Après avoir officiellement autorisé le mining à l’été 2019, l’Iran souhaite poursuivre le développement du secteur. Le président iranien Hassan Rohani a ainsi confirmé vouloir promouvoir encore plus le mining au niveau local.

 

Le président iranien soutient l’industrie du mining

Selon le média CoinDesk, qui rapporte la nouvelle, le président iranien a fait part de cette demande lors d’un sommet économique qui a servi à dessiner la stratégie économique du pays. Rohani s’est adressé à la banque centrale iranienne, au département de l’énergie et au ministère des Communications. Il appelle de ses vœux une régulation plus poussée : le pays souhaite pouvoir profiter de l’industrie du mining, qui est particulièrement présente, grâce à des tarifs d’électricité très bas. Depuis l’année dernière, l’Iran semble en effet avoir décidé que le mining de cryptos était un domaine à favoriser afin de « permettre au pays de tirer profit de ses recettes fiscales et douanières ».

👉 Retrouvez notre guide sur le mining de cryptodevises

 

Oui au mining iranien, non au trading

L’industrie du mining iranien avait pourtant connu des débuts chaotiques. Il y a un peu moins d’un an, le gouvernement avait soudainement coupé l’électricité aux mineurs, à cause des coûts énergétiques importants de l’activité. Depuis, de nouveaux tarifs d’électricité avaient été appliqués, et l’activité avait pu reprendre de manière officielle.

Le gouvernement iranien n’est cependant pas favorable au secteur des crypto-monnaies dans son ensemble. À l’été 2019, il avait tout simplement interdit le trading de crypto-actifs. Il y a quelques jours, le gouvernement avait par ailleurs confirmé vouloir lutter contre « la contrebande de crypto-monnaies ». Les exchanges seront maintenant forcés de s’enregistrer auprès de la Banque centrale d’Iran, et les traders en cryptodevises s’exposent toujours à des peines de prison de 2 à 5 ans.

 

C’est une attitude qu’on retrouve souvent dans les régimes autoritaires. La Chine jongle elle aussi entre deux extrêmes : elle souhaite promouvoir l’industrie blockchain… Mais pas les crypto-monnaies. Dans la réalité, l’aspect décentralisé des cryptodevises permet cependant bien souvent aux utilisateurs d’esquiver ce type de limitations.

👉 À lire à ce sujet : La Chine revoit sa position à l’égard de l’industrie du mining

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments