La 3e attaque en l'espace d'un mois

L'information a été révélée sur Twitter par Bitfly, une entreprise autrichienne spécialisée dans le mining d'Ethereum Classic :

Comme le souligne Bitfly, cette attaque des 51% a entraîné la réorganisation de plus de 7000 blocs, ce qui correspond à environ deux jours de mining pour l'Ethereum Classic. À titre de comparaison, les deux premières attaques ont provoqué la réorganisation de 3 693 et 4 000 blocs et le mineur malveillant.

Another One

Les deux précédentes attaques ont eu lieu le 1er et le 6 août dernier et ont rapporté au mineur malveillant environ 9 millions de dollars. La plupart des fonds provenaient d'ailleurs. de l'exchange OKEx.

À l'heure de l'écriture de cet article, peu d'informations quant à cette 3e attaque ont pu être identifiées. Toutefois, pour provisoirement renforcer la sécurité du réseau, plusieurs entités de gestion et de surveillance d'Ethereum Classic appellent les plateformes à rehausser le nombre de confirmations nécessaires pour l'envoi d'une transaction d'ETC :

« L'ETC représente ~3% du hashrate global du réseau de l'ETH. Nous sommes bien conscients des attaques répétées potentielles pendant que des solutions telles que les "reorg caps" et les ECIPs qui en découlent sont testées et évaluées. Si vous n'avez pas encore augmenté (ce qui est le cas pour la plupart), veuillez augmenter les confirmations au-dessus des [10 000 blocs. »

Si les plateformes supportant l'ETC prennent cette mesure, cela signifie qu'une transaction d'ETC sera confirmée environ 42 heures après son envoi.

👉 Pour aller plus loin : Qu'est-ce qu'une attaque des 51 % ou double-spending ?

L'ETC menacé d'un delisting

La possibilité que certains exchanges retirent l'ETC de leur listing suite à cette nouvelle attaque est désormais une réalité.

Après les deux attaques précédentes, l'exchange OKEx avait déclaré qu'il « envisagera de délister l'ETC, en attendant les résultats des travaux de la communauté Ethereum Classic pour améliorer la sécurité de la blockchain ».

L'exchange FTX va de son côté reconsidérer la présence de produits dérivés en lien à l'ETC sur sa plateforme. De plus, le géant Coinbase avait déjà pris d'importantes mesures, notamment en prolongeant les délais de confirmation des dépôts et des retraits d'ETC à environ deux semaines.

Cette 3e attaque, de plus grandes ampleurs que les autres, pourrait ainsi forcer les plateformes à agir face à la menace.

Surprenamment, cette 3e attaque n'a eu aucun effet sur le cours de l'ETC. Les attaques précédentes n'avaient pas non plus affecté le cours de l'altcoin, alors que le marché est censé réagir de manière négative à une telle nouvelle.

Toutefois, si vous détenez de l'ETC, soyez prudent dans les prochaines semaines. Dans le cas où plusieurs plateformes d'ampleur retirent effectivement l'ETC de leurs marchés, l'impact négatif sur le cours de l'altcoin pourrait être conséquent.

👉 Sur le même thème : Le Bitcoin Gold échappe de justesse à une nouvelle attaque des 51%

 

Cette 3e attaque en moins d'un moins prouve une fois de plus la fragilité actuelle de la blockchain Ethereum Classic. De plus, à la suite de chaque nouvelle attaque, le hashrate de l'ETC chute drastiquement, ce qui fragilise davantage le réseau et rend une attaque des 51% encore plus simple à réaliser.

Il reste cependant un dernier espoir pour qu'Ethereum Classic retrouve une sécurité suffisante. Il y a quelques jours, le principal développeur de l’infrastructure de cette blockchain, Ethereum Classic Labs, a dévoilé un important plan de sécurité accompagné d'une série de mesures pour renforcer la sécurité du réseau.

Seul problème et non des moindres, les mesures présentées seront probablement effective en janvier 2021, ce qui laisse le champ libre à d'autres attaques des 51% dans les prochains mois...

👉 Lisez notre fiche de présentation d'Ethereum Classic (ETC)

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments