Bonjour et bienvenue dans le Crypto Brunch. Je suis Ryo, et je partage avec vous chaque dimanche un condensé de l'actualité crypto de la semaine.

 

À table !

 

L'ursidé peinard sifflait bien son pinard, sans s'douter du r'gard qui guettait l'clopinard.
Soudain, surgissant tel un vaillant grognard, il bondit d'un geste sur l'ours traînard.
Le pauvre tombé dans ce beau traquenard, succomba bien vite à ce coup de poignard.
On entendait plus que le rire goguenard du vil taureau empalant l'ours vantard.
Ne restait alors que le renard veinard, ce dernier prit la fuite pour sauver son lard.

Voilà comment on tue un ours. En lui faisant miroiter un achat à des prix attractifs pour le pousser à la vente juste avant de l'achever d'un +40% sorti de nul part. 4ème plus grosse hausse journalière de tous les temps, au passage.
Bien sûr, certains ont tenté de justifier l'impressionnant mouvement de ce vendredi sur le BTC. La principale raison soulevée est une déclaration de Xi Jinping lors d'une réunion du Parti communiste. Il y a mentionné que la Chine devrait considérer d'utiliser massivement la blockchain dans le fonctionnement du pays. Il n'en fallait pas plus pour que toute la crypto-sphère s'excite et croie qu'il parle de Bitcoin.

Sur ce point il est très important de faire la distinction. Pour les entreprises et les États, le mot "blockchain" est un buzzword. Il est utilisé à tort et à travers pour parler de bases de données distribuées ou simplement de numérisation de la monnaie. La plupart des projets se revendiquant de la "blockchain" n'en ont aucun besoin, et parfois même, ne l'utilisent pas. Il n'est pas question d'idéologie mais d'utilisation commerciale.
Dans le cas de la Chine, il s'agit simplement d'accroître la surveillance sur le yuan en augmentant la traçabilité de cette monnaie via sa numérisation. Aucun rapport avec le BTC qui y est très mal vu et dont la détention, l'échange et le minage sont interdits par le régime.

Bien d'autres raisons ont été trouvées pour expliquer l’inexplicable. La plus connue est probablement la prophétie d'Asuka, tirant son nom du personnage d'Evangelion utilisé dans le message. Il s'agit d'une prédiction hasardeuse faite le 21 janvier dernier sur 4chan, qui a pour l'instant eu juste à 3 reprises, en comptant l'annonce du bottom. La divination prévoit que l'on atteigne les 16 000$ d'ici la fin du mois pour terminer 2020 à 87 000$. Je vous rappelle que l'analyse technique qui est ici utilisée pour faire cette prophétie n'est pas faite pour ça, elle sert uniquement à gérer son risque et non pas à prédire l'avenir.

Si vous cherchez une explication à la hausse du bitcoin, je peux vous la donner. Des gens ont acheté quand d'autres ont persisté à vendre, entraînant un short squeeze 🤡
Bien que l'idée soit contre-intuitive, les actualités provoquent assez rarement un mouvement d'ampleur dans les cryptos. Contrairement au marché des actions, elles n'ont pas vraiment de justification à leur valeur. Les actus renseignent sur l'avancée fondamentale du domaine, permettant de noter les évolutions et de se positionner selon celles-ci. Surtout, elles indiquent la psychologie en cours chez les spéculateurs. En ce moment cette dernière est haussière, un peu trop même...

 

 

Le rendez-vous de la semaine était quant à lui prévu, à l'inverse de la hausse brutale du BTC. Il s'agit de la convocation de Mark Zuckerberg au Congrès américain pour témoigner sur la Libra. L'audience qui aura duré 6 heures a démarré sur les chapeaux de roue, avec des accusations pour le moins douteuses. Un des sénateurs comparant la Libra aux attentats du 11 Septembre, la présidente dénonçant le caractère dangereux, puéril et amoral du projet et prétendant même que Facebook devrait être démantelé.

C'est dans ce climat clairement hostile que Zuck, en sueur, a dû répondre aussi bien qu'il le pouvait à des questions très souvent hors-sujet. La plupart des interventions portaient sur Facebook et non pas sur Libra . Quant aux autres, soit elles manquaient de clarté, soit elles enchaînaient tout un tas de questions très précises sans laisser le temps de répondre. Pour le reste on notera des questions sur le pourcentage de "LGBTQ+" à la tête des collectifs de la Libra Association, des réquisitoires contre Facebook ou des demandes de réponses claires sur des sujets qui sont même flous pour Mark Zuckerberg. En bref, peu de questions pertinentes et peu d'éclaircissement. L'audience aura surtout permit de remarquer le caractère très inamical des sénateurs et le non-professionnalisme de la plupart des questions qui tournaient parfois à la diatribe.
Parmi les conclusions à en faire, on notera que le CEO de Facebook a changé son approche concernant la régulation. Il y a quelques mois il prétendait que Libra se lancerait même sans l'accord des États-unis. Jeudi, il a affirmé qu'il attendrait l'aval de TOUS les régulateurs du pays pour lancer le projet, sans quoi Facebook se retirerait de la Libra Association qui deviendrait alors totalement indépendante. On remarquera aussi l'insistance dans les interventions de pousser Libra à être entièrement adossée au dollar américain. Point sur lequel David Marcus a annoncé travailler en proposant peut-être de multiples stablecoins garanties par la monnaie fiduciaire locale. On pourrait donc voir émerger par exemple un "EuroLibra".

Heureusement tout n'est pas noir pour le projet. Certains sénateurs sont favorables à l'initiative qui peut permettre notamment de contrer la Chine dans le domaine. Cette dernière, tentaculaire, est très présente avec Alipay et WeChat Pay, deux applications de paiement dépassant chacune le milliard d'utilisateurs. Tencent s'est dit clairement préoccupé par l'arrivée de Libra, concurrent très sérieux au quasi-monopole de la Chine. En plus de ça la CBDC (yuan numérique) risque de mettre un train de retard aux USA qui n'ont pas encore de champion à placer sur l'échiquier. Cet aspect défensif de la Libra peut nettement être le point qui pousserait les États-Unis à approuver la monnaie.

 


Toasts

 

  •      Vous êtes peut être enfin habitué aux quarante-douze annonces hebdomadaires de Binance. Cette semaine ils pénètrent de nouveaux marchés en ajoutant la rouble russe ainsi que le naira nigérien. Certains ont même remarqué l'apparition de l'euro et de la livre sterling dans l'API du site, on peut donc s'attendre à les voir débarquer bientôt. Binance tente clairement de monopoliser le marché.

 

  •      Un sondage de Finder révèle des données très intéressantes. Selon ce dernier 14.4% des américains possèdent des crypto-monnaies ou y sont exposés avec un montant d'investissement moyen de 5447$. C'est une augmentation de 81% par rapport à l'année dernière qui relevait que 7.95% des états-uniens avaient des cryptos (contre 6.7% en France en 2018). Par extension cela signifie que plus de 36 millions d'entre eux ont des crypto-monnaies ! 🐮

 

  •      Bakkt se ressaisit. Après un début dans un silence de mort, le volume journalier a atteint les 625 BTC au 24 octobre puis les 1083 BTC journalier suite au mouvement haussier de vendredi. Rien de bien incroyable non plus pour un produit destiné aux institutionnels, il ne s'agit que de 10 millions de dollars. Ce n'est pas avec ça que la CME va rougir, elle qui est proche du milliard de dollars journalier.
    Bakkt a d'ailleurs annoncé qu'ils lanceront des contrats d'options sur le bitcoin pour le 9 décembre prochain. Bien que quasiment inutilisé par les particuliers du fait de leur complexité, les options sont plutôt appréciés par les institutionnels qui y voient d'avantage de flexibilité. On peut y gagner de l'argent selon la date d'échéance du premium de ... oh, c'est compliqué. 😅

 

  •      On l'appréhendait depuis plus d'un an, la FinCEN (autorité concernant les crimes financiers aux USA) s'intéresse finalement aux cryptos anonymes. Selon elle, ces dernières devraient se soumettre aux règles anti-blanchiment.  “Tout ce que nous demandons, c’est un nom, une adresse, un numéro de compte, la transaction, le destinataire et le montant.” Ah seulement ?
    De quoi peut-être enfin lancer le ballet incessant de FUD et de FOMO qui risque d'agiter les cryptos visant l'anonymat. Préparez vos moneros, FUD is coming.

 

  •      Les investisseurs de TON se sont mis d'accord, ils acceptent le report du projet pour fin avril. C'est une chance pour Telegram qui se serait retrouvé bien mal en point dans le cas inverse. Suite au report de 6 mois la SEC a immédiatement reporté son audience de 4 mois juste pour nous faire mariner. Il est néanmoins peu probable que la Telegram et la SEC se mettent d'accord sur la situation actuelle, on peut s'attendre à un arrangement. Affaire à suivre dans les mois à venir.

 

  •      L'affaire des centaines de millions de dollars perdus de Bitfinex n'en finit pas. Le dirigeant de Crypto Capital (entreprise ayant servie d'intermédiaire à Bitfinex et à d'autres) vient d'être arrêté par la police polonaise. Il est accusé d'avoir blanchi un montant approximatif de 400 millions de dollars, notamment pour des cartels colombiens, en utilisant les exchanges crypto. BitFinex se retrouve soupçonné de collaboration qu'ils nient évidemment en bloc. Les fonds de BitFinex sont quant à eux toujours gelés.

 

  •      Les blockchains d'entreprise sont l'un des enjeux de l'adoption des cryptos. Cette semaine on peut noter que Samsung est en train de mettre au point une solution de traçabilité pour le secteur de la logistique. Dans le même genre, IBM crée un réseau blockchain pour les opérateurs téléphoniques. Prises indépendamment, ces actus n'ont honnêtement aucun poids. Par contre, quand on voit qu'elles viennent par dizaines, c'est une autre chanson. Si des entreprises multinationales se mettent à proposer des solutions blockchains à d'autres sociétés, c'est qu'ils ont un bénéfice à y faire, mais aussi que la solution en question est positive pour le client. Bien qu'il s'agisse de blockchain privée, et donc que la décentralisation soit secondaire, l'adoption par les entreprises est l'une des deux étapes clé avec l'adoption des particuliers pour garantir que la blockchain soit vue comme une évidence.

 

  •      Si vous voulez vous sentir investi dans le domaine de la blockchain, HTC a sorti un nouveau smartphone. Le EXODUS 1s propose pour la modique somme de 220€ un nœud pour la blockchain Bitcoin. Le smartphone fourni également un portefeuille crypto développé par HTC capable de gérer et cacher vos clés privées. Dans le lot des cryptos gérées on compte BTC, ETH, BNB et tout les jetons ERC-20.
    Le téléphone est achetable en crypto, argument de plus pour dire "je suis trader" en soirée.

 

  • Il y a quelques temps j'avais vaguement présenté Avalanche dans un brunch. Un projet de consensus pour blockchain proposant tous les avantages de ses concurrents sans les inconvénients. Si vous voulez des détails sur cette crypto qui sortira d'ici Noël, n'hésitez pas à jeter à œil à cette présentation. Pas de quoi sauter sur l'occasion non plus, rappelez vous de MimbleWimble, tombé dans l'indifférence générale pour l'instant (quoi que Litecoin, le laboratoire du BTC, revient justement sur le sujet cette semaine en essayant de l'adopter). Un investisseur averti en vaut deux, paraît-il.

Expresso

 

Le mouvement des marées et le mouvement des capitaux sont les deux mamelles du mouvement perpétuel.
Pierre Dac

Gardez-vous bien de croire qu'en une journée il est possible d'endiguer des mois de néant. "Une mer calme n'a jamais fait bon marin", comme disent les anglais, et il serait présomptueux de croire l'inverse. Se mettre à spéculer aujourd'hui n'est pas plus adapté que de le faire il y a 10 jours.
Quoi qu'il arrive sur le marché, tâchez de rester maître de vos émotions et de ne pas être l'asticot qui s'agite pour nourrir les poissons. Il est inutile de se réjouir des mouvements du marché et de se précipiter pour tout acheter comme si le temps vous était compté. Ces mouvements là sont perpétuels, jamais il ne s'arrêtent, c'est même par eux que le spéculateur vit. Si vous pensez être plus malin que les autres en achetant ou en vendant, pensez à la situation, prenez du recul sur l'action pour voir si vous agissez au lieu de réagir. Tant de planctons sont morts, suivant le courant, pour nourrir les bancs de poissons. Reste la baleine derrière, qui s'amuse du spectacle.
Les marchés sont sains par le mouvement. Aller dans le sens qui leur plaît est leur spécialité. Qu'on retrouve à Noël le bitcoin à 20 000 ou à 1000 n'est pas en notre pouvoir, il s'agit d'accompagner la vague, de surfer et non de nager. Pour cela faut-il encore la repérer...

 

 


Bon brunch !

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Ryo

twitter-soothsayerdata

Rédacteur sur Cryptoast depuis début 2018, j’aime partager mes découvertes sur les cryptos et participer à la démocratisation du Bitcoin et de la blockchain. Je m’occupe notamment de rédiger des résumés de l’actualité crypto chaque semaine que je vous présente le dimanche durant le “Crypto Brunch”.
Tous les articles de Ryo.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments