Si le secteur bancaire s’ouvre petit à petit à l’univers des cryptos, ce n’est pas le cas de tout le monde. Le président de la Fédération des banques brésiliennes, Murilo Portugal, a ainsi récemment taclé les crypto-actifs, qu’il ne considère pas comme des monnaies réelles.

 

Les cryptos : pas des monnaies, selon le président de la Fédération

C’est à l’occasion d’un débat sur l’impact de la révolution numérique sur les systèmes financiers que Murilo Portugal a exprimé cette opinion. Selon lui, “Les crypto-monnaies ne remplissent aucune des fonctions classiques de la monnaie”. Pour étayer ses propos, le président de la Fédération mentionne les trois caractéristiques principales d’une monnaie :

« On les appelle des pièces mais ce ne sont en réalité pas des pièces, c'est pourquoi il s'agit de crypto-monnaie. Elles ne remplissent aucune des fonctions classiques de la monnaie, qui est de servir d'unité de compte, avec des prix exprimés par les utilisateurs. Et elles ne servent pas de moyen de paiement ou de réserve de valeur car la volatilité est très élevée. »

 

Ça se discute

Les attaques contre les crypto-monnaies s’appuient très souvent sur ces trois points. Pourtant, la réalité est plus mitigée que l’interprétation faite par Murilo Portugal. Concernant le statut d’unité de compte, la critique est partiellement fondée : la grande volatilité du Bitcoin fait qu’on ne peut pas estimer d’une semaine à l’autre (parfois d’un jour à l’autre) ce qu’une somme fixe peut nous permettre d’acheter. Mais une plus grande adoption permettrait de stabiliser le prix dans le temps. Rappelons aussi que la plupart des crypto-monnaies sont plus stables que… le bolívar soberano (VEF) par exemple, ce qui explique que les habitants du Vénézuéla se précipitent sur les crypto-monnaies. L’argument ne tient donc pas la route.

👉 A lire sur le même sujet : Vénézuela – les banques ferment, le BTC explose

L’argument de la réserve de valeur est également à mitiger quand on compare les cryptos aux actifs fiduciaires. Le dollar a par exemple perdu plus de 96% de sa valeur depuis 1913. Pour comparaison, le prix du Bitcoin a globalement progressé depuis sa création, malgré les hausses et les chutes de son cours. Quant à la capacité des cryptos à servir de moyen de paiement, elle est petit à petit prouvée dans des pays où la monnaie fiat subit une hyperinflation, et où la crypto devient un moyen d’échange plus stable…

👉 Pour aller plus loin, lisez notre dossier : Bitcoin, valeur refuge en temps de crise ?

 

De plus en plus de personnalités institutionnelles donnent leurs avis parfois critiques sur la crypto, mais c’est plutôt une bonne chose. Cela montre qu’elle gagne petit à petit du terrain dans la conscience collective, au point de faire réagir les défenseurs des systèmes financiers “classiques”…

 

Source image : Senado Federal via Flickr (CC BY 2.0)

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments