Contrôle renforcé des PSAN, enregistrement des portefeuilles auto-hébergés… La Cour des comptes souhaite renforcer la réglementation crypto en France

La Cour des comptes vient de publier un rapport sur la régulation des cryptomonnaies en France. Plusieurs mesures sont conseillées, notamment le renforcement des contrôles des prestataires de services sur actifs numériques (PSAN). Mais aussi l’enregistrement obligatoire des portefeuilles auto-hébergés. Zoom sur ces nouvelles suggestions, et sur ce qu’elles pourraient changer.

Contrôle renforcé des PSAN, enregistrement des portefeuilles auto-hébergés… La Cour des comptes souhaite renforcer la réglementation crypto en France

La Cour des comptes publie un rapport sur l’écosystème crypto

Le titre du rapport, publié cette semaine, donne le ton : « Les crypto-actifs : une régulation à renforcer ». La Cour des comptes estime qu’un meilleur encadrement du secteur des cryptomonnaies viendra tout d’abord d’une refonte du statut de PSAN. On rappelle que les sociétés cryptos peuvent en effet s’enregistrer auprès de l’Autorité des Marchés Financiers, afin d’obtenir ce statut. C’est le sésame qui leur permet notamment de faire de la publicité en France.

Mais un second niveau est possible : il s’agit de l’agrément de l’AMF, qui prouve que les sociétés crypto ont des procédures de gestion interne plus strictes, qu’elles ont une maîtrise des risques financiers, et qu’elles offrent une transparence à leurs utilisateurs. Ce deuxième sésame est beaucoup plus difficile à décrocher, au point que peu de sociétés crypto en font la demande. De 2020 à 2023, 90 PSAN ont ainsi été enregistrés en France, mais seulement un agrément a été délivré, à Société-Générale Forge.

👉 Pour en apprendre plus – France : Société Générale FORGE obtient l’agrément PSAN – Qu’est-ce que cela change ?

La Cour des comptes invite donc plusieurs acteurs, dont la direction générale du Trésor, la direction du budget, l’AMF et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), à renforcer les mesures de contrôle des sociétés cryptos. En appliquant notamment des règles plus strictes pour l’enregistrement auprès de l’AMF. Cela pourrait donc s’inscrire au-delà du règlement MiCA, prévu pour l’année prochaine en Europe.

Cryptoast Research : naviguer dans la crypto aux côtés d'experts

Contrôle renforcé des portefeuilles auto-hébergés

Une autre mesure suggérée suscite déjà des débats, car elle concerne les portefeuilles auto-hébergés (non-custodial), c’est-à-dire ceux qui sont détenus par leurs utilisateurs, à l’instar d’une Ledger par exemple. La Cour des comptes suggère que l’ouverture ou la détention d’un portefeuille d’actifs numériques auto-hébergé soit signalée à l’administration fiscale, à partir du moment où les fonds dépassent un certain seuil.

👉 Pour aller plus loin – Quelles sont les différences entre un Custodial / Non custodial wallet ?

Cela voudrait dire qu’une personne détenant un certain nombre de cryptomonnaies serait obligée de déclarer l’existence de son portefeuille. La Cour des comptes précise qu’aucune autre donnée ne serait fournie à l’administration fiscale (montants, type de crypto-actifs, etc.). Pour rappel, le statut de ce type de portefeuilles est source de tension à l’international, avec des débats qui ont déjà eu lieu au niveau européen, ainsi qu’aux États-Unis, où une loi est passée récemment.

Ledger : la meilleure solution pour protéger vos cryptomonnaies

Clarification de certains statuts et accès facilité aux comptes bancaires

La Cour des comptes souhaite aussi faciliter certains processus pour les sociétés crypto, notamment l’ouverture de comptes bancaires. Les entreprises se heurtent en effet souvent à un secteur bancaire historiquement très frileux quand il s’agit de cryptomonnaies. La Cour des comptes qualifie ceci de « défaut d’accessibilité », et rappelle que les entreprises ont droit à un compte bancaire. Elle note par ailleurs qu’il s’agit d’un enjeu pour préserver la souveraineté française dans ce secteur.

👉 Retrouvez notre guide – Top 7 des banques les plus crypto-friendly en France

Une autre mesure conseillée vise également à clarifier le statut des actifs numériques. Avec notamment la prise en compte des tokens non fongibles (NFT). À l’heure actuelle, ces derniers existent encore dans un relatif flou réglementaire, que la Cour des comptes invite à dissiper. Elle souhaite par ailleurs que la distinction entre tokens numériques et actifs numériques, qui a été faite notamment avec le règlement MiCA, soit davantage prise en compte.

La Cour des comptes a donc publié une série de mesures ambitieuses pour la France, qui montre que les temps sont encore à la réglementation dans l’Hexagone. Cela montre aussi que l’institution ne souhaite pas attendre l’Union européenne et l’application de MiCA pour que des mesures soient prises.

Source : Cour des comptes

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

La Banque centrale européenne (BCE) s'attaque encore à Bitcoin – Quels sont ses arguments ?

La Banque centrale européenne (BCE) s'attaque encore à Bitcoin – Quels sont ses arguments ?

Airdrop de Optimism (OP) : 40 millions de dollars distribués, êtes-vous éligible ?

Airdrop de Optimism (OP) : 40 millions de dollars distribués, êtes-vous éligible ?

Stellar (XLM) lance ses smart contracts - Qu'est-ce que cela change ?

Stellar (XLM) lance ses smart contracts - Qu'est-ce que cela change ?

Le volume de l'ETF Bitcoin spot de VanEck progresse de 4 400 % en une journée – Que s'est-il passé ?

Le volume de l'ETF Bitcoin spot de VanEck progresse de 4 400 % en une journée – Que s'est-il passé ?