Ripple aidera à développer la monnaie numérique du Royaume-Uni

L’entreprise de San Francisco a annoncé la nouvelle dans un communiqué paru hier. Elle sera représentée au sein de la Digital Pound Foundation par Susan Friedman, la responsable des politiques de Ripple.

Le Royaume-Uni avait tardé à confirmer son intention d’élaborer une monnaie numérique de banque centrale : le pays a sauté le pas il y a moins d’un an. Puis il avait en avril dernier créé un groupe de travail autour du sujet. L’élaboration d’une livre numérique est devenue un sujet brûlant, à une époque où le Royaume-Uni lutte pour se rééquilibrer après le Brexit. Selon la Digital Pound Foundation,

« La livre numérique va étayer la transition du Royaume-Uni vers une société et une économie numérique innovante. L’implémentation d’une MNBC, aux côtés d’autres formes d’argent, assurera la place du Royaume-Uni dans le paysage numérique global émergent. »

👉 Retrouvez toute l’actualité de Ripple (XRP)

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Le Royaume-Uni est ambivalent au sujet des cryptomonnaies

Ripple a estimé que le Royaume-Uni était un pays d’ampleur en ce qui concerne la prise en compte des cryptomonnaies :

« Ripple pense que le Royaume-Uni a longtemps été à la pointe pour encourager une innovation et une croissance responsable dans le domaine des crypto-actifs, et le développement d’une livre numérique est la suite logique de ce travail. »

Dans les faits, on se permettra d’être un peu plus mesuré que Ripple. La banque centrale du pays ne s’est jamais montrée particulièrement tendre avec les cryptomonnaies, et la Financial Conduct Authority (FCA) a également eu tendance à freiner le développement des entreprises liées aux cryptos.

👉 À lire à ce sujet – Royaume-Uni : la FCA interdit à la version britannique de Binance d’opérer sur le territoire

Les projets de MNBC se développent

Reste que ce partenariat est notable, même si Ripple n’est pas la seule société du domaine à intégrer le projet de monnaie numérique du Royaume-Uni. Sur le site de la Digital Pound Foundation, on apprend qu’Avalanche (AVAX) est membre associé.

En début d’année, il était estimé que 86 % des banques centrales du monde travaillaient désormais sur une monnaie numérique. Certaines entreprises cryptos se positionnent donc pour être de la partie, car la majorité des projets reposent sur la blockchain. C’est un signe de plus que la technologie a su montrer son intérêt jusque dans les institutions majeures.

👉 Découvrez notre guide – Monnaies numériques de banque centrale (MNBC) – C’est quoi et comment fonctionnent-elles ?

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments