Du Bitcoin (BTC) pour échapper aux sanctions qui pèsent sur l’Iran

Le Centre présidentiel iranien d’études stratégiques a publié ce rapport cette semaine, comme l’explique le média local Iran Wire. C’est l’industrie du mining de Bitcoin en particulier qui a suscité l’intérêt des analystes. Elle permettrait de générer 2 millions de dollars à la journée, selon le rapport, et 700 millions de dollars à l’année. L’industrie permettrait aussi de créer des emplois :

« Si de grandes fermes de mining sont établies, il y aura davantage besoin d’employer des forces de travail pour la surveillance, la réparation, la sécurité et l’ingénierie […], ce qui conduit à plus d’opportunités d’emploi. »

Le rapport conseille aussi l’utilisation de Bitcoin pour échapper aux sanctions internationales qui entravent l’économie d’Iran, car « les nouvelles pièces ne sont pas facilement traçables ». Il estime que les acteurs locaux pourraient vouloir privilégier ce type de BTC, afin de préserver une certaine discrétion. Le rapport estime également qu’il serait nécessaire de créer des pools de mining collectifs, situés près des centrales électriques.

👉 Suivez toutes les actus liées à l’industrie du mining

L’État va-t-il adopter plus largement les cryptomonnaies ?

La prise en compte des cryptomonnaies a connu de nombreux rebondissements en Iran. En ce qui concerne le mining de Bitcoin, le gouvernement d’Iran avait coupé l’électricité aux fermes en 2019, à cause de leur importante consommation d’électricité. Plus tard, il avait tout bonnement interdit le trading de cryptomonnaies.

Mais il était partiellement revenu sur ses pas, en légalisant le mining de cryptomonnaies, puis en autorisant les centrales électriques d’Iran à miner directement du Bitcoin. L’État en avait profité pour fermer de nombreuses fermes de mining illégales, souhaitant garder le contrôle de cette industrie nouvelle.

Reste que le gouvernement montre de plus en plus son intérêt pour les cryptomonnaies. Déjà, il avait commencé à utiliser les cryptomonnaies pour l’exportation, afin d’éviter les sanctions. Ce nouveau rapport ne fait donc que confirmer une tendance qu’on observe maintenant depuis de nombreux mois.

👉 A lire sur le même sujet : Venezuela - Le gouvernement utilise Bitcoin pour payer des entreprises iraniennes et turques

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments