La Chine revoit sa position à l’égard de l’industrie du mining

Chine Bitcoin

 

La Commission nationale chinoise pour le développement et la réforme (NDRC) a rejeté son plan d’exclusion du mining de cryptomonnaies en tant qu’industrie dans le pays.

 

Soulagement pour l’industrie

L’organisme gouvernemental central chargé de formuler les orientations macroéconomiques de la Chine a publié le 6 novembre la dernière version de son « Industrial Structure Adjustment Guidance Catalog », qui dresse une liste des industries que l’organisme recommande d’encourager, de restreindre ou d’éliminer.

Alors que dans la version publiée en avril dernier l’industrie du mining était considérée comme une industrie à éliminer, la nouvelle version ne fait plus mention du mining dans cette catégorie. L’ébauche initiale recommandait aux gouvernements locaux d’éliminer progressivement l’exploitation minière du Bitcoin (BTC) du pays. Le nouveau plan sera effectif d’ici le 1er janvier 2020 avec d’ici là, on l’espère, aucune modification négative apportée à l’industrie du mining ou aux cryptomonnaies.

Lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui, les responsables de la NDRC ont déclaré que depuis la publication de l’ébauche initiale, l’agence a reçu plus de 2 500 suggestions sur diverses questions, dont la plupart ont été prises en considération. Cependant, aucune d’entre elles ne concernait le mining.

 

Une domination chinoise dans le marché du mining

Ce changement intervient après que le président chinois Xi Jinping se soit prononcé sur l’importance de la blockchain et du besoin d’accélérer son développement et son adoption dans les industries du pays. Ses propos auraient été à l’origine de l’énorme hausse du prix du Bitcoin le 25 octobre.

Les mineurs chinois sont également des acteurs majeurs dans l’industrie du mining du Bitcoin. Les quatre plus grands pools de mining sont localisés en Chine et participent à elles toutes à près de 63% du hashrate du réseau Bitcoin. La majorité du réseau est donc maintenu par ces entreprises connues sous les noms de AntPool, Poolin, BTC.com et F2Pool. De plus, en ce qui concerne les fabricants de matériel destiné au mining de cryptomonnaies, ce sont aussi deux grands constructeurs d’origine chinoise qui se partage le marché, BitMain et Canaan.

Avec cette modification, les entreprises chinoises spécialisées dans le mining ne semblent plus être menacées et leurs expansions pourraient drastiquement s’accélérer. Il est probable que la domination des fermes de mining originaire de Chine continue de s’accroître et dépasse rapidement une participation supérieure à 70% du hashrate global.

 

La possibilité qu’une attaque des 51% soit un jour envisageable sur le réseau du Bitcoin semble ne plus être un mirage. Une seule entité ne pourra très sûrement jamais y parvenir, mais un accord entre les deux plus grandes fermes de mining est possible dans le futur et pourrait compromettre la sécurité générale du réseau.

 

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar