L'USPS copine avec la blockchain pour améliorer les élections

Les élections présidentielles américaines approchent à grands pas et pourtant, la controverse sur les votes par correspondance continue d'enflammer la scène politique et médiatique du pays.

D'un côté, nous avons les républicains (Donald Trump) qui soutiennent que ce mode de scrutin est susceptible d'ouvrir la porte à de nombreuses possibilités de fraude. De l'autre côté, les démocrates revendiquent l'adoption de cette formule en raison de ses risques d'insécurité liés à la pandémie du Covid-19.

Au milieu d'un tel chaos, l'USPS pourrait fournir un instrument permettant de couper la poire en deux : la blockchain. Le service postal des États-Unis a déposé un brevet pour un système de vote par correspondance utilisant la blockchain.

Cette nouvelle n'a été rendue publique que jeudi dernier par l'Office américain des brevets et des marques. Cependant, la requête de l'USPS remonte au 7 février de cette année.

👉 À lire sur le même sujet : L'État de Virginie pourrait utiliser la blockchain pour sécuriser ses élections

Comment l'USPS envisage-t-il tout ceci ?

Globalement, la demande de brevet de l'USPS s'apparente à un fourre-tout d'options envisageables pour utiliser la technologie blockchain et le numérique pour compléter les votes sur papier.

Le projet suggère que l'électeur reçoive un bulletin de vote portant un code individuel informatisé. Il pourra ensuite scanner ledit code grâce à un appareil mobile, faire vérifier son identité et effectuer son vote numériquement.

Afin de préserver l'anonymat, les bulletins de vote seront stockés dans la blockchain, ce qui permettra de séparer l'identifiant du votant du vote proprement dit.

En lisant le document, il est possible de percevoir la conviction profonde de l'USPS pour la technologie des registres distribués. Cependant, il est très peu vraisemblable que le projet soit prêt à être déployé.

👉Lisez aussi : L'Inde envisage d'utiliser la blockchain pour le vote à distance

Les spécialistes ne valident pas le projet

Certains experts du système électoral doutent clairement de la valeur de cette innovation en matière de sécurité.

Selon les déclarations de Jeremy Epstein, vice-président du comité de politique technologique américain (USACM), l'immuabilité de la blockchain est sérieusement menacée par l'avènement de l'informatique quantique.

Par ailleurs, pour ce dernier, les cas de fraude réels relevés aux États-Unis sont minimes et le vote sur papier donne déjà de très bons résultats.

« Vous voulez avoir la certitude que non seulement le présent, mais aussi l'avenir, sont assurés. Et comment allez-vous y parvenir avec une blockchain publique si quelqu'un trouve un moyen de casser le chiffrement dans l'avenir ? », a-t-il dit.

Que l'on soit pour ou contre le système proposé par l'USPS, il faut noter qu'un porte-parole de la compagnie aurait confirmé à Decrypt que son déploiement n'est pas prévu pour cette année.

👉 Découvrez aussi : Voter en période de pandémie : Pour une expérimentation de la blockchain lors des municipales

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Junie Maffock

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Avec un fort intérêt pour la blockchain et les cryptos, je souhaite contribuer à la vulgarisation de ces technologies. Je suis également très intriguée par les méthodes d'apprentissage ludiques et actives.
Tous les articles de Junie Maffock.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments