La plateforme d’échanges de crypto-monnaies Binance a annoncé dans un communiqué publié hier l’ajout du naira nigérien (NGN) à ses services. L’exchange devrait également ouvrir les échanges cryptos-FIAT pour d’autres économies du continent. L’Afrique, qui est particulièrement dynamique en ce qui concerne les cryptos, pourrait avoir une carte à jouer dans leur propagation.

 

Le naira nigérien débarque sur Binance

Comme l’explique le communiqué, cet ajout a été rendu possible par un partenariat avec Flutterware. Cette entreprise américaine a pour ambition de créer des passerelles entre les économies africaines et l’économie globale. Les utilisateurs de Binance peuvent donc maintenant déposer leurs NGN sur leur compte. Plusieurs paires de trading ont également été débloquées : le BUSD/NGN, le BNB/NGN et le BTC/NGN.

L’exchange a temporairement annulé les frais de dépôts pour promouvoir le lancement de cette nouvelle monnaie FIAT sur la plateforme. Il a également débloqué l’équivalent de 10 000 dollars en NGN, à distribuer sous forme de récompenses aux utilisateurs.

 

Binance s’ouvre à l’Afrique

Changpeng « CZ » Zhao, le CEO de Binance, s’est félicité de cet ajout et à confirmé que d’autres viendraient prochainement :

Traduction : « C’est la première paire de trading FIAT sur Binance. Vous savez ce qui arrive après, n’est-ce pas ? La première sera suivie par d’autres... »

 

Dans un second communiqué, Binance explique que le partenariat avec Flutterware permettra de proposer d’autres monnaies fiduciaires d’Afrique. Notamment le shilling kényan (KES) ou le rand d’Afrique du Sud (ZAR).

Selon CZ, l’Afrique est un terrain de jeu idéal pour les cryptodevises. Il explique : « L’Afrique a montré une des plus fortes demandes et des cas concrets d’utilisation d’ampleur pour les crypto-monnaies. […] En Afrique subsaharienne, environ 95 millions de personnes ne sont pas bancarisées. Beaucoup de régions de cette zone, y compris le Nigeria, ont adopté les nouvelles technologies avec une innovation toujours croissante. »

La blockchain est souvent considérée comme une solution au manque d’accès bancaire en Afrique. Il n’est donc pas surprenant que Binance s’engouffre dans la brèche, comme l’explique CZ : « En travaillant avec Flutterwave, nous aiderons à combler le gouffre entre FIAT et crypto-monnaies, et nous espérons promouvoir plus d’inclusion financière à mesure que l’Afrique montre son fort potentiel pour l’adoption des cryptos. »

 

Moins encombrée de banques et de régulateurs financiers, l’Afrique pourrait donc devenir un territoire d’importance pour les crypto-actifs. Sur place, certains appellent même au développement d’une crypto-monnaie unique. Et la Libra pourrait également s’y propager rapidement, si elle parvient à se lancer...

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments