RGB : le protocole qui mène Bitcoin vers la DeFi et les NFT avec un renfort de confidentialité

RGB est un layer 2 de Bitcoin (BTC) qui ouvre la voie à la création de smart contracts, offrant ainsi de nouvelles opportunités à cette blockchain, telles que les applications de finance décentralisée (DeFi), les NFT et les stablecoins. Ce qui rend RGB véritablement innovant, c'est sa confidentialité native. Explorez comment cette infrastructure facilite le développement de la DeFi sur Bitcoin.

RGB : le protocole qui mène Bitcoin vers la DeFi et les NFT avec un renfort de confidentialité

La DeFi est-elle si décentralisée qu’on le pense ?

Depuis quelques années maintenant la finance décentralisée (DeFi) occupe une place très importante dans le monde des cryptomonnaies.

En effet, le but premier de Bitcoin est de désintermédier les échanges monétaires. La finance décentralisée, elle, naît d’une volonté d’aller plus loin, d’aller jusqu’à désintermédier la finance.

Ainsi, de nombreux protocoles novateurs ont vu le jour, proposant différents services qui reproduisent de manière décentralisée ceux initialement offerts par des institutions financières centralisées.

Mais, au fil du temps, des créations de nouvelles infrastructures tel que Polygon (POL) ou Solana (SOL), ainsi que la migration d’Ethereum (ETH) vers un système de preuve d’enjeu (Proof of Stake), nous amène légitimement à remettre en question la décentralisation de ces réseaux et donc des protocoles de finance décentralisées construits dessus.

Car en effet, si ces protocoles reposent sur des blockchains faiblement décentralisées ou pouvant être censurées, il serait donc plus correct de les qualifier de « finance sans banques ».

De plus, avec la récente polémique autour de Arkam Intelligence (ARKM) nous pouvons nous questionner : À quel point un réseau est résistant à la censure si nous pouvons facilement relier un individu à ses portefeuilles on-chain ?

Car en effet, nos BTC sur Bitcoin ne peuvent être interceptés. Mais si un gouvernement hostile à Bitcoin arrivait à lier un individu à ses portefeuilles, il pourrait sanctionner l’utilisateur sans même avoir accès à ses BTC.

En prenant tout cela en compte, nous comprenons la nécessité d’avoir un réseau décentralisé et confidentiel. C’est là que RGB intervient.

👉 Retrouvez notre guide pour investir dans le Bitcoin (BTC)

Mt Pelerin : achetez du Bitcoin sans frais jusqu'à 500 CHF par an
Publicité - Investir comporte des risques (en savoir plus)

Qu’est ce que RGB ? Comment fonctionnent ses smart contracts ?

RGB, qui signifie « Really Good for Bitcoin » ou « Très Bon pour Bitcoin » en français, est un protocole de smart contracts qui fonctionne en 2e couche technologique au-dessus de Bitcoin (BTC) ou en 3e couche au-dessus du Lightning Network.

RGB a pour caractéristiques d’être plus scalable et plus confidentiel que Bitcoin. C’est-à-dire qu’il peut confirmer ses transactions plus vite et ne divulgue aucune information qui sera par la suite visible sur une blockchain.

Car oui, RGB n’est ni une blockchain ni un rollup, mais un Graphe Orienté Acyclique ou « Directed Acyclic Graph » (DAG) en anglais, qu’on peut vulgairement appeler une « machine à états ».

L’objectif principal de ce DAG est de déplacer un maximum de travail et de données en dehors de la blockchain Bitcoin. Et ce pour différentes raisons : ne pas saturer son réseau, ne pas augmenter la taille de sa blockchain trop vite, pouvoir créer un nouvel environnement propice à la création de smart contracts, mais aussi rendre les transactions plus confidentielles.

Bien que RGB n’ait pas besoin de token pour fonctionner, ses smart contracts permettent de créer de nombreux actifs et services différents, tels que : des actifs fongibles et non fongibles (NFTs), de la finance décentralisée (DeFi), des Organisations Autonomes Décentralisées (DAO), des identités décentralisées, et bien d’autres.

Aujourd’hui plusieurs solutions de secondes couches existent sur Bitcoin, et RGB pourrait bien se démarquer de celles-ci :

  • Liquid (L-BTC), une seconde couche permettant la création d’actifs numériques en tous genres mais bien plus centralisé que RGB ;
  • Stacks (STX), une blockchain à part entière, qui est également plus centralisée que RGB ;
  • le protocole des Taproot Assets, qui permet seulement la création d’actifs en exploitant la mise à jour Taproot.

La validation côté client

Basée sur les idées de Peter Todd, la validation côté client est le concept selon lequel la validation d’une transaction doit être faite par le futur propriétaire des actifs et droits échangés.

La validation côté client implique que les propriétaires et les smart contracts doivent avoir accès au « stash ». Le « stash » représente l’historique des preuves des transactions passées, il doit être transféré au nouveau propriétaire afin de prouver la validité des transactions.

Ainsi, les smart contracts et les transactions sont validés au sein même des portefeuilles et pas sur un réseau de nœuds.

Les portefeuilles créent le nouvel état et préparent la compression des données dans un arbre de Merkle avant d’ancrer le nouvel état dans une transaction Bitcoin ou dans une transaction sur le Lightning Network, c’est ce qu’on appelle le « commitment ».

La scalabilité de RGB est vraiment remarquable. En effet, il serait possible de rassembler 100 000 états provenant de différents protocoles en un seul « commitment » et pourrait ainsi accueillir tous les contrats d'Ethereum (ETH) en utilisant seulement quelques « commitment » on-chain. Grâce à RGB, Bitcoin a le potentiel théorique de traiter des millions de contrats par seconde, le tout en améliorant la confidentialité.

Quant au stockage des stash, il est bien évidemment possible de reposer sur un tiers qui va garder nos données pour nous. Mais, de la même manière qu’avec un portefeuille custodial on peut dire que ce ne sont « pas vos clés, pas vos cryptos », dans ce cas là ce ne sont pas vos clés pas vos stashs.

La validation côté client se démarque du système de consensus d’une blockchain car, comme le montre l’illustration suivante, seul Bob doit vérifier la validité de seulement ses propriétés. Contrairement à une blockchain où chaque transaction doit être vérifiée et validée par l’ensemble du réseau, ce qui est plus énergivore et plus lent.

Fonctionnement Échange RGB Bitcoin

Illustration de l’historique des 10 RGBTC de Bob

 

Chaque transaction crée un nouvel état. Ainsi, si Bob possède 10 RGBTC (le wrap BTC natif à RGB) il sera considéré comme le « state owner » ou le propriétaire des états de ses 10 RGBTC.

Désormais il peut voir le passé de ses tokens depuis leurs création (la genèse) afin de s’assurer de leur authenticité mais aucune autre information ne lui est divulguée. Il ne peut pas savoir combien de RGBTC Alice et Jeanne détenaient au moment de l’achat ni combien elles en ont acheté à la personne précédente.

Dans un système de blockchain, c’est dans l'intérêt de tous de vérifier chaque transaction. Car si une transaction frauduleuse est confirmée alors elle pourrait impacter la sécurité du réseau entier.

Dans une machine à état, Bob ne valide que les transactions qui l'intéressent et n’a pas besoin de savoir qu’Alice a reçu de l’USDT venant de Jeanne.

Le sceau à usage unique

Aussi basés sur les idées de Peter Todd, les « single use seals », ou « sceaux à usage unique » en français, servent à lier chaque nouvel état RGB à un UTXO (Unspent Transaction Output) Bitcoin.

Ces sceaux pourraient être comparés aux sceaux d’une lettre. Le contenu de la lettre représente le nouvel état, une fois le sceau fermé le contenu ne peut être modifié sans le casser.

S’il est cassé il devient inutilisable, la transaction ne sera donc plus valide.

Ces sceaux garantissent qu'une transaction ne peut être dépensée qu'une seule fois par le système RGB. Les publier ensuite sur la chaîne Bitcoin permet de renforcer ce mécanisme en bénéficiant de la protection contre la double dépense qu'elle offre.

RGB pourrait être lié à n'importe quel système de publication d'informations, mais il se trouve que Bitcoin s'avère être le meilleur outil pour stocker ces preuves de transactions.

Cryptoast Research : Ne gâchez pas ce bull run, entourez vous d'experts

Le Schema de RGB

Le « Schema » est l’ensemble des règles qui régissent un smart contract sur RGB. Chaque développeur peut initialiser un schema différent donnant les caractéristiques qu’il juge nécessaires au bon fonctionnement du smart contract en construction.

Le schema représente donc l’ensemble des lois du smart contract qui sera stocké dans le stash. Si un token est émis conformément à celui-ci, il sera reconnu et accepté par les smart contracts compatibles. En revanche, s'il ne respecte pas les règles du schema, il ne sera pas traité.

Ce système de schema permet d’améliorer ou modifier les règles d’un smart contract sans avoir à changer le code de tout le réseau RGB. Le schéma offre une structure et des contraintes claires pour assurer la compatibilité et la sécurité des actifs RGB.

D’un point de vue technique, le schéma définit différentes choses, notamment les types de données conservées, les types de droits donnés aux participants, ainsi que la manière dont les droits et les propriétés peuvent être transférés.

Le schema est défini dans le premier état c’est-à-dire à la genèse du smart contract, la personne ayant créé la genèse sera appelé le « smart contract issuer » ou l’émetteur du smart contract.

Smart Contract RGB Bitcoin

Illustration de la vie d’un smart contract sur RGB

 

Ainsi, la vie d'un smart contract dans RGB peut être assimilée à l'expansion de l'univers. En effet, la genèse du smart contract correspondrait au Big Bang, un moment crucial où toutes les règles et lois sont établies dans le schéma

Chaque point représente un astre, correspondant aux propriétés des utilisateurs. Chaque droite représente les mouvements des astres, correspondant aux propriétés qui se séparent et se rassemblent. Tout comme l'univers en expansion, les smart contracts sont immuables, leurs vies continuent de s'étendre sans cesse.

AluVM

AluVM est la machine virtuelle de RGB. Son développement représente une avancée essentielle pour relier de manière optimale les smart contracts de RGB au réseau Bitcoin.

Grâce à son implémentation en Rust, AluVM offre une plus grande accessibilité aux développeurs, facilitant ainsi la création et la gestion des smart contracts dans l'écosystème RGB. Cette approche permet d’améliorer l'efficacité de son développement.

AluVM Machine Virtuelle Comparatif

Tableau comparatif des différentes machines virtuelles

RGB-20, les actifs fongibles

RGB-20 est le nom de l’interface servant de base à la création des smart contracts d’actifs fongibles, tels que les tokens de gouvernance, les cryptos assimilables à des monnaies, les stablecoins, etc.

Par exemple le RGBTC, la représentation du BTC sur RGB est un RGB-20

Notez qu’un mécanisme de burn ou de mint peut être ajouté lors de la création d’un nouveau token, ce mécanisme devra figurer dans le Schema.

RGB-21, les actifs non-fongibles

RGB-21 est le nom de l’interface servant de base à la création des smart contracts des actifs non fongibles (NFT). En bénéficiant des caractéristiques de RGB, les RGB-21 offrent une approche innovante et plus efficace en matière de stockage, de confidentialité et de monétisation des contenus.

Grâce aux RGB-21, il n'est plus nécessaire de compter sur un coûteux stockage en blockchain ou d'utiliser des solutions de gestion de données centralisées comme Microsoft Azure, AWS etc. En effet, toutes les données sont stockées par les propriétaires eux-mêmes.

L'une des caractéristiques clés des RGB-21 est leur capacité à permettre aux créateurs de vendre une ou plusieurs fois les droits d'accès au contenu, tout en préservant la propriété et le contrôle sur celui-ci. Cela supprime le besoin d'intermédiaires coûteux, permet aux créateurs de maximiser leurs profits, et à quiconque d’acheter les droits d’un fichier.

RGB-22, les identités numériques décentralisées

RGB-22 est le nom de l’interface servant de base à la création des smart contracts des identités numériques décentralisées (DID). Les caractéristiques de confidentialité de RGB se prêtent parfaitement à ce cas d’utilisation.

👉 Découvrez ce que sont les identités numériques décentralisées

Cette interface à été pensée avant même que le réseau soit finalisé, c’est devenu un objectif clair des développeurs. Les RGB-22 pourraient renforcer la sécurité de nos données personnelles.

Les identités numériques décentralisées sont utiles car elles permettent de résoudre les problèmes liés à la centralisation des données personnelles sur Internet.

Actuellement, les plateformes collectent, utilisent et vendent nos données pour créer des profils d'utilisateurs détaillés, ce qui leur permet ensuite de cibler des espaces publicitaires en fonction de nos personnalités.

En développant des standards d'identité numérique décentralisée, il est possible de reprendre le contrôle sur nos informations tout en garantissant une meilleure protection de notre vie privée.

Carbonado

Créé par l’équipe derrière la plateforme NFT DIBA, Carbonado est un système de stockage décentralisé conçu pour remplacer les systèmes de stockages centralisés tels que Microsoft Azure, AWS, etc.

Ce système de stockage a pour objectif d’archiver les données de consensus, de manière chiffrée et durable.

Carbonado a des caractéristiques similaires au système de relais Nostr avec lequel il est compatible, mais son objectif est de stocker et de chiffrer de bout en bout les données RGB conservées dans les portefeuilles (smart contracts, stashs, invoices, fichiers liés aux RGB-21, etc). Le développement de Carbonado est encore en cours.

Bifrost

Le protocole Bifrost joue un rôle crucial dans la mise en œuvre des fonctionnalités RGB sur le Lightning Network. Bifrost est une extension du réseau Lightning permettant la transmission des données de validation côté client.

Ainsi, Bifrost permet d'effectuer des transactions RGB-20 sur le Lightning Network et ouvre la voie à des fonctionnalités plus efficientes, telles que les échanges décentralisés (DEX), les applications de finance décentralisée (DeFi) etc.

Bien que Bifrost ne soit pas directement intégré à RGB, il rend les portefeuilles mobiles RGB compatibles avec le Lightning Network. En effet, Bifrost permet aux utilisateurs d'interagir avec le réseau Lightning sans faire tourner un nœud, cela améliore l'expérience utilisateur et élargit les cas d'utilisation de RGB.

Indépendamment de RGB, Bifrost a été créé pour rendre Lighting Network compatible avec miniscript et la mise à jour Taproot.

Storm

Storm, qui fonctionne en tandem avec le protocole Bifrost, joue aussi un rôle essentiel dans la facilitation de la transmission de messages et de stockage décentralisé sur le Lightning Network.

Storm améliore le stockage de données décentralisé en utilisant des canaux de paiement spéciaux et les smart contrats de RGB.

En effet, il offre des solutions pour rémunérer les fournisseurs de stockage, protéger contre la perte de données et garantir que les paiements sont effectués de manière équitable.

Acheter des cryptos sur eToro
L'investissement dans les cryptomonnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN enregistré auprès de l'AMF. L'investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Il n'existe pas de protection des consommateurs. Investir est risqué (en savoir plus)

Qui est à l'œuvre du développement de RGB ?

L'idée originale, pensée par Giacomo Zucco en 2016, était de créer un système d'actifs qui ne soit pas basé sur la blockchain Bitcoin, en s'inspirant des idées antérieures de Peter Todd concernant la validation côté client et les sceaux à usage unique.

Cependant, en 2019, RGB a été repensé et restructuré à partir de zéro dans le cadre de l'effort des normes LNP/BP (Lightning Network Protocol/Base Protocol), se transformant en ce qu’il est aujourd’hui.

Le Dr Maxim Orlovsky de Pandora Core AG est devenu le principal concepteur et contributeur du protocole RGB. Il a joué un rôle essentiel dans la conception et la mise en œuvre de plus de 95% du code actuel et des normes sous-jacentes.

La conception de RGB et les restructurations ont été largement influencées par la communauté, qui a apporté d'importantes contributions. Plus de 50 personnes et organisations ont joué un rôle essentiel dans la conception, la révision et l'évaluation du protocole RGB.

En outre, le Dr Maxim Orlovsky et Giacomo Zucco ont également eu des discussions avec des cryptographes éminents, des spécialistes des systèmes distribués et des théoriciens des jeux tels qu'Adam Back, Peter Todd et bien d’autres. Ils ont apporté des idées et des suggestions importantes pour la conception du protocole RGB.

Enfin, RGB a été adopté par diverses entreprises et projets, dont HodlHodl, Bitfinex, Tether Inc, Condensat Technologies, et d’autres. Ces entités ont montré un engagement financier en faveur de l'intégration de RGB et de l'évaluation continue du protocole.

Comment utiliser RGB ?

RGB est fonctionnel, mais son développement n'est pas encore totalement achevé. Néanmoins, il existe déjà quelques applications que vous pouvez tester dès maintenant Voici une sélection non exhaustive.

MyCitadel est un hot et un cold wallet Bitcoin open-source développé par le Dr Maxim Orlovsky. Il est compatible avec différentes plateformes telles que Linux, MacOS et Windows et permet d'interagir avec RGB.

BitMask un autre hot wallet compatible avec RGB conçu pour Bitcoin et le Lightning Network. Il est disponible sous forme d'application Web ou d'extension de navigateur.

Diba, quant à elle, est la première place de marché NFT utilisant RGB et le Lightning Network. Bien qu'elle soit encore en version bêta, vous pouvez la tester sur le testnet de Bitcoin.

RGBex est l'explorateur de RGB, similaire à  Etherscan pour Ethereum. En raison de la confidentialité du réseau, peu d’informations sont visibles.

En outre, RGB accueille déjà certains actifs tels que le RGBTC, des émetteurs de smart contracts comme LNP/BP Standards Association, des interfaces telles que le RGB-20, des schema comme le NIA (Non-inflatable fungible assets), ainsi que des entreprises qui participent au développement du réseau, comme Bitfinex.

Pour découvrir d'autres applications, telles que des solutions de finance décentralisée (DeFi) ou d'identités décentralisées (DID), il faudra encore patienter. Le développement de RGB progresse et de nouvelles opportunités ne manqueront pas de voir le jour à mesure que le projet évolue.

Notre avis sur RGB et son intérêt pour Bitcoin

L'objectif de RGB est d'étendre le consensus de Bitcoin au-delà de sa chaîne principale, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles applications. Avec ses caractéristiques uniques, RGB pourrait bien devenir l'une des surcouches de Bitcoin les plus utiles et utilisées.

La structure de RGB lui donne une meilleure scalabilité que la blockchain Bitcoin. D'une part, grâce à la validation côté client, chaque smart contract agit comme un « shard » indépendant, évitant ainsi la validation par l'ensemble du réseau. D'autre part, en s'appuyant sur le Lightning Network, il bénéficie de transactions quasi-instantanées.

Le DAG de RGB renforce la souveraineté des utilisateurs en leur donnant un contrôle total sur leurs droits et leurs actifs.

En inscrivant seulement un chiffrement de la transaction sur la couche technologique inférieure (Bitcoin ou Lightning Network), RGB garantit que les données ne soient pas visibles de tous contrairement à une transaction classique sur Bitcoin.

Cette confidentialité assure une véritable décentralisation et une résistance à la censure élevée, ce qui est plus qu’utile pour des utilisateurs voulant protéger leurs informations personnelles ou étant exposés à la censure. En effet, personne ne peut attaquer ce dont il ignore l'existence.

Bien qu'extensible grâce au schema, RGB veille également à la sécurité des smart contracts en rendant leurs consensus indépendants. Ce qui limite ainsi l'impact d'une faille sur un smart contract spécifique.

Malgré tous ces avantages, il y a néanmoins un point qui pourrait s’avérer négatif. En effet, la flexibilité de développement offerte par RGB pourrait pousser les développeurs à créer des applications regroupant plusieurs services au même endroit.

Cette centralisation des services expose l’utilisateur à affaiblir la protection de ses données privées. Nous pourrions nous protéger de cet effet en rendant RGB encore plus modulaire.

C’est-à-dire garder chaque smart contract dédié à un service spécifique plutôt que de créer des contrats multi-fonctionnels. Cela préserverait davantage l'opacité des données et éviterait l’exposition à une défaillance d’un smart contrat.

En résumé, RGB va au-delà de ce que Ethereum tente de réaliser avec ses shards en offrant une confidentialité native à Bitcoin.

Pour atteindre une confidentialité similaire, Ethereum devrait reposer sur des secondes couches à divulgation nulles de connaissances (ZK Rollups) telles que Starknet, ou zkSync.

En bref, RGB est un véritable produit de cryptographie qui partage les valeurs des cypherpunks car il offre une certaine couche d’anonymat à ses utilisateurs.

👉 Optimistic Rollup et ZK Rollup : les solutions de seconde couche qui améliorent la blockchain Ethereum (ETH)

Cryptoast Research : Ne gâchez pas ce bull run, entourez vous d'experts

Source : RGB FAQ

La Newsletter crypto n°1 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque jour par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Carabin guy

Ok

Noob

Merci pour l'article

Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Crise bancaire en Chine : 40 banques se sont faites absorber en 1 semaine – Que se passe-t-il ?

Crise bancaire en Chine : 40 banques se sont faites absorber en 1 semaine – Que se passe-t-il ?

Hamster Kombat prévoit un nouvel airdrop, selon ses créateurs anonymes

Hamster Kombat prévoit un nouvel airdrop, selon ses créateurs anonymes

Émirats Arabes Unis, Singapour, Turquie... Ces territoires où les cryptomonnaies s'arrachent

Émirats Arabes Unis, Singapour, Turquie... Ces territoires où les cryptomonnaies s'arrachent

L'Allemagne a (enfin) fini de vendre ses Bitcoins

L'Allemagne a (enfin) fini de vendre ses Bitcoins