Ethereum : un monument trop bien installé ?

Le rapport de Coinbase commence par rappeler pourquoi les rivaux d’Ethereum (ETH) ont une sérieuse concurrence. À l’instar de Bitcoin (BTC), qui continue d’avoir une place de leader en grande partie grâce à son antériorité, Ethereum survole le secteur des applications décentralisées, car cela a simplement été le premier à s’y attaquer.

La blockchain d’Ethereum pèse actuellement plus de 70 milliards de dollars, ce qui dépasse de très loin les autres blockchain concurrentes. Par ailleurs, la majorité des applications blockchain sont basées sur Ethereum, et le standard ERC-20 a été largement adopté. Comme le montrent les données de dAppRadar, les dix plus grandes dApps en terme de volume sont toutes basées sur Ethereum.

Ethereum a également pour lui les applications tierces et outils de développement particulièrement fournis. Coinbase note par ailleurs que la blockchain est très résistante aux attaques, à l’inverse d’Ethereum Classic (ETH) qui a subi plusieurs attaques des 51% cette année.

👉 Découvrez aussi : Ethereum 2.0 – 1 million d’ETH désormais en staking

Binance Découvrir ETH sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le code SVULQ98B 🔥
👉 Et aussi -10% sur Binance Futures avec le code cryptoast

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)

Les rivaux d’Ethereum : des outsiders aux dents longues

Toujours est-il que malgré sa place de leader, Ethereum dispose de rivaux crédibles en termes de technologie, et surtout de scalabilité, qui est son gros point faible. Par ailleurs, certaines plateformes misent sur des outils de développement plus simples, ou plus variés. Cela a été le cas de Cardano (ADA), qui a récemment annoncé vouloir s’ouvrir à tous les langages de programmation.

Il y a cependant du chemin à faire. En termes de valeur de marché, les rivaux d’Ethereum, soit Cosmos, Algorand, Polkadot et les autres, ne représentent que 18 milliards de dollars lorsqu’on les rassemble :

Rivaux Ethereum marchés

Source : Coinbase

On notera cependant que Coinbase ne mentionne pas certains autres gros concurrents, comme Eos ou Tron, ces deux blockchain bénéficiant d’une activité conséquente, bien que non comparable à Ethereum.

👉 A lire également : Polkadot (DOT), le protocole interopérable pour construire le Web 3.0

La scalabilité n’est pas suffisante

Toujours est-il que selon Coinbase, offrir des transactions plus rapides ou plus scalables n’est pas suffisant pour menacer sérieusement Ethereum. L’expérience utilisateur et la facilité d’accès des développeurs sera clef pour pouvoir entrer en compétition :

« Si Ethereum peut scaler suffisamment son débit et continuer à améliorer son expérience utilisateur, cela sera difficile pour une autre plateforme rivale d’émerger avec une ampleur qui le menace réellement. »

Cela dit, on prendra ce rapport de Coinbase avec quelques pincettes, puisqu’il évite volontairement de se pencher sur certains grands rivaux d’Ethereum. La conclusion est cependant intéressante :

« Au final, nous nous attendons à ce que les technologies développées permettent aux applications d’interagir les unes avec les autres, quelle que soit la chaîne de base. »

C’est en effet une tendance qu’on observe, avec de plus en plus de protocoles d’interopérabilité des blockchains qui sont lancés. C’est par ailleurs ce que concluait Gavin Wood en début de mois. Il expliquait alors que Polkadot et Ethereum étaient voués à coexister.

 

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Maxime

Vous faites un papier sur les "concurrents" sans parler de la crypto française techniquement très en avance qu'est le tezos, c'est dommage ! C'est une crypto qui fait déjà tout ce qui est pour l'instant à l'état de projet pour etherum et cardano par exemple, et tout cela de manière décentralisée dans son mode de développement et de gouvernance on chain.

Merci pour votre contenu !