Bittr, un service d'investissement programmé en Bitcoin (BTC) basé aux Pays-Bas, vient de mettre fin à ses activités.

Dans un message adressé à ses utilisateurs, le fondateur de Bittr, Ruben Waterman, explique que cette difficile décision a été prise face aux réglementations nouvellement instituées dans le pays.

 

Une réglementation trop stricte

L'arrêt des activités de Bittr est causé par la récente instauration de la 5e Directive Anti-Blanchiment d'Argent de l'Union européenne (AMLD5). Entrée en vigueur en janvier 2020, l'AMLD5 est une directive que les États membres doivent transposer dans leur législation nationale.

Chers amis bitcoiners ! En raison des changements réglementaires à venir aux Pays-Bas, nous avons décidé de fermer nos services le 28 avril 2020 à 09:59 UTC. Merci beaucoup, beaucoup, beaucoup pour votre soutien ! C'était incroyable !

Dans le cadre de cette directive, tous les services ayant des liens avec les cryptomonnaies sont dans l'obligation de se soumettre aux règles de l'UE en matière de lutte contre le blanchiment d'argent. La loi exige désormais l'enregistrement et le devoir de vérification préalable de la clientèle.

Ainsi, en étant très prochainement instaurée dans la législation néerlandaise, l'AMLD5 affecterait grandement Bittr. En effet, si Bittr souhaite continuer à proposer ses services, la plateforme est dans l'obligation d'instaurer des procédures de KYC strictes et de divulguer aux autorités l'identité de ses utilisateurs.

Toutefois, tout cela va à l'encontre des valeurs de Ruben Waterman. Il refuse de se voir contraint de collecter des données d'identification sensibles concernant ses clients.

De plus, chaque client Bittr a déjà prouvé son identité à sa banque. Nous préférerions de loin que nos clients fassent confiance à une partie pour ces documents sensibles auxquels ils font déjà confiance en y gardant leur argent de toute façon, a-t-il ajouté.

 

La fin des startups unipersonnelles ?

Bien que Ruben Waterman ait songé à se conformer aux nouvelles réglementations, le fait qu'il soit seul pour gérer l'entièreté des opérations de Bittr ne lui permet pas de prendre les dispositions nécessaires.

Il a en effet affirmé que l'entreprise n'a pas les ressources suffisantes pour créer son propre service de gestion de KYC ni même pour engager un responsable du contrôle :

Je ne pense pas qu'il soit possible de préparer toute la documentation pour la Banque des Pays-Bas qui a peu de chance de réussir ; de toute façon, il est peu probable qu'ils trouvent une société unipersonnelle avec des contrôles et des bilans adéquats sans avoir un agent de conformité "indépendant, a affirmé Ruben Waterman.

Il précise dans son communiqué que le simple coût de l'enregistrement de sa demande s'élève à 5000 €, et que le lancement d'un module de KYC coûterait 7750 €. De plus, les chances d'obtenir une licence étant maigres, il aurait été dans l'obligation d'engager un avocat qualifié dans le domaine - 315 €/heure - sans même être sûr que cela aboutisse.

👉 À lire sur le même sujet : Bottle Pay ferme ses portes en raison de la nouvelle directive de l'UE.

 

Quel avenir pour Bittr ?

Dès que la fermeture sera effective le 28 avril, le compte bancaire de Bittr sera clos et les virements effectués vers la plateforme seront automatiquement renvoyés à l'expéditeur.

Malgré l'arrêt de Bittr, l'objectif de Ruben Waterman reste le même, que chacun puisse continuer d'accumuler des satoshis.

Il a conclu son message en affirmant que même s'il n'exploitera plus Bittr à partir des Pays-Bas, il explorera d'autres possibilités pour que Bittr puisse renaître de ses cendres.

Que la Force soit avec toi

 

En réponse à cette triste nouvelle, de nombreux utilisateurs lui ont suggéré de continuer l'aventure en s'installant dans un autre pays où la réglementation est plus souple, notamment en Suisse.

Il est envisageable que Bittr soit de nouveau sur pieds dans le futur, mais le fait que Ruben Waterman soit seul pour s'en occuper devrait compliquer les choses. Espérons que ce service particulièrement apprécié par la crypto-communauté soit un jour, de nouveau disponible.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Depuis 2017, je m'intéresse au Bitcoin, aux cryptomonnaies et à la technologie blockchain associée. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments