Le réseau de messagerie Telegram, qui devait livrer ses jetons de Gram en fin d’année 2019, est toujours engagé dans une bataille judiciaire contre la Securities and Exchange Commission (SEC), un gendarme financier américain. Telegram aurait refusé de dévoiler des informations sur l’utilisation des fonds récoltés lors de son ICO de 2018.

 

Une bataille judiciaire à rebondissements

Pour rappel, Telegram devait sortir ses jetons courant octobre 2019. L’entreprise s’était montrée plus discrète que Libra, espérant sortir ses jetons sans rencontrer l’opposition qu’a connu le « Facebook coin ». Mais cela n’a pas fonctionné : début octobre, la SEC a estimé que l’ICO de Telegram était illégale : elle a déposé une mesure d’urgence pour bloquer l’émission des jetons de Gram et leur livraison aux investisseurs.

La SEC considère en effet que les tokens de Gram sont des titres, et qu’ils doivent donc être enregistrés auprès de l’institution. Forcé de stopper l’émission du Gram, Telegram a communiqué avec ses investisseurs, décidant de repousser le lancement de sa crypto-monnaie de 6 mois. Une décision qui a été acceptée par les investisseurs, malgré leurs craintes.

 

La SEC demande des infos, Telegram se braque

Depuis, l’enquête se poursuit du côté de la SEC, bien décidée à prouver l’illégalité de l’ICO de Telegram. Elle met notamment en cause la somme levée par Telegram à l’époque, soit 1,7 milliard de dollars. Le 2 janvier, la SEC a enregistré une ordonnance qui devrait forcer l’entreprise à dévoiler comment ces fonds ont été utilisés. Car Telegram s’est montré plutôt réticent en la matière. Selon la SEC, « Les accusés refusent maintenant de révéler les archives bancaires qui concernent la manière dont ils ont dépensé 1.7 milliard de dollars qu’ils ont obtenus de la part d’investisseurs ces deux dernières années, ou de répondre à des questions concernant la disposition des fonds des investisseurs ».

Cette ordonnance devrait donc forcer Telegram à dévoiler comment la somme a été utilisée. Du côté des investisseurs qui attendent leurs tokens, cela ne change cependant rien. Ils doivent maintenant voir si Telegram parviendra à se sortir de ses accusations, et à finalement distribuer ses tokens comme prévu lors de son ICO.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments