Une première pour l'USDC

Une transaction visible sur l'explorateur de blockchain Etherscan indique que CENTRE a appelé la fonction « blacklist(address investor) » sur une adresse contenant 100 000 USDC, soit près de 100 000 dollars. Ainsi, l'adresse a été placée dans une liste noire, provoquant le gel de tous les fonds qu'elle contient.

La liste noire des adresses USDC est visible dans les détails techniques du smart contract, là où seule cette adresse y figure :

Liste noire USDC

Liste noire des adresses USDC - Source : Etherscan

Dans la section des commentaires d'Etherscan d'une adresse distincte liée à l'adresse de la liste noire, un utilisateur prétend que le propriétaire de l'adresse lui aurait volé des tokens. Cette décision à l'initiative de CENTRE serait probablement en lien avec une affaire judiciaire.

Selon le site web du support de Circle, une adresse sur liste noire ne pourra pas effectuer de transactions (réception et envoi) par le biais du smart contract de l'USDC :

« Les fonds associés aux soldes de l'USDC détenus sur les adresses de la liste noire peuvent être totalement et définitivement irrécupérables, » précise le site de Circle.

Un représentant de Circle, s'exprimant pour le compte de CENTRE, a donné davantage d'informations sur le sujet à The Block :

« CENTRE peut confirmer qu'il a inscrit une adresse sur liste noire en réponse à une demande des autorités judiciaires. Bien que nous ne puissions pas commenter les détails des demandes des autorités, CENTRE se conforme aux ordonnances contraignantes des tribunaux qui ont une juridiction appropriée sur notre organisation. »

Il convient de noter qu'il s'agit de la première fois depuis la création de l'USDC que CENTRE inscrit une adresse sur cette liste noire.

👉 Sur le même thème : Huobi lance un outil pour automatiser le gel des comptes suspects

 

Une remise en cause de la décentralisation

Comme la crypto-sphère l'a souligné sur Twitter, cet incident souligne les limites de la décentralisation lorsque des entreprises réglementées interfèrent avec des réseaux permissionless.

En effet, bien que l'USDC fonctionne sur une blockchain publique, en l'occurrence Ethereum, CENTRE a le pouvoir de sanctionner certains comptes pour leurs activités.

Pour qu'une adresse soit inscrite sur la liste noire, une majorité du conseil d'administration de CENTRE - qui comprend le cofondateur et PDG de CENTRE Jeremy Allaire et le directeur financier de Coinbase Alesia Haas - doit voter pour approuver une telle décision.

Même si les fonds sur de telles blockchains sont normalement sous le contrôle des utilisateurs, CENTRE se doit d'appliquer de telles mesures afin de rester conforme avec les autorités.

 

Cette surprenante déconvenue intervient en parallèle d'une importante hausse de la capitalisation boursière de l'USDC, qui a récemment franchi la barre des 1 milliard de dollars.

👉 À lire sur le même sujet : Circle déploie son stablecoin USDC sur la blockchain Algorand

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments