Si vous êtes familiers avec Bitcoin, vous allez souvent tomber sur la notion de clé publique et clé privée. Mais savez-vous ce qui se cache vraiment derrière ces termes ? Voyons ensemble ce qu’est la cryptographie asymétrique et faisons le lien avec Bitcoin.

 

Qu’est-ce que la cryptographie asymétrique ?

La cryptographie est la science du chiffrement des données. C’est le point commun entre toutes les blockchains.

Commençons par expliquer ce qu’est la cryptographie symétrique. Cette méthode de chiffrement consiste à chiffrer un message grâce à une clé et à le déchiffrer avec la même clé.

Supposons que Robert veut dire quelque chose à Jacqueline en chiffrant son message. Il va pour cela utiliser une clé de chiffrement qu’il va partager avec Jacqueline pour qu’elle puisse décoder le message.

Chiffrement symétrique clé de chiffrement

À l’inverse, la cryptographie asymétrique nécessite deux clés dans son processus. Les clés publiques permettent de chiffrer le message et les clés privées permettent de le déchiffrer.

En cryptographique asymétrique, tout le monde peut envoyer un message en le chiffrant avec la clé publique. Le destinataire pourra le déchiffrer à l'aide de sa clé privée.

Dans notre exemple, Jacqueline transmet sa clé publique à Robert, sans crainte que cette dernière ne permette de déchiffrer le message (d'où son nom de clé publique). Puis Robert chiffre le message et l'envoie à Jacqueline, qui le déchiffre avec sa clé privée :

chiffrement asymétrique clé privée clé publique

 

Que contiennent les transactions Bitcoin ?

Avant de vous expliquer comment Bitcoin utilise la cryptographie asymétrique, comprenons ce qui se trouve dans une transaction.

Revenons à Jacqueline et Robert. Les deux savent désormais que “Cryptoast, c’est la famille !”, mais Jacqueline souhaite envoyer 0,1 BTC à Robert pour le remercier de lui avoir conseillé Cryptoast pour découvrir Bitcoin.

Jacqueline va donc fabriquer un message qui dit : “J’envoie 0,1 BTC, depuis mon portefeuille qui possède l’adresse AM40T8, vers le portefeuille de Robert dont l’adresse est N09OP0”.

Les adresses sont des dérivés simples des clés publiques de chacun. Elles permettent de savoir d’où viennent les bitcoins et où ils doivent aller. Elles représentent le RIB dans le monde bancaire traditionnel. Tous les utilisateurs de Bitcoin peuvent connaître ces adresses.

De plus, la transaction contient la signature de Jacqueline qui permet de l'authentifier. La signature est un autre élément qui compose la transaction, en plus des adresses et du montant. Celle-ci s'obtient et se vérifie pas un procédé de cryptographie asymétrique que nous allons étudier ci-dessous.

Pour que cette transaction soit définitivement écrite dans la blockchain, elle doit passer entre les mains des mineurs Bitcoin.

👉 En savoir plus sur le minage

 

Bitcoin, cryptographie asymétrique et signature

Comme quand elle fait un chèque en euros, Jacqueline va devoir signer sa transaction pour authentifier auprès du réseau le fait qu’elle en est à l’origine.

Pour cela, Bitcoin utilise un algorithme de signature numérique (appelé ECDSA) qui signe les transactions à l'aide de la clé privée de l'émetteur.

La signature est une chaîne de caractères incompréhensible pour le commun des mortels. Elle est générée grâce à l'algorithme en utilisant la clé privée de Jacqueline et son message. Par exemple :

Signature transaction Bitcoin

Grâce à l'algorithme, n'importe qui peut vérifier que cette signature a bien été générée par Jacqueline pour effectuer cette transaction. Pour cela, il faut utiliser le même algorithme avec la signature, la clé publique de Jacqueline et le message de la transaction qu'elle a émis.

Ainsi, tout le monde (dont Robert) peut s'assurer que c'est bien elle qui est à l'origine de la transaction de 0,1 BTC de son portefeuille vers celui de Robert.

Clé privée clé publique transaction Bitcoin

L’utilisation de la cryptographie asymétrique apporte deux éléments à Bitcoin. Les transactions sont impossibles à falsifier car elles sont signées par la clé privée de l’émetteur. De plus, l’auteur de celle-ci ne peut pas nier avoir fait cette dépense, puisqu’il est le seul à avoir pu la crypter ainsi.

C’est pour cette raison qu’il est essentiel de tenir secrète votre clé privée. Vous ne devez en aucun cas la communiquer. Sinon, vos fonds ne vous appartiennent plus, car quiconque pourra signer des transactions à votre place.

👉 Pour en savoir plus

 

La cryptographie asymétrique ne rend pas Bitcoin anonyme

Quand on découvre Bitcoin et le chiffrement asymétrique, on peut croire que son protocole vous rend anonyme. Pourtant, la réalité est tout à fait contraire : la blockchain Bitcoin est parfaitement publique, et tout le monde peut consulter et vérifier toutes les transactions du réseau.

Par ailleurs, Bitcoin est pseudonyme. Votre adresse public cache votre nom, mais pas vos agissements. Ainsi, si quelqu’un arrive à relier votre identité à votre adresse publique, votre portefeuille sera connu de tous en faisant le bilan comptable de toutes vos transactions.

Vous pouvez tout de même utiliser Bitcoin de manière confidentielle, voire anonyme. Mais l’anonymat n’est pas natif dans le protocole, vous devrez faire quelques efforts techniques pour y parvenir.

👉 Pour en savoir plus

 

Conclusion

La cryptographie asymétrique est une méthode de chiffrement des données qui consiste à chiffrer et déchiffrer des messages avec deux clés distinctes.

Bitcoin l’utilise pour authentifier et sécuriser les transactions faites sur le réseau.

Par ailleurs, ne croyez pas que cela rend Bitcoin anonyme. Pour se fondre dans la masse, vous devrez utiliser des logiciels spécifiques qu'on appelle des mixeurs.

👉 Pour en savoir plus

A propos de l'auteur : Papa November

twitter-soothsayerdata

J'utilise un pseudonyme parce que j'ai trop peur de devenir célèbre. Bien qu'il y ait peu de chance que ça arrive...
Je suis tombé dans les filets des crypto-monnaies en 2017. Ma plus grande erreur est d'avoir été sceptique au début. Je crois vraiment que les technologies associées vont secouer l'ordre actuel des choses.
Sinon, je fais beaucoup de sport, j'aime lire et j'ai du mal avec les personnes qui s'accrochent trop au passé.
Ah oui, j'adore les raviolis et je supporte l'OM.
Tous les articles de Papa November.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments