Les mineurs de Russie bientôt forcés de payer leur électricité plus cher ?

C’est l’éventualité qu’a évoquée Nikolai Shulginov, le ministre de l’Énergie, au cours de la Semaine russe de l’énergie qui s’est achevée récemment. Il estime que les mineurs de Bitcoin (BTC) et de cryptomonnaies en général ne devraient pas pouvoir profiter de tarifs compétitifs pour leur activité, et laisser l’électricité la moins chère aux autres consommateurs de Russie.

Selon Shulginov, les mineurs pourraient avoir une influence considérable sur le réseau électrique :

« Nous ne pouvons pas laisser les mineurs exploiter la situation et l’aggraver, au détriment des tarifs réduits proposés pour la population. Sans cela, il faudrait augmenter le volume des subventions, ce qui est inacceptable. »

Les mineurs augmenteraient la charge sur le réseau électrique, et le risque d’accident dans les centrales électriques selon un responsable du Complexe des carburants et de l’énergie. En Sibérie, dans la région de l’Oblast d’Irkoutsk, la consommation électrique aurait ainsi explosé cette année de +160 % On note que cette région est proche de la Chine, qui a justement interdit le mining de cryptomonnaies récemment.

👉 À lire à ce sujet – Edward Snowden : « Le Bitcoin (BTC) est plus fort après l’interdiction des cryptomonnaies en Chine »

Après la Chine, la Russie ?

La Russie envisage donc de faire grimper la facture pour les mineurs de cryptomonnaies, afin de favoriser la population plutôt que cette industrie. Cette éventuelle mesure n’arrive pas par hasard. Depuis que la Chine a fait la chasse aux mineurs cet été, ceux-ci se sont exportés dans d’autres pays, dont la Russie.

Selon les dernières données dont nous disposons, la Russie figure ainsi parmi les territoires qui ont le plus bénéficié de l’exode chinois : 11 % du hashrate mondial du Bitcoin provenait ainsi du pays en août dernier. Il s’agit désormais du troisième territoire le plus important pour le mining, après les États-Unis et le Kazakhstan :

Evolution hashrate Bitcoin BTC par pays

Évolution du hashrate du Bitcoin par pays. Source : CBECI.org

👉 Pour en apprendre plus – Bitcoin (BTC) : la majorité du hashrate provient désormais des États-Unis

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

L’industrie du mining attire l’attention des gouvernements

C’est en tout cas une tendance globale à laquelle on assiste en ce moment. Les gouvernements et régulateurs ont tourné leur regard vers l’industrie du mining, et les attitudes varient d’une région à l’autre. En Chine et en Russie, on aura ainsi tendance à vouloir freiner les mineurs.

Mais dans d’autres pays, on compte plutôt sur le minage. Le plus « crypto-friendly » d’entre eux, le Salvador, a ainsi commencé à miner du Bitcoin avec l’énergie des volcans du pays.

Aux États-Unis, l’attitude est moins maximaliste, mais des idées émergent : il y a quelques jours le sénateur Ted Cruz estimait que les ressources énergétiques du Texas pouvaient représenter une opportunité pour Bitcoin. On notera aussi que le président biélorusse Alexandre Loukachenko avait incité en septembre les habitants du pays à miner de la cryptomonnaie.

Le secteur du mining vogue donc comme à son habitude entre une certaine convoitise et une méfiance de la part des politiques. La sévérité russe est-elle le bon choix ? L’avenir nous le dira.

👉 Retrouvez toute l’actualité du mining

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments