Une collaboration de taille pour Chainlink

Spécialisée dans le numérique, T-Systems MMS produit des solutions d'infrastructure numérique et de sécurité pour les entreprises. Fondée en 2000, il s'agit d'une filiale de Deutsche Telekom, la plus grande société allemande et européenne de télécommunications.

Selon le communiqué, le pôle blockchain de T-Systems MMS a sélectionné Chainlink (LINK) pour remplir l'un de ses objectifs : faciliter l'adoption et l'avancement de la technologie de la blockchain dans le monde réel.

En exploitant un nœud de Chainlink, T-Systems MMS fournira des données fiables du monde réel aux utilisateurs des oracles décentralisés du projet, notamment aux applications décentralisées (dApps) sur Ethereum et aux protocoles de la finance décentralisée (DeFi) :

« Chainlink est le premier réseau blockchain public auquel nous fournissons actuellement une infrastructure et qui fournira des services de staking à l'avenir. Cela nous rapproche beaucoup de notre vision d'établir des blockchains publiques comme base pour de nombreux cas d'utilisation », a déclaré le Dr Andreas Dittrich, directeur du pôle blockchain de T-Systems MMS.

👉 Pour en savoir plus : Qu'est-ce qu'un oracle ?

 

Un intérêt double

En fournissant des données du monde réel au réseau Chainlink, T-Systems MMS s'engage dans ce qu'il appelle du « mining généralisé ». En fournissant ses données, T-Systems MMS sera rémunéré en tokens LINK.

Cette nouvelle forme de coopération est significative pour l'industrie des cryptomonnaies et évidemment pour Chainlink. Aujourd'hui, Deutsche Telekom est l'une des plus importantes entreprises allemandes avec une capitalisation boursière de plus de 80 milliards de dollars. La société précise ainsi ses intentions :

« En raison de la structure décentralisée des oracles de Chainlink et des incitations liées à son approvisionnement, le développeur et l'utilisateur d'un smart contract peuvent se fier aux données hors chaîne fournies par le réseau Chainlink. Chez T-Systems MMS, nous voulons renforcer le réseau avec notre infrastructure professionnelle, ainsi que monétiser les données que nous fournissons par son intermédiaire via un actif numérique natif du réseau [le LINK]. »

Day without integration

Outre sa participation au réseau d'oracles de Chainlink, T-Systems MMS utilisera très certainement ce dernier pour l'élaboration de certains de ses produits. La société souligne par ailleurs que les solutions de Chainlink se prêtent bien à l'Internet des objets (IoT).

Découvrez le LINK sur Binance »

 

Grâce à cette dernière collaboration d'importance, Chainlink renforce une fois de plus son écosystème. Après l'exchange Huobi, de plus en plus d'acteurs majeurs, maintenant même en dehors du monde des cryptomonnaies, s'intéressent au projet d'oracles décentralisés.

Cette nouvelle intégration pourrait être le début d'une longue série pour le projet Chainlink, dont les oracles continuent d'être intégrés à un rythme effréné à des protocoles de la DeFi.

Si Chainlink attire d'autres géants de la même trempe que Deutsche Telekom, l'effet positif sur le cours du token LINK n'en sera que plus fort.

👉 Pour aller plus loin : L'exchange Huobi exploite désormais un nœud du réseau Chainlink (LINK)

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation

Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Depuis 2017, je m'intéresse au Bitcoin, aux cryptomonnaies et à la technologie blockchain associée. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments