Telegram a retardé la distribution de ses coins Gram jusqu'en avril 2021 en raison de la pression exercée par la SEC et les tribunaux américains. Par conséquent, la société propose aux investisseurs de l'ICO plusieurs options de remboursement.

 

Deux options pour les investisseurs

En effet, n'ayant pas respecté la date limite du 30 avril 2020 pour le lancement du Telegram Open Network (TON), une clause dans les contrats d'achat stipule que les investisseurs peuvent désormais demander des remboursements. La société a partagé ses intentions en envoyant une lettre à tous ses investisseurs.

Par conséquent, la société propose à ses investisseurs 2 options : soit un remboursement équivalent à 72% des fonds investis, soit la conversion des investissements en actions de Telegram le 30 avril 2021, accompagnés d'un bonus de +10% du montant investi.

Les investisseurs qui choisissent la seconde option pourront à l'avenir racheter leur participation dans l'émission des pièces Gram.

Telegram affirme que les discussions sont toujours en cours avec les autorités compétentes concernant TON et l'émission des pièces Gram .

Si la société obtient les autorisations avant le 30 avril 2021, les investisseurs qui ont opté pour la seconde option auront la possibilité de recevoir des coins Gram supplémentaires ou potentiellement une autre cryptomonnaie aux mêmes conditions que celles de leurs contrats d'achat d'origine.

À défaut d'obtenir les autorisations nécessaires avant le 30 avril 2021, Telegram a l'intention de rembourser sa dette en utilisant le capital de la société, qui appartient actuellement à son fondateur.

👉 À lire sur le même sujet : La SEC obtient une injonction contre la distribution des coins de Telegram

 

Telegram vs. SEC, la fin du combat ?

Bien que les investisseurs ne recevront probablement pas leurs pièces Gram cette année, le service de messagerie reste confiant pour la suite de ses plans.

Sergey Solonin, un investisseur à hauteur de 17 millions de dollars dans TON, a déclaré à CoinDesk que ces propositions de Telegram constituent une bonne nouvelle pour les investisseurs.

Les modalités sont vraiment bonnes, je pense que beaucoup d'investisseurs choisiront de garder leur argent dans Telegram.

De plus, en parallèle des difficultés réglementaires auxquelles fait face Telegram, TON Labs, un partenaire technique de Telegram a annoncé TON OS, une infrastructure open source conçu pour permettre aux développeurs et aux utilisateurs de travailler avec la blockchain TON.

Telegram continue donc de préparer le terrain, autant que ses investisseurs. En effet, certains d'entres eux aidés par des développeurs de TON ont lancé la TON Community Foundation, une organisation indépendante.

Celle-ci se prépare à créer son propre fork de TON dans le cas où Telegram ne réussirait à le faire. L'organisation a même lancé son propre testnet, devenant ainsi le troisième testnet TON à être mis en service.

👉 Pour en savoir plus : Telegram : la SEC à l’assaut, la communauté TON prend le relais

 

Finalement, après une longue bataille contre la SEC, Telegram n'aura pas réussi à convaincre les régulateurs. Pour autant, la société de messagerie n'abandonne pas et compte bien que ses coins Gram voient le jour, même si cela nécessitera des efforts considérables.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments