CoinGecko a mené une enquête auprès de 694 visiteurs de son site afin de comprendre le niveau d’adoption, les usages et la santé globale de la Finance Décentralisée (DeFi). 

 

Les femmes sont très largement sous-représentées au sein de la communauté DeFi

C’est la toute première constatation faite par CoinGecko. 60% des interrogés expliquent être familiers de l’écosystème et des usages de la DeFi mais parmi eux, seulement 9% sont des femmes. Une disparité qui s’explique notamment par leur sous-représentation dans la Fintech en général. 

CoinGecko y voit un marché inexploité et donc des perspectives de développement pour le futur. Ce sont les hommes âgés de 20 à 40 ans constituent la population la plus représentée (plus de 50%) dans l’enquête.

 

Les stablecoins et notamment DAI constituent un point d’entrée pertinent à la DeFi 

74% des utilisateurs de la DeFi possèdent au moins un stablecoin. 68% des personnes interrogées ont du Tether, 50% du DAI, 32% du USD Coin, 23% du True USD et enfin 10% du Paxos Standard. Cette corrélation souligne le rôle essentiel des stablecoins dans l’écosystème de la Finance Décentralisée. Pour CoinGecko, ils sont un indicateur de son adoption mais également une porte d’entrée vers son utilisation.

Pris en charge par plus de 200 bourses d’échange, plus rassurants, car moins volatiles, les stablecoins et notamment DAI connaissent actuellement une croissance rapide, boostée par le développement des plateformes de prêt et d’emprunt.

 

Si la DeFi bénéficie d’une notoriété relativement élevée, l’utilisation de ses applications reste faible

CoinGecko dresse également un état des lieux des différentes applications disponibles afin d’évaluer leur utilisation auprès de ses utilisateurs.

Les « wallets » Ethereum comptent parmi les applications les plus populaires et dans cette catégorie, Metamask explose très largement les compteurs. 99% des personnes interrogées ont entendu parler de l’application dans les trois derniers mois. 53% déclarent l’avoir utilisée dans les 3 derniers mois. Un score considérable qui confirme la grande popularité de ce wallet.

Nexus Mutual et Amker arrivent en deuxième et troisième position avec respectivement 84% et 85% des interrogés qui ont entendu parler de ces applications dans les 3 derniers. Moins de 5% de ces personnes ont eu l’occasion de les utiliser.

Kyber Network, Uniswap, Compound et Bancor ferment le classement : 40% des personnes interrogées ont déjà entendu parler de ces marques dans les trois derniers mois. 17% la déjà utilisé Kyber Network, 14% Uniswap et 6% Bancor.

CoinGecko lie ce taux d’adoption très bas à la faible valeur perçue par les utilisateurs… quand ils n’avouent tout simplement pas qu’ils n’ont pas compris les services offerts par ces applications !

L’éducation et la pédagogie sont donc des points absolument essentiels pour qui souhaite voir se développer la Finance Décentralisée.

 

La défiance forte envers les banques et le système bancaire restent l’une des motivations principales des utilisateurs de la DeFi

À la question « seriez-vous prêt à abandonner totalement votre banque traditionnelle ? » 43% des personnes ont répondu « absolument » sans aucune restriction. 44% « peut-être pour certaines transactions », 6% « non ». 

Le manque de confiance dans le système bancaire est la raison la plus invoquée (31% des personnes interrogées). La deuxième est « la Finance Décentralisée est plus rapide, plus pratique et moins chère » (21%) et la troisième « Je veux être en pleine possession de mon patrimoine » (14%).

Les frais bancaires trop élevés ne constituent pas - contre toute attente - une motivation sérieuse (seulement 10% des interrogés l’ont évoquée) de même que les opportunités d’investissement (14%).

 

La crainte des cyber-attaques est un frein majeur pour les utilisateurs de la DeFi

La DeFi n’en est donc qu’à ses balbutiements. CoinGecko constate donc trois freins à l’adoption massive et complète de la Finance Décentralisée : 

- le fait qu’il soit très difficile de se passer d’une banque traditionnelle pour les affaires courantes (salaire…)

- le faible taux d’adoption de ses applications ;

- le fait qu’elle soit moins sûre que les banques traditionnelles.

 

Ce dernier point est jugé « légitime » par CoinGecko. Les cyber-attaques sont un point particulièrement sensible et elles continuent s’advenir régulièrement et de menacer les économies des investisseurs.

CoinGecko propose donc 4 axes de réflexion pour amener la Finance Décentralisée vers plus de maturité : 

- inclure et encourager la présence des femmes dans ce domaine pour ouvrir le marché ;

- éduquer les utilisateurs afin que la valeur perçue et les services rendus par la DeFi soient plus compréhensibles ;

- se servir de l’usage des stablecoins pour mesurer l’adoption de la Defi ;

- rendre l’écosystème plus sûr et plus résiliant aux cyber-attaques.

A propos de l'auteur : Amandine Mangin

twitter-soothsayerdata

Journaliste de formation, j'ai acheté mes premiers satoshis en 2015 et j'ai immédiatement adhéré à l'état d'esprit joyeusement innovant et contestataire des crypto-monnaies. Mon credo : je préfère avoir tort avec les cryptos que raison avec mon PEL.
Tous les articles de Amandine Mangin.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Ramses

> Les femmes sont très largement sous-représentées au sein de la communauté DeFi

Je trouve ça honteux ! À cause de ces nombreux hommes (décidément, ils sont partout ceux-là), il n'y a plus que 9% de femmes ! Mais que fait la ministre de l'égalité ! Il faut absolument diminuer l'intérêt des hommes pour les cryptos afin de ramener ce pourcentage à 50%.

Je lance une pétition immédiatement !