Partager cet article :

L'Autorité monétaire de Hong Kong (HKMA) et la Banque de Thaïlande (BOT) ont publié un compte-rendu sur les résultats d'un projet de recherche conjoint autour d'une monnaie numérique de banque centrale (CBDC).

 

Un nouveau canal pour les transferts de fonds

Baptisé « Projet Inthanon-LionRock », ce dernier a été élaboré par les deux autorités pour étudier les possibilités d'application d'une CBDC pour les paiements transfrontaliers. Ce projet découle d'un protocole d'accord signé entre la HKMA et la BOT en mai dernier.

Le système, qui met en place un réseau de canaux transfrontaliers entre les deux pays, a été élaboré sur Corda, la plateforme de blockchains conçue par l'entreprise américaine R3. Le système utilise des smart-contracts pour améliorer le processus de transfert de fonds afin de permettre un mécanisme de paiement en temps réel.

Edmond Lau, directeur exécutif principal de la HKMA, a déclaré :

Notre projet de recherche conjoint avec la Banque de Thaïlande constitue une première étape importante pour résoudre les problèmes liés à la faible efficacité et aux coûts élevés des paiements transfrontaliers classiques.

Selon le représentant de l'Autorité monétaire de Hong Kong, ce qu'ils ont développé pourrait servir de référence aux autres projets du même type :

Grâce à l'utilisation de la technologie de la blockchain, cette solution innovante et unique permet non seulement de résoudre différents problèmes techniques dans des applications pratiques, mais aussi d'offrir de bonnes références à la communauté des banques centrales sur l'utilisation de la monnaie numérique de la banque centrale.

Initié en septembre 2019, le projet s'est achevé en décembre 2019 avec la collaboration de 10 banques des deux pays. On y retrouve notamment la filiale hongkongaise de HSBC, la plus grande banque du territoire indépendant ainsi que les plus importantes banques thaïlandaises telles que Bangkok Bank, Kasikorn Bank et Siam Commercial Bank.

 

Une CBDC commune pour l'Asie ?

Grâce à Inthanon-LionRock, les banques ont alors établi un nouveau dispositif transfrontalier entre le baht thaïlandais et le dollar de Hong Kong qui permet aux banques participantes de transférer des fonds et d'effectuer des opérations de change de pair à pair, ce qui permet de réduire les coûts et les délais de traitement.

Les deux autorités ont convenu de poursuivre leurs travaux de recherche communs dans les disciplines concernées, y compris en étudiant les cas commerciaux et les connexions avec d'autres plateformes.

Il est également prévu que d'autres banques soient impliquées dans le projet dans le futur pour que davantage de canaux soient ouverts pour les transferts de fonds internationaux.

La BOT et la HKMA ne sont pas les seules banques qui travaillent sur des projets de paiements transfrontaliers basés sur la blockchain. Il y a quelques semaines, la Siam Commercial Bank, qui est également membre du projet Inthanon-LionRock, s'est associé à Ripple (XRP) pour la création de l'application SCB Easy.

Celle-ci est une application mobile fonctionnant avec les technologies de Ripple pour fournir des paiements transfrontaliers instantanés et à faible coût.

👉 À lire sur le même sujet : une banque thaïlandaise lance une application de paiements instantanés avec Ripple.

 

Cette initiative de création d'une CBDC conjointe entre deux états semble bien plus intéressante que dans la majorité des autres cas où la création d'une CBDC est envisagée. Le fait que le projet Inthanon-LionRock joue le rôle de passerelle pour les transferts de fonds entre Hong Kong et la Thaïlande et ne se contente pas que d'une utilisation locale pourrait faire de ce dernier un exemple à suivre.

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataMail de Clément Wardzala

Français expatrié en Corée du Sud, je m'intéresse depuis plusieurs années au Bitcoin, aux cryptomonnaies et aux technologies blockchain associées. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar