Chainalysis compare les volumes entre les CEX et les DEX

Cette semaine, Chainalysis a publié une enquête, dans laquelle elle compare les volumes des plateformes d’échange de cryptomonnaies centralisées (CEX), à ceux des exchanges décentralisés (DEX). On observe que ces derniers ont su se faire une place prédominante dans le paysage de l’écosystème blockchain depuis deux ans.

Volume des DEX vs CEX

Figure 1 : Évolution du volume généré par les DEX et les CEX

 

La figure 1 montre le volume de transactions que les DEX et les CEX ont engendré ces 5 dernières années. Depuis l’apparition des exchanges décentralisés, avec Uniswap (UNI) comme premier protocole adopté massivement, on constate une explosion de leur utilisation.

Les échanges dans la finance décentralisée (DeFi) ont même surpassé les CEX de loin en 2021. Au plus fort du bull run, on constate un pic à presque 250 milliards de dollars de volumes pour les premiers, contre un peu plus de 100 milliards de dollars pour les seconds.

Dans un deuxième temps, Chainalysis étudie le partage des volumes de ces deux acteurs, sur les transactions on-chain.

Pourcentage de transactions sur la blockchain

Figure 2 – Partage des transactions on-chain entre les CEX et les DEX

 

Là encore, le constat est formel, si la baisse des cours tend à ramener un certain équilibre, les plateformes décentralisées ont su accaparer une part de marché conséquente, parfois même jusqu’à plus de 75 %.

Toutefois, la notion de transactions on-chain est importante dans cette étude. En effet, les plateformes centralisées ont recours au carnet d’ordre pour permettre les échanges d’une personne à une autre. Cela signifie que nous avons là une comptabilité qui s’effectue en dehors de la blockchain, et qui, par conséquent, n’est pas intégrée aux résultats de l’étude.

👉 Pour aller plus loin – Retrouvez notre guide les applications décentralisées (dApps)

bannière formation cryptomonnaies

Les raisons de ces différences

La première raison de l’explosion de l’utilisation des DEX, ces dernières années, tient du fait qu’ils n’existaient pas avant. Ou tout du moins, aucune plateforme n’a su percer avant l’arrivée d’Uniswap.

Mais le besoin fondamental, qui a permis l’émergence de tels protocoles, est cette notion de pleine possession de ses actifs numériques. Cela n’est pas réellement le cas avec les CEX, de par leur nature custodial et centralisée. Ainsi, une grande partie de la communauté préfère effectuer elle-même la garde de ses cryptomonnaies.

Un autre axe de réflexion est celui des frais de transaction. Si lors d’un échange sur Binance par exemple, ces frais reviendront à la plateforme en grande partie, et éventuellement à la personne dont on a suivi le lien d’affiliation, ce n’est pas le cas dans la DeFi.

En effet, les DEX ne fonctionnent pas grâce à un carnet d’ordre, mais avec des pools de liquidités, alimentées par les investisseurs de la communauté mettant leurs actifs à disposition. En échange, ceux-ci reçoivent une part des frais de transaction proportionnelle à leur investissement, ce qui leur permet de générer du rendement.

Chainalysis estime d’ailleurs que ce type de revenus, captant entre 0,05 et 0,3 % du montant du capital échangé, oscille en 50 et 150 millions de dollars par mois pour les fournisseurs de liquidités. Cette métrique est calculée sur une période de deux ans, en étudiant les données des 5 plus gros DEX :

  • Uniswap (UNI) ;
  • Sushiswap (SUSHI) ;
  • Curve (CRV) ;
  • 0x Protocol (ZRX) ;
  • dYdX.

Enfin, il faut aussi noter que les plateformes décentralisées offrent généralement une plus grande diversité d’actifs, là où les CEX ne les listent pas toujours.

La tendance est-elle durable ?

Comme l’ont montré les figures 1 et 2, le partage des parts de marchés entre les deux types de plateformes tend à s’équilibrer ces derniers mois. Cela peut être en partie attribué à la situation de marché, qui voit l’activité on-chain se ralentir.

Rappelons également que l’analyse de Chainalysis ne tient pas compte de la part des volumes des CEX s’effectuant en dehors de la blockchain, ce qui occulte, de fait, une partie de l’information.

Quoi qu’il en soit, s’il est certain que ces deux modèles économiques cohabiteront à l’avenir, la dominance des DEX n’est pas acquise. En effet, la régulation s’immisce peu à peu dans l’industrie, et les adresses non custodials sont régulièrement montrées injustement du doigt.

De plus, l’arrivée de nouveaux utilisateurs dans l’écosystème se passe essentiellement par le biais de plateformes centralisées. Ainsi, au regard de tous ces éléments, il sera intéressant de comparer à nouveau toutes ces données dans les années à venir.

👉 Dans l’actualité également – Bear market : Les plateformes de cryptomonnaies choisissent de licencier

Source : Chainalysis

Découvrir Binance

10% de réduction sur vos frais avec le code SVULQ98B 🔥

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Vincent Maire

twitter-soothsayerdata

Je découvre timidement le monde de la blockchain fin 2018 lors de ma quête de liberté financière. D'abord investi modérément, ce n'est que deux ans plus tard que je prends le pari de tout miser sur le mouvement qui se dessine alors. Je consacre ensuite 2021 à mieux me former pour acquérir plus de connaissances et de sérieux. Comme j'aime souvent le dire : j'ai encore un milliard de choses à apprendre. Et ce que je sais, je souhaite le partager avec vous.
Tous les articles de Vincent Maire.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments