagne ses utilisateurs tout au long du processus d'évaluation des CBDC, avec des recommandations pour chaque étape du processus. Des fiches de travail et des guides d'information avec des références de recherche accompagnent également chaque section de la création d'une CBDC.

La boîte à outils met également en évidence les questions importantes de gouvernance, de confidentialité des données des utilisateurs, d'inclusion financière et de sécurité.

Plusieurs banques centrales ce sont déjà ou sont sur le point d'utiliser le nouveau dispositif du FEM, notamment celles de la Thaïlande et du Bahreïn. Sur ces propos, Rasheed Al Maraj, gouverneur de la Banque centrale du Bahreïn, a déclaré :

Nous allons expérimenter la nouvelle boîte à outils développée par le Forum économique mondial. Nous espérons que ce sera l'occasion d'apprendre, de grandir et de s'adapter aux changements de la quatrième révolution industrielle.

👉 À lire sur le même sujet : Hong Kong et la Thaïlande achèvent le prototype d'une monnaie numérique commune.

 

Cette initiative du Forum économique mondial pourrait servir de tremplin pour les banques centrales dans le développement de leurs monnaies numériques. La mise en oeuvre d'une telle monnaie est encore assez complexe et les implications sont considérables pour l'économie du pays.

Par conséquent, les décideurs politiques peuvent se retrouver face à des difficultés insoupçonnées en cherchant à évaluer les avantages et les compromis potentiels d'un tel projet.

La boîte à outils, qui a été créée avec la collaboration de nombreuses entités spécialisées, pourrait devenir une référence en ce qui concerne la création de monnaie numérique de banque centrale et par conséquent accélérer drastiquement leurs déploiements.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments