La blockchain en Inde ?

Le 10 août 2020, la Commission électorale (CE) de l'Inde a discuté de la manière d'organiser un vote dans le contexte de la pandémie du coronavirus. La commission a proposé d'utiliser la technologie blockchain comme solution pour un vote à distance.

Le commissaire aux élections, Sushil Chandra, a affirmé que si une solution blockchain doit être utilisée, celle-ci doit être aussi claire et transparente que possible pour les électeurs.

Ainsi, Indian Journal of Research décrit le système électoral de l'Inde comme corrompu où les votes des électeurs sont parfois achetés. De plus, certains citoyens éprouvent des difficultés à se déplacer ou n'ont pas de moyens de transport.

Si le vote à distance est autorisé, l'utilisation de la blockchain pourrait faciliter la participation des électeurs qui ne peuvent pas se rendre au bureau de vote. Le secrétaire général Umesh Sinha a déclaré :

« Il reste à savoir quelle blockchain est suffisamment sûre, sécurisée, évolutive et fiable pour relever le défi ? »

👉 À lire sur le même sujet : Voter en période de pandémie : Pour une expérimentation de la blockchain lors des municipales

D'autres pays choisissent la blockchain

Les initiatives qui choisissent la technologie blockchain pour organiser des élections se multiplient dans le monde. La société Voatz a fourni une solution basée sur la blockchain au Parti républicain de l'Arizona pour la Convention de mai 2020.

En juillet 2020, la Cour Suprême de la Russie a utilisé la blockchain pour voter lors d'une session plénière à distance.

De plus, certains habitants de Moscou ont eu la possibilité de voter par voie électronique sur un changement constitutionnel en juin 2020. Quelques jours après la tenue du vote, la Russie a confirmé que la blockchain sera à nouveau utilisée, mais de manière plus élargie. Toutefois, la presse russe a rapporté que les données des électeurs de Moscou avaient été volées.

Bien que les données au sein de la blockchain elle-même soient très difficiles à modifier. Il existe de nombreuses vulnérabilités qui peuvent provenir des applications de vote elles-mêmes.

Malgré les risques, Sandra Ro, conseiller scientifique de la Commission électorale de l'Inde encourage le pays à expérimenter à petite échelle le vote sur la blockchain.

👉 À lire sur le même sujet : Russie : le vote blockchain sera largement proposé pour les législatives

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florent David

twitter-soothsayerdata

J'ai commencé à découvrir les bases de la technologie blockchain et Bitcoin avec la publication de Satoshi Nakamoto : A Peer-to-Peer Electronic Cash System. L'aspect disruptif et controversé du sujet m'a rapidement passionné !
Tous les articles de Florent David.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments