Pouvoir d'achat et cryptomonnaies : peuvent-elles aider à se protéger de l’inflation ?

En France et partout ailleurs dans le monde, l'inflation fait désormais partie de notre quotidien. Est-il possible de s’en prémunir avec les cryptomonnaies ? Quels sont leurs avantages ? On se penche sur le pouvoir d’achat et les crypto-actifs dans ce dossier exclusif.

Pouvoir d'achat et cryptomonnaies : peuvent-elles aider à se protéger de l’inflation ?

Cacher le player

1.0x

0.75x

1.0x

1.25x

1.5x

2.0x

0:00
0:00

1. Inflation : c’est quoi et pourquoi s’en protéger ?

L’inflation est une diminution progressive du pouvoir d’achat d’une monnaie. En conséquence, les prix des biens et services deviennent plus élevés. L’inflation est multifactorielle, mais elle est souvent basée sur la quantité de monnaie en circulation.

Historiquement, l’Homme a cherché des valeurs refuges, qui permettent de se protéger de l’inflation. Il s’agit d’actifs ou de biens qui ont tendance à garder leur valeur, ou à la faire progresser. Le plus connu est l’or : valeur refuge par excellence, elle a été choisie pour se prémunir des pertes de valeur des monnaies fiat.

Les matières premières sont également historiquement considérées comme des remparts contre l’inflation. Les grains, les métaux précieux, l’électricité et d’autres produits nécessaires à la vie humaine sont considérés comme essentiels, et donc facteurs de stabilité. Et ces dernières années, ce sont les cryptomonnaies comme le Bitcoin (BTC) qui ont commencé à être mises en avant comme un autre rempart contre l’inflation.

👉 Retrouvez notre guide - Comment acheter du Bitcoin (BTC) ?

L'exchange n°1 au monde - Régulé en France

10% de réduction sur vos frais avec le code SVULQ98B 🔥

toaster icon

2. Bitcoin : un actif créé à l’origine pour se prémunir de l’inflation

Pour comprendre d’où cela vient, il faut revenir à l’histoire de la cryptomonnaie, et du Bitcoin en particulier. La plus grande cryptomonnaie a été créée suite à la crise des subprimes de 2008. Satoshi Nakamoto, le créateur mystérieux de Bitcoin, a communiqué à l’époque sur sa méfiance face à un système trop centralisé qui a conduit à cette catastrophe. Il expliquait ainsi que les monnaies fiduciaires, gérées par les banques centrales, ne permettaient pas au consommateur d’avoir confiance.

D’où une solution envisagée par Nakamoto : le Bitcoin. La plus grande cryptomonnaie a été pensée comme un système de confiance qui ne nécessite pas l’aval d’entités centralisées. D’autres mécanismes ont également été mis en place pour se prémunir d’une inflation et limiter les risques.

Le Bitcoin a un approvisionnement limité à 21 millions de pièces : sa rareté lui permet ainsi théoriquement d’être en demande, et de ne pas se « diluer ». De là à y voir un rempart contre l’inflation et un moyen de préserver son pouvoir d’achat, il n’y a qu’un pas. Mais est-ce réellement le cas ?

👉 Pour aller plus loin - L'inflation qui vient : comment l'épargnant va-t-il payer la crise ?

3. Peut-on préserver son pouvoir d’achat grâce aux cryptomonnaies ?

La question qui se pose est donc : peut-on protéger son pouvoir d’achat avec les cryptomonnaies ? Nous avons interrogé Odile Lakomski-Laguerre, maîtresse de conférences en sciences économiques à l’Université de Picardie-Jules-Vernes. Selon elle, le Bitcoin a été créé par des informaticiens, pas des économistes, et cela se voit :

« [Les créateurs du Bitcoin] sont restés en surface sur l’argument principal de [l’économiste, ndlr] Friedrich Hayek, qui dit qu’en supprimant le système bancaire et la banque centrale, cela suffirait à éliminer l’inflation ».

Dans les faits, c’est plus complexe, en grande partie parce que pour servir de rempart contre l’inflation, Bitcoin doit être plus largement adopté, toujours selon Odile Laguerre :

« La notion d’inflation cela signifie que la monnaie perd de sa valeur relativement aux biens et services qu’elle permet d’acheter. […] Donc tant que les cryptomonnaies ne permettent pas de constituer une zone de paiement dans laquelle on paierait tout en crypto, et où une grande partie des prix seraient exprimés en Bitcoin par exemple, ça n’a aucun sens puisque la notion d’inflation n’existe pas ».

Investir dans l'immobilier sur la blockchain

Seulement 50$ pour débuter

toaster icon

Une problématique plus large ?

Cela ne veut cependant pas dire que Bitcoin n’a pas une utilité en tant qu’actif alternatif. Pour Alexandre Stachtchenko, cofondateur de l’Adan, la proposition de valeur de Bitcoin va justement au-delà de la préservation du pouvoir d’achat. C’est un système tout entier que remet en cause la cryptomonnaie, et cela représente selon lui un potentiel à long terme crucial :

« La préservation du pouvoir d’achat n’est que la partie émergée de l’iceberg. Bitcoin est un refuge, pas seulement contre l’inflation, mais aussi contre une éventuelle défaillance du système financier et monétaire, ainsi que contre l’arbitraire politique. Le potentiel long terme de ces actifs est anti-corrélé à la fiabilité du système financier et monétaire actuel. Il est également, pour Bitcoin, corrélé à la compréhension par les États de ce que signifie un étalon monétaire mondial et numérique qui soit indépendant de tout État. »

Pourquoi alors le Bitcoin n’est-il pas devenu la monnaie du peuple – pour l’instant ? Pour Odile Laguerre, le Bitcoin a peut-être été trop précurseur pour pouvoir avoir été un modèle de rempart contre l’inflation :

« Le Bitcoin est peut-être arrivé trop tôt. Je pense qu’il aurait fallu que le capitalisme financier s’effondre complètement et qu’on bascule vraiment vers un autre type de système. Bitcoin est arrivé au moment où le capitalisme financier fonctionne encore, par conséquent il a été absorbé en tant qu’actif ».

Le Bitcoin est en effet corrélé au marché des actions, car il s’est inscrit dans un système financier « traditionnel ». Une perte, selon Odile Laguerre :

« Malheureusement, le Bitcoin s’est surtout institutionnalisé par la finance et a pour l’instant échoué comme projet monétaire alternatif. Il est logique de voir une corrélation entre actions et cryptos parce que ces dernières sont devenues des actifs financiers et obéissent maintenant à une logique spéculative typique de la logique financière qui est à l’œuvre dans la période contemporaine ».

Rejoignez des experts et une communauté Premium

PRO

Investissez dans vos connaissances crypto pour le prochain bullrun

toaster icon

 

Mais il faut garder en tête que la tendance est plutôt récente, selon Alexandre Stachtchenko. Il rappelle que les actions et les cryptomonnaies ne sont corrélées que depuis moins de deux ans :

« L’arrivée massive des institutionnels ces dernières années, avec des volumes massifs, les a fait importer leur comportement dans ce marché. Cela ne limite pas le potentiel des cryptos, car cela n’a pas altéré la proposition de valeur : Bitcoin est toujours incensurable, sécurisé, transportable, divisible, liquide, mondial, le tout sans tiers de confiance ».

Quant à savoir si la morosité ambiante remet en question le futur à long terme des cryptomonnaies, Alexandre Stachtchenko est formel :

« L’adoption continue de progresser partout dans le monde, donc il s’agit d’une secousse, comme BTC en a connu beaucoup. Les fondamentaux sont toujours au vert ».

👉 Lisez aussi - Comment affronter un bear market ? Les bonnes pratiques à suivre

Pour approfondir ces notions, découvrez notre livre :

Commandez notre livre

publié aux éditions Larousse

toaster icon

Source : BCE

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !

Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast

Les articles les plus lus

Les monnaies numériques de banques centrales, « seule solution » pour préserver le système monétaire, selon la BCE

Les monnaies numériques de banques centrales, « seule solution » pour préserver le système monétaire, selon la BCE

Vitalik Buterin souhaite brûler les Ethers des validateurs se pliant aux exigences des régulateurs

Vitalik Buterin souhaite brûler les Ethers des validateurs se pliant aux exigences des régulateurs

Développeur principal de Bitcoin (BTC) depuis 8 ans, Wladimir van der Laan se retire

Développeur principal de Bitcoin (BTC) depuis 8 ans, Wladimir van der Laan se retire

Revolut obtient l'approbation de la CySEC afin de renforcer ses services crypto en Europe

Revolut obtient l'approbation de la CySEC afin de renforcer ses services crypto en Europe

Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast