Bitcoin (BTC) : la majorité du hashrate provient désormais des États-Unis

L’exode des mineurs chinois a forcé une redistribution rapide du hashrate du réseau Bitcoin (BTC), qui semblait favoriser les États-Unis. Cela a été confirmé par les dernières données du Cambridge Center for Alternative Finance (CCAF), qui montrent cette nouvelle répartition.

Bitcoin (BTC) : la majorité du hashrate provient désormais des États-Unis

Les États-Unis sont devenus le plus gros fournisseur de hashrate

Comme souvent dans le domaine des cryptomonnaies, la révolution a été rapide. Alors que la Chine commençait sa répression du secteur du mining au début de l’été 2021, le hashrate s’était déjà redistribué en août. C’est en tout cas ce que montrent les dernières données du CCAF, qui font état de cette transformation profonde :

Répartition hashrate monde Chine Etats-Unis

Source : CCAF

Les États-Unis représentent désormais 35 % du hashrate mondial, c’est-à-dire le plus gros fournisseur au monde. En juin dernier, la Chine représentait encore 34 % du hashrate mondial.

Nos voisins d’outre-Atlantique fournissent désormais la part la plus élevée de hashrate, mais ils ne sont pas les seuls à avoir augmenté leur contribution. Le Kazakhstan est également en train de devenir un pôle mondial, en ce qui concerne le mining de Bitcoin. Et la Russie et le Canada ne sont pas en reste :

Répartition hashrate mondial Chine Etats-Unis

Source : CCAF

👉 Retrouvez toute l’actualité du mining

Cryptoast Research

Passez vos investissements à la vitesse supérieure

toaster icon

Un paysage qui s’est transformé

Comme le note le site, les données collectées ne prennent bien sûr pas en compte les VPN, elles ne sont donc pas entièrement exactes. Mais elles montrent une tendance de fond : le hashrate de Bitcoin s’est de nouveau réparti.

Au sommet de son influence, le mining chinois représentait 65 % du hashrate mondial. La part des États-Unis est plus réduite, elle permet donc aussi d’étaler encore les zones d’influence. C’est plutôt une bonne nouvelle pour un réseau qui se veut décentralisé.

Les États-Unis deviendront-ils un pôle d’ampleur du calibre de la Chine ? C’est difficile à dire. Plusieurs hauts placés américains ont affirmé la semaine dernière n’avoir aucune intention d’interdire le Bitcoin, ce qui est une bonne nouvelle pour les mineurs. Mais on note la surveillance accrue des régulateurs, qui pourraient à un moment prendre de nouvelles mesures.

👉 Sur le même sujet – Edward Snowden : « Le Bitcoin (BTC) est plus fort après l’interdiction des cryptomonnaies en Chine »

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Olga

très bon article, comme vous le savez, le prix du bitcoin augmente avec l'augmentation du hasrate. Si tous les Chinois se reconnectent, par exemple au Kazakhstan, le prix d'une pièce peut augmenter d'environ 30 %

AhOui

Tu es sûr de toi par rapport à ton affirmation ?
Perso je verrais que "le hashrate augmente quand le prix augmente", l’œuf ou la poule ? 😛

Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Bitcoin (BTC) : la crainte du piège haussier (ou bull trap)

Bitcoin (BTC) : la crainte du piège haussier (ou bull trap)

Société Générale, Banque populaire, Netflix, Apple… La longue liste des créanciers de FTX a été publiée

Société Générale, Banque populaire, Netflix, Apple… La longue liste des créanciers de FTX a été publiée

L'Ether (ETH) redevient déflationniste pour la première fois en 2023

L'Ether (ETH) redevient déflationniste pour la première fois en 2023

Aptos : le token APT explose de 230 % sur les deux dernières semaines, pourquoi ?

Aptos : le token APT explose de 230 % sur les deux dernières semaines, pourquoi ?