Les banques du Nigeria surveillent les comptes soupçonnés de détenir des cryptomonnaies

Les banques commerciales du Nigeria se sont mises à surveiller les comptes des détenteurs de cryptomonnaies. D'après les informations partagées par le Leadership, un média local, les employés ont reçu l'ordre de surveiller les comptes qui enregistrent des volumes de transactions importants ou qui sont liés aux cryptomonnaies. Une note interne de l'une des banques du Nigeria montre que les contrôles se sont accentués récemment.

« Nous tenons à rappeler que la CBN [Central Bank of Nigeria] surveille strictement le non-respect de la directive sur la fermeture de tous les comptes impliqués dans la cryptomonnaie. […] Compte tenu de ce qui précède, il est conseillé à tout le personnel d'identifier les entités qui traitent ou utilisent des échanges de cryptomonnaies au sein de leurs systèmes et de s'assurer que ces comptes sont fermés immédiatement », encourage le mémo interne.

Les comptes qui reçoivent quotidiennement d'importantes sommes ou qui perçoivent beaucoup d'argent de plusieurs bénéficiaires seront examinés à la loupe par les institutions bancaires. C'est également le cas des comptes qui effectuent de nombreux paiements à destination de plusieurs bénéficiaires ou des comptes personnels utilisés à des fins professionnelles, note le média.

Les employés qui négligent de rapporter les comptes impliqués dans les crypto-actifs risquent de lourdes sanctions. Pour justifier les mesures mises en place, le mémo recycle tous les poncifs utilisés pour discréditer le secteur des cryptomonnaies.

« Tout membre du personnel qui ne rapporte pas volontairement un compte utilisé pour des transactions de cryptomonnaie afin de permettre sa fermeture sera sanctionné conformément à la grille de sanctions de la banque. Tout le personnel de la banque est censé participer au suivi des comptes, des transactions et des clients afin qu'elle soit sûre et protégée contre les activités des criminels, des gangs organisés, des blanchisseurs d'argent et des individus qui financent le terrorisme », menace la banque nigériane, dont le nom est resté inconnu.

👉 Sur le même thème : cette école du Nigeria accepte les cryptomonnaies pour le paiement des frais de scolarité

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Le Nigeria craint que les cryptomonnaies fassent de l'ombre au eNaira

Cette vague de répression est due à une récente décision de la Banque centrale du Nigeria, rapporte le journal nigérian Peoples Gazette. Dans une nouvelle circulaire à l'intention des institutions bancaires, l'entité a ordonné aux banques « d'identifier les personnes et/ou entités qui négocient ou utilisent des échanges de cryptomonnaies » et « de veiller à ce que ces comptes soient fermés immédiatement ». Dans le sillage de cette décision, les comptes de 2 individus ont déjà été bloqués.

Pour rappel, la Banque centrale du Nigeria avait déjà procédé de la sorte en février dernier. L'organisme avait sommé les banques de fermer les comptes des clients qui s’adonnent à l’achat et la vente de cryptomonnaies avant de se raviser. La banque centrale avait rapidement marche arrière.

Les mesures restrictives des banques ont été mises en place suite au lancement du eNaira, monnaie numérique de banque centrale (MNBC) du pays. Les autorités monétaires souhaitent éviter que les cryptomonnaies comme le Bitcoin (BTC) freinent l'adoption de sa monnaie numérique, dont l'entièreté des transactions est traçable par le gouvernement.

Même son de cloche en Chine. Pour éviter que les cryptomonnaies ne fassent de l'ombre à son yuan numérique, Pékin a multiplié les attaques à l'encontre du secteur. Cette année, la Chine a plusieurs fois réitéré son positionnement hostile en ce qui concerne les cryptomonnaies avant d'interdire les fermes de minage sur son territoire.

👉 Sur le même sujet : le Nigeria vise 6 milliards de dollars de recettes grâce à la blockchain d’ici à 2030

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Fils de

Banques NIGERIANNES Svp sinon c'est plus le mm pays