La version 1 de Yearn.Finance : l'accomplissement d'idées novatrices

Yearn est à l’origine le projet d’un homme démarrant en février 2020. Andre Cronje entre dans l’écosystème Ethereum avec la construction d’un agrégateur calculant les taux d’intérêts on-chain (APY) générés par une première génération de produits DeFi à savoir Compound, Fulcrum, Aave ou DxDy avant l’explosion cambrienne de produits DeFi de l’été dernier.

👉 Qu'est-ce que la finance décentralisée ?

Il commence avec cette notion d’agrégation à proposer un service dans la continuité du calcul des taux, en permettant d’investir dans des véhicules d’investissement qui cherchent le meilleur taux du marché pour l’actif donné.

Après un mois de février très productif, quelques tumultes en mars poussèrent le développeur à quitter son projet, las de la pression de la communauté et suite au coût engendré par tous les essais et autres déploiements de smart-contract.

Il concèdera quelques erreurs dans un post médium tout en consacrant son mantra : “I test in prod” en annonçant son retour.

Le projet explose à l’été avec le lancement du jeton de gouvernance YFI pour construire une communauté ayant pour objectif de l’épauler et d’aligner les intérêts entre toutes les parties. Le lancement du jeton est qualifié de “fair launch” en raison des caractéristiques suivantes :

  • Pas d’investisseurs ou de fonds de venture capital en amont de cet évènement
  • Un lancement sur une semaine via liquidity mining (cf : article)
  • Une offre de jetons limités à 30.000

Le jeton donne accès à la participation aux votes de gouvernance ainsi qu’à la captation d’une partie des frais générés par l’écosystème au prorata de sa détention.

Le terme d’écosystème est révélateur de l’ambition exprimée par Andre Cronje d’attaquer toutes les verticales de la finance décentralisée, à savoir :

  • Échanges décentralisés et automatisés
  • Véhicules d’investissements intelligents
  • Dérivés
  • Assurance

En créant une communauté, une équipe de 10 personnes payées sur la trésorerie générée a pu se structurer laissant au développeur sudafricain le temps de se concentrer sur l’origination et les premières itérations de plusieurs projets liés à Yearn avec par exemple :

  • Keep3r : Un système permettant de déléguer la réalisation de jobs à des tiers
  • Deriswap : Une plateforme donnant accès à des options et contrats futurs on-chain
  • Stablecredit : Un service permettant d’obtenir une ligne de crédit tokenizée en déposant du collatéral

L’équipe comprend développeurs, designers ainsi que des rédacteurs proposant du contenu régulier sous forme de newsletter.

Cette structuration globale est saine et avance dans le bon sens pour dépasser la mise en production en guise de test.

La valeur totale dans les “Vaults”, véhicules (ie smart-contract) qui investissent dans les meilleurs services de la DeFi a explosé avec l’événement à la mi-juillet de la génération du jeton.

Le Vault s’apparente au fonctionnement d’un hedge-fund dans la finance traditionnelle. Il est un véhicule d’investissement automatisé, neutre, moins coûteux en frais de transaction (gas) et ouvert à tous, que ce soit pour un particulier souhaitant déposer 1000 euros en équivalent crypto ou 1 million d’euros pour un institutionnel.

En parallèle, les taux d’intérêt de la DeFi augmentant en pleine euphorie, cela ne fit que renforcer la proposition de valeur de Yearn comme en témoigne le graphique suivant :

montant valeur vérouillée protocole yearn.finance

La version 2 de Yearn : des fondations solidifiées pour une croissance organique et externe

Les Vaults sous leur deuxième mouture seront plus complets et plus efficients dans la gestion du capital en proposant les caractéristiques suivantes :

  • La possibilité de déployer le capital sur plusieurs stratégies en même temps
  • Une sécurité accrue, et la possibilité de réaliser une batterie de tests pour vérifier toutes les fonctions du vault
  • La facilitation d'intégrer les vaults à d'autres projets tiers

Ce lancement imminent coïncide avec de multiples annonces à la fin du mois de novembre.

En effet, Andre Cronje a annoncé une fusion avec Pickle Finance, ouvrant la voie à des collaborations et intégrations avec d’autres services de la DeFi tels que :

  • Cream : Marché de prêt et Emprunt
  • Cover : Protocole d’assurance
  • Sushiswap : Plateforme d’échange décentralisé
  • Akropolis : Plateforme d’investissement orientée pour les acteurs institutionnels notamment

Les équipes derrière ces projets épousent l’étendard Yearn, avec pour chacun une lettre de mission devant permettre l’aboutissement de son produit couplé à la vision d’André.

Par exemple, Sushiswap sera le bras armé de Yearn sur la partie Automated Market Maker.

👉 Un lexique des termes utilisés dans la DeFi

Les premières intégrations de Cover ou de Cream sont déjà à retrouver sur le site de Yearn.

La maturation du secteur et de Yearn est intéressante à constater à l’aune des potentiels rapprochements et futures compétitions dans le secteur de la DeFi. À ce titre, Yearn est le plus avancé à date avec les projets suscités comme l’illustre le travail de @MapleLeafCapital :

projets dans la defi - finance décentralisée

Certains regrettent néanmoins l’absence de vote de la gouvernance de Yearn sur le sujet des collaborations, ou la multiplication des jetons au sein de l’écosystème Yearn que le protocole PowerPool CVP espère solutionner avec un jeton sous forme d’index Yearn intitulé YETI comprenant tous les jetons (Yfi, Cover, Pickle, Sushi, Cream,Sushi, Akro et Kp3r) en un.

Cet index sous forme de jeton dispose de son propre modèle et donnera accès à des gains de jetons sous-jacents ainsi qu’à une partie des frais sur les échanges entre le YETI et l’ETH par exemple en plus du droit à participer à la gouvernance dans chaque sous-projet.

Quel regard porter sur cette évolution ?

Les annonces de collaborations et de fusion sont nouvelles dans le secteur Defi.

À l’ère d’un capital très liquide dont l’horizon de temps va de l’instantané avec les flashloans à quelques heures ou jours, un projet de fusion ou de collaboration peut prendre quelques jours à ficeler et être annoncé à grand renfort de post medium et de tweets des différentes parties prenantes.

Exit les dues diligences sur plusieurs mois ! Le secteur de la Défi mature et s’ancre durablement. Des projets comme Yearn, et Aave (qui a annoncé la V2 de son protocole ainsi qu’une semaine ou les bénéfices dépassaient le million de dollars le même jour) prennent de l’avance par rapport au reste.

En effet, la communauté derrière Yearn a réalisé un rapport financier du trimestre écoulé du 20 août au 20 octobre dernier faisant état d’un revenu net généré sur la période de 3,8 millions de $ dont 2,5 millions ont été versés aux détenteurs du jeton YFI.

yearn rapport financier et profits générés 3ème trimestre 2020

Les fondamentaux se renforcent, et il reste à voir émerger des cas d’usages pérennes qui dépassent la DeFi ou s’hybrident avec d’autres secteurs.

 

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Stanislas Barthelemi

Stanislas est consultant chez Blockchain Partner en charge des sujets DeFi et du site financedecentralisee.io depuis 2018. Il s’est intéressé à Bitcoin dès 2017 à travers l’angle politique et économique (en particulier monétaire) via la pensée de l’école Autrichienne.
Tous les articles de Stanislas Barthelemi.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments