Les premiers jetons de Gram seront bientôt livrés par Telegram

Telegram Gram

 

Le service de messagerie Telegram a confirmé qu’il lancerait ses premiers tokens avant la date limite du 31 octobre, comme l’expliquent trois investisseurs anonymes interrogés par le New York Times. Le Gram pourrait cependant se heurter aux mêmes réticences qui ont récemment entouré le Libra.

 

Telegram place ses jetons

Selon les sources interrogées, les premiers tokens seront distribuables – et donc vendables sur des exchanges – dans les deux prochains mois. Telegram a jusqu’à la fin du mois d’octobre pour proposer ses jetons, date à laquelle il devra rembourser ses investisseurs s’il ne parvient pas à lancer une version fonctionnelle du Gram.

Le service de messagerie compte s’appuyer sur le nombre important d’utilisateurs de ses services : 200 millions de ses 300 millions d’utilisateurs globaux auront accès au wallet de Gram dès leur lancement. Le Gram fonctionnera de manière partagée, sur le modèle du Bitcoin (BTC). C’est-à-dire qu’une fois que les jetons seront livrés, ils ne seront gouvernés que par un réseau décentralisé, et plus par l’entité Telegram. Mais on n’en sait pour l’instant pas plus sur la forme précise que prendra cette gouvernance. Dans tous les cas, le projet s’accélère : selon les sources citées, une version test du réseau Gram sera lancée d’ici une semaine ou deux.

 

Mieux que Libra ?

Il n’y a pas à chercher bien loin pour trouver le plus grand concurrent du futur Gram. Son ambition rappelle celle de la cryptodevise de Facebook, Libra. À l’inverse du « Zuckerberg Coin », qui a choisi de publier très tôt un whitepaper, on n’en sait encore pas beaucoup sur le Gram. Les obstacles législatifs et réglementaires pourraient donc s’additionner au moment de son lancement officiel. Autre différence avec la Libra, et de taille : le token de Telegram ne sera pas un stablecoin, mais il aura une valeur variable comme le BTC et les altcoins « classiques ». Mais tout comme Libra, les jetons devraient permettre de transformer l’appli de messagerie en place de marché, où les utilisateurs pourront échanger des biens.

L’application Telegram n’est déjà pas particulièrement appréciée des gouvernements : elle permet d’envoyer des messages de manière chiffrée. Elle a été accusée de favoriser les communications entre groupes terroristes. Récemment, c’est sur un groupe Telegram que les données Binance avaient fuité. Son pendant financier, le Gram, pourrait donc être particulièrement surveillé, même si pour l’instant Telegram a l’avantage d’être éclipsé par Libra, qui fait face à un feu nourri d’accusations dont elle a bien du mal à se défaire.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar