Partager cet article :

Après avoir rechigné à fournir des informations concernant la bataille judiciaire qui l’oppose à la SEC, Telegram a communiqué sur le lancement du réseau TON et les tokens de Gram. Dans un article publié hier, l’équipe explique que le réseau de paiement TON ne sera pas disponible sur la messagerie Telegram. C’est un coup de plus pour les investisseurs, qui avaient déjà dû accepter un report de la sortie des tokens.

 

Le réseau TON : un fonctionnement autonome

Le communiqué de Telegram souhaite clarifier certaines idées reçues et rumeurs ayant circulé au sujet de TON. L’entreprise commence par rappeler que les tokens de Gram ne sont pour l’instant pas livrés, et que tout site proposant la vente de ces jetons est une arnaque. Telegram clarifie également son rôle quant au développement de la blockchain TON, qui sera maintenue par des parties tierces, et plus par l’entreprise une fois lancée.

Telegram explique ainsi : « Telegram et ses associés ne se sont pas engagés et n’ont fait aucune promesse en ce qui concerne le développement d’applications ou de fonctionnalités pour la blockchain du TON, ni sur leur contribution à la plateforme de la blockchain TON après son lancement. En réalité, il est possible que Telegram ne contribue jamais [à cette plateforme] ». L’entreprise souhaite donc se démarquer fortement du projet une fois lancé, possiblement afin de donner moins de poids aux accusations de la SEC.

 

Un réseau de paiement qui ne sera pas disponible sur la messagerie Telegram

En plus de cela, Telegram confirme que le réseau TON ne sera aucunement lié au service de messagerie Telegram. Le communiqué précise que ces informations se substituent à celles qui avaient auparavant circulé. Il explique : « L’appli TON Wallet sera disponible de manière indépendante, et elle ne sera pas intégrée au service Telegram Messenger. […] Telegram pourrait intégrer l’appli TON Wallet au service Telegram Messenger dans le futur, si cela est autorisé par les lois applicables ».

Cette nouvelle ne devrait donc pas plaire aux investisseurs, qui avaient accordé leur confiance à Telegram dans l’idée que le réseau TON serait disponible directement sur le service de paiement. Par ailleurs, l’entreprise se dissocie encore plus du projet en expliquant : « Telegram n’est sous aucune obligation et ne fait aucune promesse ou engagement concernant l’établissement d’une Fondation TON ou d’une entité similaire ». Cela vient ajouter de l’incertitude à une situation déjà complexe, et cela pourrait éroder encore plus la confiance des investisseurs, qui restent dans l’expectative.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataSite de Marine DebelloirMail de Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar