La banque centrale du Canada n'a pas peur des cryptomonnaies

Dans le cadre d'un discours à la conférence annuelle de la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario, Paul Beaudry, vice-gouverneur de la Banque du Canada, s'est montré relativement ouvert au secteur des cryptomonnaies. D'après le responsable de la banque centrale, la cryptomonnaie ne se développe pas « d'une manière qui crée un type systémique de risque pour un système financier ».

Pour l'économiste, les devises numériques comme le Bitcoin (BTC) ou l'Ether (ETH) sont « assez loin du système financier » pour représenter un éventuel danger. À ses yeux, une cryptomonnaie comme le Bitcoin est plutôt un outil de spéculation qu'un véritable moyen de paiement. On rappellera pourtant que le Bitcoin est activement utilisé comme moyen de paiement, notamment au Salvador.

De fait, il estime que la monnaie numérique ne représente pas une menace pour un système financier basé sur les devises fiduciaires, comme l'euro ou le dollar. Néanmoins, la banque centrale canadienne reste prudente, y compris concernant les stablecoins, ces cryptomonnaies adossées à une monnaie fiat.

« Nous ne sommes pas encore sur le point de penser qu'il s'agit d'un grand risque pour l'économie, mais c'est quelque chose que nous surveillons de très près », tempère Paul Beaudry sur le ton de la prudence.

Pour rappel, la Banque Centrale européenne (BCE) a émis un avis similaire en 2019. La banque centrale des 19 pays de l'Union européenne estimait que les « cryptoactifs ne représentent pas un risque matériel pour la stabilité financière ». En miroir de la BCE, la Banque du Canada semble négliger l'importance du secteur des cryptomonnaies.

👉 Lire aussi : Une ligue de basket-ball du Canada offrira des salaires en Bitcoin (BTC) à ses joueurs

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Le Canada semble ouvert au secteur des cryptomonnaies

A contrario, de nombreuses voix s'élèvent régulièrement pour assurer que le marché des cryptoactifs représente un danger croissant pour la stabilité économique. C'est notamment l'avis de l’ancienne Secrétaire d’État des États-Unis, Hilary Clinton. La démocrate affirme que « la percée des cryptomonnaies a […] le potentiel d’affaiblir des monnaies, d’affaiblir le rôle des dollars en tant que devises de réserve, de déstabiliser des nations ». C'est également l'opinion de Donald Trump, ancien président américain, qui estime que le Bitcoin est une monnaie qui concurrence le roi dollar.

Malgré l'apparente frilosité de la banque centrale canadienne, le Canada s'est montré particulièrement intéressé par les cryptomonnaies. Ces derniers mois, le Canada a tour à tour approuvé un premier ETF basé sur l'Ether (ETH) et la création d'un fonds négocié en bourse (ETF) sur Bitcoin. Notez aussi que le pays a mis en place une réglementation claire pour toutes les entreprises liées aux cryptomonnaies. Ce cadre a été accueilli comme une avancée par les firmes du secteur.

👉 Lire également : La Banque centrale du Canada sort un rapport favorable à l’élaboration d’une MNBC

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments