Une CBDC à venir pour le Brésil ?

Comme l’explique un communiqué publié par la banque centrale du Brésil, l’institution souhaite ne pas se laisser dépasser par d’autres projets de CBDC. Rafael Sarres de Almeida, le coordinateur du groupe de travail, explique :

« [Les CBDC] sont l’objet de recherche de nombreuses banques centrales depuis un certain temps, cependant, cette année, il y [a] une approche plus pratique. La Chine est déjà entrée dans la phase finale de test de sa monnaie numérique et de nombreuses autorités monétaires ont annoncé de nouveaux projets »

L'institution estime qu’un réal numérique permettrait aux Brésiliens d’interagir avec leur argent de manière entièrement électronique. Prudente, comme les autres banques centrales, la Banco Central do Brazil s’empresse cependant de préciser qu’il s’agit d’un groupe de travail uniquement, et que rien n’est pour l’instant certain.

👉 Lisez aussi : Le trading de bitcoins (BTC) s’intensifie en Argentine et au Brésil

Réduire les coûts d’émission et de circulation des espèces

La banque centrale du Brésil évoque des avantages possibles d’un CBDC : inclusion financière, croissance économique, innovation technologique et efficacité des transactions notamment… Mais cela pourrait aussi être une manière d’économiser sur les systèmes d’émission et de circulation des espèces.

Pour Bruno Batavia, responsable du département de la circulation financière de la banque centrale, ce serait même un des buts principaux : « Le premier [avantage] serait la réduction du coût d’émission et d’entretien des espèces, des billets de banque et des pièces de monnaie qui circulent dans l’économie ». La banque centrale précise en effet que le coût estimé du « cycle monétaire » des espèces est d’environ 90 milliards de réals à l’année, soit 1 à 2% du produit intérieur brut (PIB) du Brésil.

👉 Découvrez également : Le président de la Fédération des banques brésiliennes tacle les cryptos

Les CBDC ont le vent en poupe

2020 est en tout cas l’année des CBDC. Après avoir renâclé longtemps, plusieurs banques centrales majeures se sont lancées dans la course. Du côté européen, la BCE a accéléré le rythme pour la création de son euro numérique. Au niveau national, des projets émergent également, comme aux Pays-Bas qui a confirmé son intérêt pour le sujet en avril dernier. Dans l’Hexagone, la Banque de France avait publié un appel à candidatures pour travailler autour d’un euro numérique, elle a dévoilé les dossiers retenus il y a un peu plus d’un mois.

Tous les regards restent cependant tournés vers la Chine. Le pays avait eu un effet de catalyseur, en annonçant la sortie prochaine d’un yuan numérique. Son poids économique considérable avait incité des institutions financières jusque là réticentes à prendre au sérieux ce type de monnaies numériques.

👉 A lire à ce sujet : La Chine va tester le yuan numérique à Pékin et dans les régions voisines

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments