Dash Venezuela : l’altcoin est devenu plus populaire que le Bitcoin et le Litecoin

Pièce de Dash et drapeau du Venezuela

 

Dans une interview accordée à Finder, le président de Dash Core Team Ryan Taylor a annoncé que le Dash (DASH) était maintenant plus populaire au Venezuela que le Bitcoin (BTC) et le Litecoin (LTC) combinés. Depuis 2018, Dash fait une percée remarquée en Amérique Latine, où il apporte des solutions concrètes à des pays traversant des crises financières d’ampleur.

 

Au Venezuela, une crise économique sans précédent

Le Venezuela s’intéresse aux crypto-monnaies depuis quelques années, à cause de la crise économique et sociale sans précédent que connaît le pays. Sa monnaie fiduciaire – le bolivar vénézuélien (VEF) – a chuté. Actuellement, un VEF s’échange contre 0.10 dollar américain (USD). En plus de cela, le pays ne semble pas prêt de sortir de sa crise politique, qui oppose le président élu Nicolas Maduro et Juan Guaidó depuis de nombreux mois. Face à cela, le gouvernement avait créé une cryptodevise en décembre 2017, le Petro (PTR), afin de lutter contre l’hyperinflation. Mais son succès avait été mitigé.

C’est dans ce contexte très morose que le Dash s’est étendu sur le territoire. Sa rapidité, son anonymat et ses frais de transactions peu élevés ont réussi à séduire en partie un peuple qui a grandement besoin d’alternatives financières viables. Ce n’est d’ailleurs pas le seul pays d’Amérique latine impacté par l’avancée de cet outsider : le Dash a également connu une percée notable en Colombie au cours de l’année 2018.

 

Une monnaie utilitaire plutôt qu’un actif

Comme le rappelle Ryan Taylor dans son interview, c’est la facilité d’utilisation de cette crypto qui a couronné le Dash : « Dash est en réalité utilisé plus souvent dans les points de vente du Venezuela que le Bitcoin et le Litecoin combinés. Nous avons deux à trois mille marchands au Venezuela qui acceptent le Dash. » Cette avancée a également été favorisée par la sortie d’un téléphone mobile, le Krip. Ce dernier a été déployé en association avec Kripto Mobile, il contient un portefeuille Dash, ainsi que des moyens d’acheter et de dépenser facilement l’altcoin.

Dash, qui mise tout sur une vision utilitaire des altcoins, semble donc poursuivre sa lancée. Ce que cela montre, c’est une certaine opposition dans la manière de considérer les cryptodevises. Les pays occidentaux, qui sont stables financièrement, ont l’avantage de pouvoir utiliser les cryptos comme des actifs d’investissement. Mais dans les pays en crise comme le Venezuela, ou émergents, notamment en Afrique, les altcoins sont vus comme des outils du quotidien. L’adoption massive tant souhaitée par la crypto-communauté passera donc probablement par ce nouveau modèle.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar