Des millions d'USDT gelés par Tether

Philippe Castonguay, développeur Ethereum (ETH) chez Horizon Games, a créé un outil sur Dune Analytics, qui révèle toutes les adresses gelées par Tether. La société a commencé à bannir des adresses en novembre 2017, soit 3 années après la mise en circulation des premiers tokens :

Selon son outil, 39 adresses USDT dont 24 au cours de l'année 2020 ont été inscrites sur la liste noire par Tether. Dans les faits, seules 4 des 24 adresses avaient un solde actif en USDT au moment de leur gel. Toutefois, le montant des fonds bloqués en 2020 est conséquent et s'élève à 5,5 millions de dollars, sur un total de 7,9 millions de dollars.

La plus importante réserve d'USDT pour une adresse, soit 4,56 millions de dollars, a été placée sur la liste noire en 5 avril dernier.

Le fait de placer une adresse sur liste noire signifie que ces dernières ne peuvent plus envoyer, recevoir ou échanger des USDT, les tokens étant rendus complètement inexploitables.

Les fonctions du smart contract de l'USDT permettant l'ajout (et le retrait) d'une adresse sur la liste sont visibles sur Etherscan :

Smart contract USDT

Code du smart contract de l'USDT en lien avec la liste noire des adresses - Source : Etherscan

 

On notera l'utilisation de termes comme « evilUser » (utilisateur malveillant) et « dirtyFunds » (argent sale) pour désigner ces adresses jugées frauduleuses.

 

Une pratique en lien avec les autorités

Contacté par The Block, Stuart Hoegner, avocat général de Bitfinex, une société sœur de Tether a expliqué - sans surprises - que les deux sociétés travaillent étroitement avec les organismes internationaux de surveillance des marchés.

Ainsi, Tether est parfois dans l'obligation légale de bloquer une ou plusieurs adresses lorsque cela est nécessaire, sous la demande des autorités compétentes :

« Tether aide régulièrement les forces de l'ordre dans leurs enquêtes. Grâce à la fonction de blocage des adresses, Tether a pu aider les utilisateurs et les bourses à économiser et à récupérer des dizaines de millions de dollars qui leur ont été volés par des pirates informatiques », a-t-il ajouté.

Pour continuer à proposer ses services au travers des différentes juridictions, Tether se doit d'être réglementée et de répondre à de telles demandes des autorités.

En parallèle, Tether est - avec Bitfinex - au cœur d'une affaire judiciaire de grande ampleur, le bureau de la procureure générale de New York l'accusant d'avoir dissimulé à ses clients et investisseurs plus de 850 millions de dollars de fonds perdus. Tether a donc tout intérêt à se conformer aux demandes des autorités.

👉 Pour aller plus loin : La Cour suprême de New York rejette l'appel de Bitfinex relatif à la compétence du NYAG

 

Cette mise en lumière des pratiques de Tether - qui ne sont pas nouvelles pour autant - intervient après que CENTRE, le consortium responsable des opérations du stablecoin USDC. Pour la première fois depuis la création du stablecoin, une adresse a été placée sur liste noire, laquelle contenait 100 000 USDC.

Pour les mêmes raisons évoquées par Tether, cette décision à l'initiative de CENTRE aurait été prise en réponse à une demande des autorités judiciaires.

👉 Pour aller plus loin : CENTRE gèle une adresse contenant 100 000 USDC à la demande des autorités

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments