L'Autorité du tourisme de Thaïlande veut lancer le TAT Coin

L'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) ambitionne de lancer sa propre cryptomonnaie, rapporte le Bangkok Post ce 29 septembre 2021. D'après le média, la devise numérique serait intitulée TAT Coin en référence à l'acronyme de l'organisme. Le projet devrait impliquer « le transfert de bons en jetons numériques » afin d'aider les opérateurs touristiques du pays à « obtenir davantage de liquidités ».

« Nous devons préparer l'infrastructure numérique et la culture numérique de nos opérateurs touristiques afin de débuter le cryptourisme, car le modèle d'affaires traditionnel pourrait ne pas être en mesure de s'adapter aux nouveaux changements », déclare Yuthasak Supasorn, gouverneur de l'Autorité du tourisme de Thaïlande.

Avant d'émettre son jeton numérique, l'organisme doit obtenir l'aval des autorités financières. L'Autorité du tourisme de Thaïlande est d'ailleurs en discussion avec la Bourse de Thaïlande pour obtenir les autorisations nécessaires. De plus, le TAT doit encore s'assurer qu'il a le pouvoir d'émettre sa propre monnaie numérique. Pour éviter les obstacles des régulateurs, le TAT Coin ne devrait pas conçu comme un actif spéculatif. De facto, il pourrait plutôt s'agir d'un stablecoin, à la manière de l'USDC ou l'USDT.

Grâce à ce projet, l'Autorité du tourisme de Thaïlande cherche à améliorer la compétitivité du secteur touristique thaïlandais. Le secteur a énormément souffert de la pandémie de coronavirus. Pour relancer le tourisme, les autorités du pays ont récemment assoupli les restrictions à l'encontre des touristes vaccinés. La durée de la quarantaine a été réduite à 7 jours.

👉 Sur le même sujet : le plus grand exchange de Thaïlande ferme subitement ses portes

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Un projet de NFTs avec l'exchange Bitkub

Pour mettre au point le TAT Coin, l'organisme s'est rapproché de Bitkub, une plateforme d'échange de cryptomonnaies thaïlandaise. En partenariat avec l'exchange, l'Autorité du tourisme de Thaïlande étudie aussi la possibilité de lancer des jetons non fongibles (NFT) pour « stimuler le trafic dans des zones touristiques spécifiques ».

Malheureusement, ce projet de NFTs se heurte à la législation locale. La Commission des valeurs mobilières de Thaïlande (SEC) interdit aux exchanges locaux de proposer des NFTs. Le régulateur financier interdit aussi les tokens basés sur des mèmes et les fans tokens.

La Thaïlande ne s'est jamais distinguée comme un pays particulièrement ouvert aux cryptomonnaies. Les autorités de régulation imposent des règles strictes aux investisseurs. Depuis l'été, les utilisateurs d’exchanges thaïlandais sont contraints de vérifier leur identité en personne avec une carte d'identité.

Quelques mois plus tôt, la Securities and Exchange Commission (SEC) de Thaïlande a même envisagé de restreindre l'achat de cryptomonnaies aux personnes disposant de revenus annuels dépassant 1 million de bahts (27 300 euros). Face au tollé provoqué, le projet de loi est tombé à l'eau. Pour contrer l'essor du Bitcoin (BTC) et autres devises non garanties par l'État, la Thaïlande travaille actuellement sur la propre monnaie numérique de banque centrale. Les premiers tests sont prévus début 2022.

👉 À lire sur le même sujet : Hong Kong et la Thaïlande achèvent le prototype d'une monnaie numérique commune

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments