Des utilisateurs de MakerDAO, le plus grand acteur de la finance décentralisée (DeFi), ont déposé un recours collectif contre l'émetteur du stablecoin Dai, la Fondation Maker. Ce recours fait suite à un dysfonctionnement du protocole le 12 mars dernier, baptisé le « Jeudi noir ».

 

La Fondation Maker en grande difficulté

Le recours qui représenterait 3000 investisseurs a été déposé auprès du tribunal de district nord de Californie par le plaignant principal Peter Johnson.

Dans la plainte, la Fondation Maker est accusée d'avoir sous-estimée les risques du protocole pour les investisseurs et de ne pas suffisamment protéger leurs intérêts.

Pour justifier ce recours, Peter Johnson prétend qu'il possédait 1713,7 ETH en garantie bloqués dans un prêt avec MakerDAO. Selon le plaignant, son prix de liquidation était fixé à 121 dollars par ETH, mais l'événement du Jeudi Noir ayant entraîné l'ETH à 86 dollars aurait provoqué l'effondrement de son portefeuille.

Pour ces raisons Johnson réclame environ 8,2 millions de dollars pour trois chefs d'accusation et environ 20 millions de dollars pour des dommages et intérêts.

En outre, Johnson prétend que les actions du MakerDAO étaient « intentionnelles et frauduleuses » après qu'il ait perdu plus de 200 000 dollars en ETH. Le plaignant a ajouté que si un événement comme celui du 12 mars se produisait, les investisseurs auraient déjà été informés que les liquidations ne seraient que d'environ 13% :

La Fondation Maker et d'autres interfaces utilisateurs tierces ont informé les utilisateurs que, parce que leurs CDP [Collateralized Dept Position] seraient considérablement surdimensionnés, les événements de liquidation n'entraîneraient qu'une pénalité de liquidation de 13% appliquée aux garanties restantes, après quoi les garanties restantes seraient restituées à l'utilisateur, précise la poursuite.

👉 À lire sur le même sujet : MakerDAO ajoute l'USDC en tant que collatéral pour les emprunts de Dai.

 

Un recours collectif était-il vraiment nécessaire ?

La communauté Maker elle-même a déjà pris les devants pour offrir une indemnisation partielle aux utilisateurs qui ont souffert du Jeudi Noir de MakerDAO.

Un sondage initial organisé parmi les détenteurs de MKR, le token de gouvernance du protocole, a donné lieu à un premier vote le 13 avril pour rembourser les investisseurs injustement liquidés.

Avec 65% de votes pour cette mesure, un autre sondage sera prochainement mis en ligne pour déterminer les modalités d'un de remboursement partiel. Si celui-ci est accepté par la communauté, la décision finale sera prise un vote de la gouvernance exécutive.

Il est donc assez malheureux que la Fondation Maker soit face à un recours collectif avant même qu'elle ait pu trouver une solution par elle-même, avec l'aide de sa communauté.

Dans des propos recueillis par Coindesk, Johnson a toutefois indiqué qu'il restait dubitatif quant à l'issue de cette procédure d'indemnisation. Dans un message publié sur Telegram, il aurait ainsi affirmé que la Fondation Maker tentait de se protéger en faisant marche arrière et que les preuves de négligence et de fraude étaient déjà suffisamment convaincantes.

👉 À lire sur le même sujet : MakerDAO : la fondation se prépare à disparaître.

 

Ce recours collectif pourrait-il sonner la fin pour MakerDao ou mettre à mal sa position de leader dans la finance décentralisée ?

Même si la Fondation parvient à s'en sortir, il est certain que toutes les accusations qui fusent à son égard pourraient dissuader de nombreux nouveaux investisseurs potentiels.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Depuis 2017, je m'intéresse au Bitcoin, aux cryptomonnaies et à la technologie blockchain associée. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments