Custodial or not custodial ?

Comme on le sait, un wallet possède une clé publique, mais surtout une clé privée qui permet de signer vos transactions. On sait également que de nombreux wallets offrent la possibilité de stocker cette clé privée sous la forme d’une phase mnémonique, plus facile à retenir ou noter qu’une suite de caractères aléatoire. Ce qu’il faut surtout garder en mémoire est que lorsque l’on possède notre clé privée, on possède nos fonds. 

La principale différence entre un custodial et un non custodial wallet, est minime, mais a une grande importance. Dans un custodial wallet, c’est une plateforme qui détient votre clé privée alors que dans le second elle est à vous. On parle également de « light wallet » dans le cas d'un wallet non custodial. 

Souvenez vous ce que cela implique, dans un custodial wallet c’est bien l’entreprise qui possède vos fonds ! Néanmoins, le débat va plus loin que ce simple constat puisque la possession de la clé privée entraîne certes des avantages, mais aussi des inconvénients. 

 

Qui conserve réellement vos fonds ?

L’un des principaux avantages d'un custodial wallet (portefeuille gardé en français) est une conséquence qui découle de la possession de la clé privée : vous ne pouvez pas perdre votre clé privée. Même si cela paraît évident il faut rappeler que lorsque vous perdez votre phrase mnémonique par exemple sur un non-custodial, vous perdez avec vos cryptos… Ici la méthode d’authentification se résume à une adresse mail et un mot de passe et si vous oubliez ce dernier il y a le petit bouton mot de passe oublié. 😉

Il est donc nettement plus facile de récupérer vos fonds à condition d’avoir toujours une connexion internet. Puisque votre clé privée n'est pas stockée localement il faudra obligatoirement être connecté pour manipuler vos cryptos.

Autre avantage majeur, laisser votre clé privée à l’entreprise facilite les transactions et surtout demande très peu (voire aucun dans certains cas) de frais. Lorsque vous échangez du Bitcoin contre une autre crypto sur Freewallet par exemple, c’est rapide et vous ne payez aucuns frais, mais ceci n'est pas valable pour la majorité des wallets de ce genre. À long terme ces économies de frais peuvent s’avérer intéressantes. En réalité, la majorité des exchanges sont des custodials wallets, mais même s’ils proposent aussi des conversions cryptos/cryptos, des frais sont appliqués.

Attention néanmoins, si la plateforme se fait pirater (Coucou Mt.Gox), les hackers vont dérober vos précieuses clés et vos cryptos avec ! Également dans l’hypothèse où la plateforme gérant votre wallet ferme, vous pourriez rencontrer des difficultés pour récupérer vos cryptos-actifs.

 

Non custodial, la solution idéale ?

Dans le cas où vous utilisez un wallet non custodial, vous possédez votre clé privée donc l'accès à vos fonds n'est pas sujet aux problèmes précités. Mais quelles formes ont ces fameux portefeuilles ? Cela va de la simple extension web telle que Metamask aux colds wallets en passant par les logiciels/apps à installer. Sachant que ces dispositifs détiennent vos fonds, votre objectif sera de sécuriser un maximum leurs environnements (antivirus efficace, ne pas mettre le paper wallet près de la cheminée, etc…).

En utilisant des wallets de ce type, un hacker devra s’attaquer à vos appareils indépendamment et non à une plateforme. Par ailleurs, il aura davantage de difficultés à s'emparer de vos fonds si vous prenez les précautions nécessaires. Mais la menace n’est pas qu’extérieure puisque si vous perdez votre clé privée vous en êtes le seul responsable et vos cryptos seront perdues. Enfin, en utilisant ce type de wallet vous élargissait le concept de décentralisation puisqu'aucune tierce partie ne peut agir sur votre portefeuille mis à part vous.

Les portefeuilles non custodial les plus célèbres sont ceux de Ledger, une entreprise française mondialement connue et cofondée par Éric Larchevêque. Se présentant sous la forme d'une clé USB, les portefeuilles de Ledger supportent la plupart des cryptomonnaies du marché et

 

Vous l'aurez compris, il n'y a pas de bonne ou mauvaise réponse à cette question. Le choix entre un wallet custodial et non custodial ne dépend que de vous, si vous échangez souvent des cryptos au sein du même wallet pour le diversifier, peut être qu’utiliser une plateforme vous permettra d’économiser des frais. À l’inverse si vous êtes un hodler, un wallet non custodial sera peut-être plus adapté pour détenir (vraiment) vos fonds sur le long terme.

On peut réaliser une métaphore où le custodial wallet serait votre compte bancaire qui conserve vos fonds pour vous en proposant également des services. À l’inverse, son antipode serait l’équivalent de conserver votre fortune sous votre matelas !

Cet article a été rédigé par Morgan Richaud de l'association étudiante KryptoSphere.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation

Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

A propos de l'auteur : KryptoSphere

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

KryptoSphere est la première association étudiante basée sur les cryptomonnaies et la blockchain. Elle est également spécialiste de l'intelligence artificielle et plus récemment de la réalité virtuelle, leur but étant de vulgariser ces concepts.
Tous les articles de KryptoSphere.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments