WhatsApp lance un service de paiements en cryptomonnaies

Pour rappel, WhatsApp fait partie du groupe Meta/Facebook, l’intégration de Novi n’est donc pas particulièrement une surprise. La nouvelle a été annoncée par Stephane Kasriel, le nouveau PDG de Novi qui remplace David Marcus, ce dernier ayant annoncé son départ il y a quelques jours.

Le portefeuille Novi, était développé en parallèle de Diem, la cryptomonnaie portée initialement par Facebook. Mais c’est bien le wallet qui semble avoir pris le devant de la scène : il a été lancé il y a six semaines et s’appuie sur l’USDP : un stablecoin de Paxos adossé au dollar. Lui aussi a changé de nom – il s’appelait autrefois PAX.

👉 Plus d’infos dans note guide : C’est quoi un stablecoin ?

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Des paiements en USDP directement depuis les conversations

C’est donc cette solution de paiement qui vient d’être intégrée à WhatsApp, pour les utilisateurs situés aux États-Unis. Selon le site officiel du projet, ces derniers peuvent désormais accéder à l’envoi de fonds directement depuis la conversation, comme s’ils envoyaient une pièce jointe.

Il n’y a par ailleurs pas de frais d’envoi ni de réception, et il est possible de transférer le montant sur son compte bancaire. Selon le communiqué, les paiements sont envoyés de manière instantanée d’un participant à l’autre.

Stephane Kasriel a confirmé que la fonctionnalité serait éventuellement ouverte à d’autres pays :

« Le pilote de Novi en est encore à ses tout débuts, nous avons donc pris la décision de tester ce nouveau point d’entrée dans un seul pays pour commencer, et nous l’étendrons une fois que nous aurons eu des retours des utilisateurs. »

👉 Sur le même sujet – Le wallet Novi permettra d'échanger des tokens non fongibles (NFTs) dans le métaverse de Facebook

Diem s’estompe ?

Le changement de cap du service de paiement est maintenant particulièrement visible. La cryptomonnaie, qu’on appelait encore récemment Libra, n’en finit pas de se heurter à des limitations. Les régulateurs montrent en effet les dents dès que Diem franchit une étape de son développement, et ce malgré une prise de distance calculée de la part de Facebook et Mark Zuckerberg.

Avant de quitter le projet, David Marcus avait affirmé que l’entreprise comptait proposer Diem à terme, et l’intégrer à Novi. Le choix de l’USDT de Paxos avait en effet été un moyen de s’appuyer sur une cryptomonnaie existante, et donc moins susceptible de déclencher une levée de boucliers.

Mais dans les faits, Diem semble bien mal partie, et on peut se demander si Meta parviendra enfin à diffuser cette cryptomonnaie, qui n’en finit pas de muter depuis l’annonce de son lancement en 2019.

👉 À lire – Facebook s'ouvre à nouveau aux publicités pour les cryptomonnaies

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments