La force des cryptomonnaies dans la guerre en Ukraine

Mykhailo Fedorov, vice-premier ministre et ministre de la transformation digitale ukrainien, a annoncé samedi que son gouvernement acceptait les dons en cryptomonnaies, afin de soutenir son peuple contre l’invasion russe. Les Ukrainiens étant limités sur la monnaie fiat et n’ayant pas accès à des  banques physiques, nous saisissons pleinement l’atout du Bitcoin (BTC) et autres crypto-actifs dans leur potentiel à aider une population dans le besoin.

Dans un premier temps, Vitalik Buterin, à l’origine d’Ethereum (ETH) a appelé à la prudence concernant un éventuel piratage des réseaux sociaux du gouvernement ukrainien, avant de confirmer que les adresses étaient authentiques. Une précaution qu’il est bon de rappeler dans ce contexte particulier où de nombreuses arnaques pourraient fleurir.

Pour recevoir les dons, le gouvernement a mis à disposition des adresses sur 3 blockchains différentes :

  • Bitcoin (BTC) : 357a3So9CbsNfBBgFYACGvxxS6tMaDoa1P ;
  • Ethereum (ETH) : 0x165CD37b4C644C2921454429E7F9358d18A45e14 ;
  • Tron (TRX) pour l’USDT TRC20 : TEFccmfQ38cZS1DTZVhsxKVDckA8Y6VfCy.

Dès lors, des milliers de dons ont afflué pour représenter à l’heure de la rédaction de cet article près de 11,4 millions de dollars :

  • Réseau Bitcoin (BTC), 4 millions de dollars en bitcoins ;
  • Réseau Ethereum (ETH), 6,4 millions de dollars d’ethers et altcoins ;
  • Réseau TRC20, pour 1 million de dollars de dons en USDT.

Notez ceci dit que les fonds du réseau TRC20 semblent ensuite retransférés à cette adresse qui elle comporte pour 8,3 millions de dollars en USDT et TRX.

Justin Sun, le fondateur de l’écosystème Tron (TRX) a lui-même fait un don de 200 000 USDT. Deux donateurs anonymes ont quant à eux envoyé 26 et 20 bitcoins, soit respectivement 1 million et 780 000 dollars.

L’un des gros avantages de notre écosystème est son environnement public. Celui-ci nous permet de tracer les fonds, ce qui n’est pas possible avec d’autres technologies financières pour un citoyen lambda. Mais certains et certaines se rappelleront peut-être les propos de Christine Lagarde le 16 septembre dernier :

« Les cryptos ne sont pas des monnaies. Point barre. »

Pourtant, là où des virements traditionnels auraient mis plusieurs jours à arriver, l’Ukraine dispose avec les cryptomonnaies d’un apport de liquidités quasi instantané, et dont la bonne utilisation peut-être vérifiée par n’importe qui. Un fait bien loin de l’image négative qui est régulièrement prêtée aux crypto-actifs, bien que l’on aurait aimé ne pas en faire la démonstration dans le cadre d’un conflit armé.

👉 Apprenez les principes de base pour suivre une transaction sur la blockchain 

Sources : btc.com, etherscan.io, tronscan.org

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Vincent Maire

twitter-soothsayerdata

Je découvre timidement le monde de la blockchain fin 2018 lors de ma quête de liberté financière. D'abord investi modérément, ce n'est que deux ans plus tard que je prends le pari de tout miser sur le mouvement qui se dessine alors. Je consacre ensuite 2021 à mieux me former pour acquérir plus de connaissances et de sérieux. Comme j'aime souvent le dire : j'ai encore un milliard de choses à apprendre. Et ce que je sais, je souhaite le partager avec vous.
Tous les articles de Vincent Maire.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments