L’Iran coupe temporairement l’électricité des mines de crypto-monnaies

Mining de cryptos électricité

 

Le gouvernement iranien a annoncé une nouvelle campagne pour identifier les mineurs de Bitcoin (BTC) et de cryptodevises. Il coupera l’électricité d’Iran à ces derniers jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé sur le prix de l’énergie fournie aux crypto-miners.

 

Coupure d’électricité pour les mineurs d’Iran

Selon Iran Daily, qui relate l’information, le gouvernement s’est rendu compte du coût très élevé en électricité du mining de crypto-monnaies. Mostafa Rajabi Mashhadi, qui s’occupe des questions énergétiques au sein de gouvernement, a ainsi noté que la consommation d’électricité a augmenté de 7 % sur une période d’un mois. Cette augmentation représente plus que la consommation totale de 3 provinces sur la même période. Selon Rajabi, l’électricité utilisée pourrait être distribuée autrement. Il indique ainsi que la quantité pourrait « permettre d’alimenter 24 logements résidentiels au cours d’une année ».

 

Pas de quartier pour les mineurs

Pour pallier à cela, le gouvernement entend interdire purement et simplement l’utilisation d’électricité pour cette activité. Elle ne pourra reprendre que lorsque le ministère de l’Énergie se sera mis d’accord sur les nouveaux coûts en électricité à appliquer au mining de crypto-monnaies. Mostafa Rajabi Mashhadi entend être très ferme sur cette nouvelle initiative : « Les mineurs de Bitcoin seront identifiés et leur électricité sera coupée. » Et ce afin d’éviter l’instabilité du réseau, qui pénalise les autres utilisateurs.

Ce qui a attiré l’attention du gouvernement, c’est probablement les lieux dans lesquels les Bitcoins sont minés. Un rapport de l’agence Mehr indiquait en effet la semaine dernière que les mineurs ont investi des locaux où l’électricité est moins chère. C’est-à-dire des usines, des bâtiments gouvernementaux et même des mosquées. Cette nouvelle ruée vers l’or inquiète donc le gouvernement. Des machines à miner le Bitcoin sont même illégalement introduites dans le pays, s’échangeant autour de 300 dollars selon les informations d’Iran Daily.

 

La consommation d’électricité ne faiblit pas pour le BTC

Comme nous vous l’expliquions récemment, la consommation en énergie du Bitcoin (et la pollution associée) n’a pas baissé ces derniers mois. À l’inverse, elle a augmenté, passant de 30 térawatt-heure (TWh) en 2017 à 45.8 TWh au cours de cette année. L’Iran et les autres pays pourraient cependant rencontrer des difficultés s’ils souhaitent interdire le minage de cryptodevises. Le mining de Bitcoin est à nouveau particulièrement profitable, d’autant plus que son prix poursuit une envolée entamée en mai dernier. Pas sûr donc que le gouvernement iranien parvienne à stopper les mineurs dans le pays, car ils représentent une contre-économie qui se solidifie au fil des mois.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar