Les MNBC sont « une perversion de la cryptomonnaie », déclare Edward Snowden

Le célèbre lanceur d'alerte Edward Snowden s'est lancé dans une longue diatribe à l'encontre des monnaies numériques de banque centrale (MNBC). Dans un article publié sur son blog ce 9 octobre 2021, l'ancien analyste de la NSA a estimé que les devises numériques émises par une banque centrale risquaient de nuire aux épargnants et de restreindre les libertés financières.

« Une MNBC est quelque chose qui se rapproche d'une perversion de la cryptomonnaie, ou du moins des principes et des protocoles fondateurs de la cryptomonnaie - une monnaie crypto-fasciste », déclare Edward Snowden.

L'informaticien assure que les monnaies numériques de banque centrale ne peuvent pas être résumées à un dollar ou un euro numérique. Comme le souligne Snowden, la plupart des devises garanties par les gouvernements sont déjà numériques. Le dollar n'est déjà plus « qu'une entrée dans la base de données d'une banque », rappelle le lanceur d'alerte. Pour lui, il ne s'agit pas non plus simplement d'une cryptomonnaie gérée par l'État.

La MNBC est « conçue pour refuser à ses utilisateurs la propriété fondamentale de leur argent », regrette le lanceur d'alerte.

Edward Snowden répondait à un article du Dr. Eswar Prasad, professeur de politique commerciale à l'Université Cornell dans l'État de New York, paru dans le Times. L'expert y prophétisait l'abandon progressif du cash au profit d'une devise numérique émise par les banques centrales. L'universitaire mettait en avant les nombreuses initiatives visant à développer une MNBC dans le monde.

En Chine par exemple, le yuan numérique est déjà massivement utilisé par la population. Conçu pour combattre l'hégémonie du roi dollar et assoir le contrôle de Pékin sur les citoyens chinois, le crypto-yuan représente déjà 70,7 millions de transactions et compte plus de 20 millions d'utilisateurs. De nombreuses autres régions du monde se tournent aussi vers les MNBC. C'est notamment le cas de l'Australie, la Malaisie, Singapour, l'Afrique du Sud, du Japon, et de l'Europe. En cours de développement par la Banque centrale européenne (BCE), l'euro numérique sera déployé d'ici 2025 en parallèle de la monnaie papier.

👉 Sur le même sujet : « Le dollar a perdu 99% de sa valeur face au Bitcoin », s'amuse Edward Snowden

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Les MNBC risquent de nuire à l'épargne des salariés

D'après Edward Snowden, l'essor des MNBC va replacer l'État au centre de chaque transaction financière. Il prend l'exemple de la Chine où le yuan numérique a été couplé au crédit social et à une blockchain centralisant toutes les informations concernant les citoyens. Dans ce contexte, le yuan numérique est un outil destiné à accroître le contrôle des autorités sur les individus.

Pour justifier les dérives liberticides des MNBC, les États mettent en avant la lutte contre la fraude, l'évasion fiscale, le trafic de drogues et le financement du terrorisme. Sans leur contrôle, les gouvernements sont persuadés que « le marché passera inévitablement à des tanières de jeu illégales […] avec échanges de drogue et coups de feu ». Comme le rappelle Edward Snowden, les gouvernements accusent d'ailleurs régulièrement les cryptomonnaies décentralisées, comme le Bitcoin (BTC) ou l'Ether (ETH), de faciliter les activités criminelles.

Pourtant, un rapport de l'Office du financement du terrorisme et des crimes financiers du département du Trésor des États-Unis montre que « les cryptomonnaies ne sont pas massivement utilisées par les criminels ». Une étude réalisée par Chainalysis abonde dans le même sens. L'étude assure que les activités criminelles ne représentent que 0,34% du volume global des transactions sur l'année 2020.

« Bien que les monnaies virtuelles soient utilisées pour des transactions illicites, le volume est faible par rapport au volume d'activités illicites des services financiers traditionnels », affirme l'Office du financement du terrorisme et des crimes financiers.

Surtout, les monnaies numériques de banque centrale représentent un danger pour les épargnants. Citant un passage clé de l'article du Dr. Prasad, Edward Snowden estime qu'un dollar numérique serait un outil capable « d'anéantir l'épargne de chaque salarié du pays s'il ne dépense pas assez rapidement ».

D'après le Dr. Prasad, la banque centrale serait théoriquement en mesure « d'imposer un taux d'intérêt négatif en réduisant progressivement les soldes électroniques des comptes » afin d'encourager les emprunts et les dépenses. Ces mesures, aussi drastiques que théoriques, viseraient à stimuler l'économie à tout prix en temps de crise. On retrouve la même logique derrière les plans de relance mis en place pendant la crise du coronavirus.

👉 Sur le même thème : « Le Bitcoin (BTC) est plus fort après l’interdiction des cryptomonnaies en Chine », souligne Edward Snowden

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments