Des recommandations pour débusquer les cryptomonnaies cachées

Le rapport de Ciphertrace est une liste de conseils destinés aux forces de l’ordre, afin que celles-ci puissent trouver des cryptomonnaies cachées par des criminels. La firme d’analyses note que de moins en moins de saisies d’espèces sont effectuées par la police aux États-Unis, ce qui indique que les criminels utilisent de nouvelles méthodes, dont les monnaies numériques.

Mais les forces de l’ordre sont encore peu familières des cryptomonnaies, et ne les voient parfois pas, alors même qu’elles ne sont pas cachées, d’après Ciphertrace :

« Les signes d’utilisation de cryptomonnaie peuvent être aisément négligés par des enquêteurs qui ne savent pas quels éléments observer. »

👉 À lire : Étude - La criminalité crypto en baisse en 2020

Ordinateurs obsolètes et paper wallets

Ciphertrace publie donc une liste des applications liées aux cryptos les plus courantes, dont Atomic Wallet, Coinbase et Binance. La firme d’analyses cite en particulier les wallets privés, dont Ledger Live ou MyMonero, ainsi que les sites qui recensent les distributeurs à Bitcoin (BTC), ces derniers permettant un certain anonymat. Ele met également en garde contre les « ordinateurs vieux, déconnectés et en apparence non fonctionnels », qui pourraient contenir des clés privées qui permettent d’accéder à des wallets.

Ciphertrace mentionne aussi les « paper wallets », qui permettent de stocker des cryptomonnaies sous la forme d’une suite de 12 mots ou plus. Ces derniers peuvent prendre la forme de bouts de papier ou de listes non liées au domaine des cryptos, ce qui les rend particulièrement difficiles à détecter.

paper wallets portefeuilles papier Ciphertrace

Source : Ciphertrace

Ciphertrace explique que sur les téléphones mobiles, des captures d’écran peuvent s’avérer cruciales pour déterminer si des cryptomonnaies ont été utilisées. La firme note également que certains hardware wallets – dont le Ledger Nano – ressemblent à de simples clés USB.

👉 Découvrez aussi : WhaleAlert et BitcoinAbuse s’associent pour lutter contre la criminalité crypto

 

Si ces techniques n’ont rien de nouveau pour les amateurs de cryptomonnaies, la liste montre bien que les forces de l’ordre sont dorénavant plus attentives en matière de cryptos. Parfois jusqu’à l’excès ? En Russie, l’utilisation de cryptomonnaies pourrait bientôt être considérée comme une circonstance aggravante si un crime est commis…

👉 Pour aller plus loin : Bitcoin (BTC) est-il une monnaie de criminels ?

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments