La criminalité crypto en baisse ?

Comme l’explique la firme d’analyses, la criminalité liée aux cryptos s’élevait à 4.5 milliards de dollars en 2019. Pour la moitié de l’année 2020, la criminalité crypto représente 1.4 milliard de dollars, ce qui suggère que la somme totale sera moins importante d’ici à la fin de l’année.

Comme on le voit sur le graphique suivant, les hacks et vols de cryptos sont maintenant bien moins présents, la grande majorité des actions criminelles de 2020 relevant de la fraude et du détournement de fonds (98% de tous les actes étudiés) :

Cyphertrace criminalité crypto 2017 2020

Source : Cyphertrace

La firme confirme que les fraudes liées au Covid-19 sont maintenant courantes, avec des tentatives de phishing et de fausses ventes d’équipement de protection (masques et autres).

👉 Découvrez notre guide : Comprendre et se prémunir de l’extorsion de Bitcoins par mail

 

Les exchanges moins utilisés pour blanchir les fonds illicites ?

Un autre changement relevé par Cyphertrace est un certain exode des criminels, qui envoient moins de fonds illicites directement sur les exchanges. 2019 a vu plusieurs exchanges majeurs accentuer leur surveillance des transactions, il s’agit donc certainement d’un résultat direct de ces choix. Mais la tendance était déjà bien présente. Au total, la somme des fonds illicites directement envoyés sur les exchanges a baissé de 47% de 2018 à 2019, et de 60% de 2017 à 2019.

Mais comme le rappelle Cyphertrace, cette baisse apparente ne veut pas dire que les plateformes ne sont pas utilisées pour blanchir des fonds. Les criminels utilisent maintenant des étapes préliminaires avant d’envoyer leurs cryptos sur les exchanges, afin que celles-ci ne soient pas détectées.

Cela correspond en tout cas à ce qu’un autre rapport récent pointait du doigt : l’utilisation de mixeurs de cryptodevises est en hausse. Cela permet aux criminels de cacher l’origine des pièces avant des les échanger contre du fiat.

👉 Pour aller plus loin, lisez : Les mixeurs de BTC de plus en plus utilisés par les usagers du Dark Net

 

LocalBitcoins et les échanges décentralisés

Du côté de la répartition mondiale, les exchanges finlandais reçoivent la palme des plateformes les plus utilisées pour blanchir du BTC. À cause d’un site en particulier : LocalBitcoins, qui reçoit 99% des fonds illicites transitant par la Finlande. Cela montre l’intérêt des usagers pour les places de marché décentralisées.

Conclusion, selon Cyphertrace : bien que la criminalité crypto semble être en baisse, les mesures prises par les régulateurs ne semblent pas être particulièrement efficaces : « Les criminels semblent améliorer leurs techniques pour cacher l’origine de leurs fonds volés avant d’encaisser le montant sur des exchanges. »

 

De plus en plus de rapports émergent en effet sur l’efficacité des restrictions imposées aux exchanges, qui doivent maintenant collecter des données très précises sur leurs utilisateurs. Il semblerait qu’à ce jeu, les criminels aient toujours une longueur d’avance. La tendance actuelle à “désanonymiser” les cryptodevises semble donc plus utile pour rassurer les régulateurs que pour réellement interpeller des criminels.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments