Le Bitcoin (BTC) est un concurrent du système bancaire, affirme le président de la SEC

Dans le cadre du Digital Asset Compliance & Market Integrity (DACOM) Summit, une série de conférences consacrées aux actifs numériques, Gary Gensler, le directeur de la Securities and Exchange Commission (SEC), a échangé avec Jay Clayton, l'ancien président du gendarme financier américain. Les deux hommes ont longuement discuté de l'avenir des cryptomonnaies, rapporte Bitcoin Magazine ce mercredi 1er décembre 2021.

Lors de son allocution, Gensler a ouvertement présenté le Bitcoin (BTC) comme une alternative « hors réseau » au système financier actuel. D'après le président de la SEC, la mère des cryptomonnaies cherche activement à concurrencer le système bancaire. Quelques mois plus tôt, l'ancien président Donald Trump affirmait d'ailleurs, en miroir de Gensler, que le Bitcoin concurrence le roi dollar.

« En 2008, Satoshi Nakamoto a écrit ce document en partie comme une réaction, une approche de type hors réseau. Il n'est pas surprenant qu'il y ait une certaine concurrence que vous et moi ne soutenons pas, mais qui tente de saper ce consensus mondial », estime Gary Gensler.

Par la suite, le responsable de la SEC a minimisé les différences entre une devise numérique comme le Bitcoin et les monnaies fiduciaires. Comme le souligne Gary Gensler, des actifs peuvent être numériques tout en étant gérés par une entité centralisée. La décentralisation, au coeur de la philosophie du Bitcoin, est dispensable à ses yeux.

« Le dollar américain, l'euro et le yen, ainsi que la plupart des entreprises publiques, sont numériques. Vous achetez et vendez des actions numériques, vous achetez et vendez des bons du Trésor numériques », détaille l'ancien banquier d'affaires chez Goldman Sachs.

👉 Lire aussi : La SEC refuse l'autorisation d'un ETF répliquant le cours du Bitcoin (BTC)

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Le patron de la SEC prône la régulation des cryptomonnaies

En miroir de ses précédentes déclarations, Gary Gensler demande aux plateformes d'échange de cryptomonnaies d'accueillir à bras ouverts les réglementations et de « respecter la législation en matière de protection des investisseurs ». C'est uniquement grâce à la régulation que le secteur des actifs numériques pourra évoluer dans un « environnement de confiance », avance le dirigeant. En septembre, il avait déjà assuré que les exchanges ne survivront pas sans régulation.

« Les investisseurs peuvent décider quels risques ils veulent prendre. Mais les personnes qui recueillent l'argent, les émetteurs, devraient partager une divulgation complète et équitable. […]Les innovations autour de DeFi pourraient être réelles, mais elles ne persisteront pas si elles restent en dehors des cadres politiques », fait valoir Gary Gensler.

Sans régulation, le secteur des cryptoactifs reste similaire à un « far west », avance Gensler. On objectera que le monde des cryptomonnaies est déjà particulièrement régulé par les autorités. Ces dernières années, le cadre législatif encadrant les monnaies numériques s'est fortement développé, notamment afin de lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Pour Gensler, ce n'est pas encore suffisant.

« Le public n'est pas protégé comme il pourrait l'être et comme je crois qu'il devrait l'être dans ce secteur. Les technologies ne persistent pas longtemps en dehors des normes politiques ; les gens se blessent, la confiance est diminuée. Il est beaucoup mieux de l'intégrer dans les cadres politiques, et c'est ce que nous allons essayer de faire à la SEC », s'engage le président de la SEC.

Le président de la SEC poursuit en assurant que des réglementations insuffisantes risquent de provoquer des « instabilités financières ». C'est également l'opinion de l’ancienne Secrétaire d’État des États-Unis, Hilary Clinton, qui estimait récemment que les cryptomonnaies risquent de déstabiliser les nations.

A contrario, notez que certains régulateurs réfutent le danger des actifs numériques. C'est par exemple le cas de la Banque du Canada. La banque centrale assure que la monnaie numérique ne représente pas une menace pour un système financier basé sur les devises fiduciaires, comme l'euro ou le dollar.

👉 À lire – États-Unis : un ETF « entreprises Bitcoin (BTC) » approuvé par la SEC

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments