Fédérer les blockchains...

Récemment, Ontology, Neo et Switcheo ont lancé Poly Network, un projet dont le but est de favoriser l'intégration, la coopération et l'innovation dans l'univers blockchain.

Plus explicitement, ce système permet aux entreprises exploitant des réseaux différents de collaborer et interagir les unes avec les autres par le biais d'une interface conviviale et transparente.

Poly Network prend déjà en charge Ethereum (ETH), Neo, Ontology et Cosmos (ATOM). Par ailleurs, une intégration de Bitcoin (BTC) est prévue.

Da Hongfei, fondateur de Neo, a commenté le lancement de Poly Network par ces mots :

« Je crois fermement que l'interopérabilité est l'avenir de l'industrie de la blockchain. Dans notre paradigme actuel, les plateformes traditionnelles et blockchains existent en tant que silos de données efficacement isolés - les utilisateurs et les développeurs sont limités par les capacités et les limites de chaque plate-forme ».

Dans le même ordre d'idées, Andy Ji, co-fondateur d'Ontology, a déclaré que Poly Network est une bonne affaire pour les développeurs, car, ceux-ci n'auront plus à renoncer à l'utilisation simultanée de plusieurs blockchains avantageuses, sous prétexte de leur incapacité à communiquer.

Poly Network établit des liens entre les réseaux de manière à garantir à la fois l'interopérabilité et les transactions propres à chacune des chaînes atomiques. Toutefois, le projet n'émettra ni jetons ni smart contracts.

👉 Sur le même thème : SIA et Quant Network testent avec succès l'interopérabilité de la blockchain

... pour les exploiter au mieux

La problématique de l'interopérabilité est une réalité omniprésente, à laquelle de plus en plus de projets blockchain essaient de s'affranchir.

Un autre exemple récent est celui de NEAR Protocol, qui a lancé le Rainbow Bridge, un mécanisme le raccordant à Ethereum. Alex Skidanov, co-fondateur de NEAR a déclaré ceci :

« Avec le Rainbow Bridge, Ethereum et NEAR deviennent totalement interopérables. Les développeurs qui travaillent sur NEAR ont accès à tous les actifs d'Ethereum, et les développeurs qui utilisent Ethereum peuvent transférer les parties critiques de performance ou de frais de transactions vers NEAR tout en conservant leur base d'utilisateurs natifs d'Ethereum ».

En effet, ce type de combinaisons savamment calibrées devient une pratique courante dans la cryptosphère.

Depuis peu, le stablecoin Tether (USDT) utilise l'OMG Network pour réduire les frais sur Ethereum et profite également des atouts du projet de Vitalk Buterin en matière de sécurité.

👉 Pour en savoir plus : Tether s'intègre à l'OMG Network pour réduire la charge sur Ethereum

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Junie Maffock

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Avec un fort intérêt pour la blockchain et les cryptos, je souhaite contribuer à la vulgarisation de ces technologies. Je suis également très intriguée par les méthodes d'apprentissage ludiques et actives.
Tous les articles de Junie Maffock.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments