Une confiance de plus en plus grande dans le Bitcoin

Le Bitcoin est presque devenu mainstream. Longtemps boudée par les investisseurs institutionnels, la mère des cryptomonnaies suscite désormais l'intérêt de nombreux fonds d'investissement. Par exemple, Grayscale, célèbre gestionnaire d'actifs, a acheté 16 244 BTC, soit l'équivalent de 600 millions de dollars, en l'espace d'une seule journée. De son côté, BlackRock, le gestionnaire d’actifs à 8,7 billions de dollars, a officiellement confirmé son intérêt pour le Bitcoin.

Dans ce contexte, plusieurs entreprises de taille ont converti une partie dans leur trésorerie en BTC. C'est notamment le cas de Tesla, le constructeur de voitures électriques d'Elon Musk. D'après un document adressé à la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la Bourse américain, Tesla a acheté pour 1,5 milliard de dollars de Bitcoin, soit 8% des liquidités à disposition de la firme. Le cas Tesla est loin d'être unique.

Sous l'impulsion de son PDG Michael Saylor, MicroStrategy, un éditeur de logiciels américain, a notamment investi à plusieurs reprises dans la doyenne des monnaies virtuelles. L'entreprise détient désormais plus de 90 000 bitcoins, près de 0,5% de l'offre totale en circulation.

Les annonces de Tesla et MicroStrategy « constituent aussi un signal fort que le Bitcoin a acquis une certaine normalité financière, » explique Nathalie Janson, économiste et spécialiste des cryptomonnaies à l'école de management Neoma Business School, à France 24.

En miroir de Tesla et MicroStrategy, d'autres entreprises sont appelées à se tourner vers le Bitcoin dans les mois et années à venir. Il se murmure notamment qu'Apple envisagerait actuellement de convertir une partie de son impressionnant trésor de guerre en cryptomonnaies. Plus récemment, une rumeur est venue assurer que Netflix, le leader actuel du streaming, ne tardera plus à faire de même avec sa trésorerie.

« Ils mettent une partie de leur profit en bitcoin. Leur horizon de placement varie de un à cinq ans. C’est du monde qui y croit. Pour eux, ce n’est pas une phase spéculative, » explique Adam O'Brien, fondateur de Bitcoin Well, une plateforme d'échanges canadienne, à Radio-Canada.

👉 Retrouvez notre guide pour acheter du Bitcoin (BTC)

Pour spéculer sur le cours du Bitcoin

Sans surprise, les entreprises qui investissent dans le BTC cherchent d'abord à profiter de l'explosion du cours de la monnaie numérique. Au cours de l'année écoulée, le cours du Bitcoin a plus que doublé pour s'installer au-dessus des 40 000 dollars. Malgré les phases de correction, cette hausse fulgurante ne semble pas prête de s'arrêter.

Les analystes et observateurs du marché estiment d'ailleurs que le cours du BTC devrait continuer à progresser. Bloomberg estime que la plus grande cryptomonnaie pourrait atteindre 100 000 dollars en 2021. Dans le cadre d'une tribune pour la newsletter 21 Millions, Nicolas Chéron, stratégiste chez Zone Bourse, assure même que « mathématiquement, ça ne peut que monter » :

« Tous ceux qui ont acheté des bitcoins et les ont gardés plus de 4 ans ont gagné de l’argent, » rappelle Nicolas Cantu, fondateur de Chain Accelerator, l'accélérateur de startups Blockchains situé à Station F, dans une interview accordée à Cryptoast.

Cours Bitcoin

Le cours du Bitcoin de sa création à aujourd'hui - Source : TradingView

 

Pour les entreprises assises sur une importante quantité de liquidités, le BTC représente donc une formidable opportunité d'investissement. D'ailleurs, The Motley Fool, célèbre entreprise de conseils financiers et d'investissement, a récemment acheté pour 5 millions de dollars de Bitcoin, estimant que la valeur de la cryptomonnaie va forcément exploser dans les années à venir.

« Bien que Bitcoin puisse très bien continuer à être très volatil à court terme, nous pensons qu'il y a un potentiel de 10x par rapport aux niveaux d'aujourd'hui à long terme dans le cadre d'un portefeuille diversifié. Nous prévoyons de détenir cet investissement Bitcoin pendant de nombreuses années, » explique The Motley Fool dans un communiqué de presse.

Dans un document adressé au gendarme financier des États-Unis, et relayé par Bloomberg, Tesla souligne d'ailleurs que le Bitcoin est un actif de réserve alternatif, au même titre que l'or. Comme le métal doré, la doyenne des cryptomonnaies conserve une valeur intrinsèque grâce à sa rareté. Le protocole mis au point par Satoshi Nakamoto limite en effet la quantité de Bitcoins à 21 millions.

« Dans le cadre de  notre nouvelle politique, qui a été dûment approuvée par le comité d’audit de notre conseil d’administration, nous pouvons investir une partie de nos liquidités dans certains actifs de réserve alternatifs, y compris des actifs numériques, des lingots d’or, des ETF sur l’or et d’autres actifs, » explique Tesla.

Par contre, le Bitcoin devrait à terme s'imposer comme une réserve de valeur plus efficace que l'or, estime The Motley Fool. Pour les entreprises comme pour les particuliers, il est plus facile de stocker d'importantes sommes en BTC que de détenir des lingots d'or. Pour stocker des cryptomonnaies, il suffit en effet de créer un portefeuille sur la blockchain. De plus, le Bitcoin est un véritable moyen de paiement, contrairement à l'or.

« Nous pensons qu'il stockera la valeur plus efficacement que l'or à long terme, » prophétise d'ailleurs la firme de conseils financiers.

Pour se protéger de l'inflation des monnaies fiat

Depuis la crise du coronavirus, la Réserve Fédérale américaine (FED) et la Banque centrale européenne (BCE) impriment massivement des billets dans le but de stimuler l'économie. Cette stratégie risque de provoquer le retour de l'inflation du dollar et de l'euro. D'après les données publiées par Eurostat, l'inflation est passée de 0,3 en décembre 2020 à 0,9 en janvier 2021 dans la zone euro. De son côté, l'inflation du roi dollar devrait atteindre les 1,4% en 2021, et 1,7% en 2022, contre 0,74% en 2020.

dollar circulation 2020

Nombre de dollars en circulation entre 1970 et 2020 - Source : FRED

 

Les observateurs pointent notamment du doigt l'ambitieux plan de relance de Joe Biden. Le président américain souhaite en effet faire adopter un plan d'aide gigantesque de 1.900 milliards de dollars, soit près de 10 % du produit intérieur brut. Cette somme s'ajoute aux 3 100 milliards déjà engagés par le gouvernement pour relancer l'économie américaine.

Dans ce contexte, les entreprises disposant d'énormément de liquidités cherchent à protéger leurs avoirs. Lors de l'annonce de son investissement, The Motley Fool explique sans détour que le Bitcoin est un investissement permettant de se protéger de l'inflation.

« Nous pensons qu'il peut agir comme une couverture productive contre l'inflation, » déclare The Motley Fool.

De son côté, Square, un service de paiement fondé par Jack Dorsey (Twitter), a acheté 8 027 BTC entre 2020 et 2021, soit 5% de sa trésorerie complète. La firme américaine estime dans un communiqué que la cryptomonnaie est « un instrument d’émancipation économique ».

NexTech, entreprise spécialisée dans la réalité augmentée ayant investi 4 millions de dollars dans le BTC fin 2020, abonde dans le même sens :

« Cet investissement reflète notre conviction que le bitcoin est une valeur refuge à long terme et un actif d'investissement attrayant. »

Pour payer les rançons en BTC exigées par des ransomwares

Malheureusement, certaines entreprises ayant acheté du Bitcoin au cours des derniers mois ne sont pas entrées dans le monde des cryptomonnaies dans une optique d'investissement. Au cours de l'année dernière, de nombreuses firmes ont en effet été victimes d'un ransomware (ou rançongiciel). Ce type de malware vole des données confidentielles et les monnaye en échange de cryptoactifs, dont le BTC. D'après une étude de Checkpoint, les attaques par ransomware ont augmenté de 50% dans le monde au cours du dernier trimestre de 2020.

De son côté, l’édition 2020 de l’Acronis Cyberthreats Report, un rapport des tendances en cybersécurité, estime que « 31 % des multinationales ont été attaquées par des cybercriminels au moins une fois par jour ». C'est aussi le cas des entreprises basées en France. L’ANSSI a compté 192 attaques de type rançongiciel en 2020, contre 54 en 2019.

Un des facteurs expliquant cette explosion des attaques par ransomwares, on trouve le piratage de SolarWinds. Interrogé par Cryptoast, Anis Haboubi, développeur d'applications décentralisées, assure que les pirates informatiques derrière le piratage d'Orion, un logiciel de surveillance et de gestion réseau utilisé par plus de 300 000 entreprises dans le monde, utilisent les portes dérobées laissées dans leur sillage pour déployer des ransomwares.

Pour régler les sommes exigées par les pirates, les firmes ont donc été contraintes d'acheter du Bitcoin. En effet, certaines entreprises ne disposant pas de sauvegardes des données récupérées par les hackers n'ont pas eu d'autres choix que de payer la rançon exigée. Ces achats répétés de Bitcoin auraient participé à la hausse du cours durant ces derniers mois.

« 26 % des entreprises dont les données ont été chiffrées par un ransowmare les ont récupérées en payant la rançon, » avance un rapport de Sophos.

Nous espérons que ce dossier consacré aux raisons qui poussent les entreprises à acheter massivement du Bitcoin vous a plu. Si une erreur s'est glissée dans cet article malgré notre vigilance, ou si vous avez un avis sur la question, on vous invite à nous en faire part dans les commentaires ci-dessous.

👉 Retrouvez tous les autres dossiers de Florian Bayard

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments