Selon un rapport de Bloomberg publié le 14 octobre, Telegram a répondu à la récente décision de justice prise par la Securities Exchange Commission (SEC) dans une lettre adressée aux investisseurs. L'entreprise envisage de résoudre la question de l'ordonnance d'interdiction temporaire de la SEC et pourrait même reporter l'émission des tokens Gram après l'échéance du 31 octobre.

 

Une tentative de trouver un accord avec la SEC

L'entreprise envisageait l'émission des tokens Gram au plus tard le 31 octobre. Un certain nombre d'exchanges étaient déjà prêts à recevoir le token et à le proposer à la négociation. Le communiqué précisé également que Telegram est déçu de la décision de la SEC, et que l'entreprise n'est bien évidemment pas d'accord avec la décision. En effet, la lettre précise que Telegram était déjà en discussion avec la SEC depuis de nombreux mois :

Telegram a essayé d'interagir avec la SEC et de recevoir des commentaires sur TON au cours des 18 derniers mois [...] Nous avons été surpris et déçus que la SEC ait choisi d'intenter la poursuite dans ces circonstances.

Telegram s'est aussi exprimé au sujet des solutions envisageables :

En collaboration avec nos consultants, nous cherchons les meilleurs moyens de résoudre la situation dans l'intérêt de toutes les parties. Les solutions possibles comprennent, sans toutefois s'y limiter, le report de la date de lancement. Nous travaillons d'arrache-pied pour résoudre rapidement ces difficultés. Nous prévoyons de fournir des informations supplémentaires dans les semaines à venir.

Le 12 octobre, un groupe privé sur Telegram, "TON Board", destiné aux investisseurs a supprimé tous les messages antérieurs à l'action de la SEC. Les administrateurs ont annoncé qu'ils allaient prendre un moment de répit face à l'incertitude croissante en termes de réglementation, et par conséquent, fermer temporairement le groupe. Ils ont indiqué qu'ils rouvriront les portes du groupe dès qu'ils auront plus de clarté sur le statut juridique du Gram.

Le 11 octobre, la SEC a déposé une poursuite contre Telegram et ses filiales pour avoir supposément réalisé la vente des tokens Gram sans que celle-ci ne soit enregistrée auprès des services compétents. L'entreprise a recueilli plus de 1,7 milliard de dollars grâce à ces différents initial coin offerings (ICO) auprès d'investisseurs privés. Après avoir jugé illégale l'ICO de Telegram, la SEC a également déposé une ordonnance de restriction temporaire, fixant une audience à New York pour le 24 octobre.

 

Le mois d'octobre sera particulièrement mouvementé pour Telegram et son projet de Telegram Open Network. Des précisions quant aux solutions prises par l'entreprise seront prochainement rendues publiques. Reste à espérer que Telegram trouve un arrangement avec la SEC et que les investisseurs reçoivent bel et bien leurs tokens Gram qui leurs sont destinés.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments