Binance montre patte blanche auprès des régulateurs

Changpeng Zhao (« CZ ») a expliqué sa vision des choses dans une interview auprès de Fortune. Selon lui, on assiste à un basculement au sein de l’écosystème : l’arrivée d’institutionnels et l’attention accrue des banques centrales a donné lieu à une vague régulatrice. La bonne nouvelle, c’est que cela crée des projets officiels qui s’appuient sur les dernières technologies blockchain, dont les MNBC. Mais cela vient avec plus de contraintes, qui ont fait une victime la semaine dernière : BitMEX.

Changpeng Zhao explique que Binance fait particulièrement attention à se conformer aux attentes des régulateurs, afin de ne pas connaître le même sort que son concurrent. Le PDG développe :

« Nous voulons simplement maintenir une structure très prudente et entièrement conforme aux régulations. […] Nous voulons nous assurer de ne pas avoir de clients américains. »

C’est justement pour cela qu’un clone de Binance, Binance US, avait émergé en 2019, avec des mesures renforcées pour apaiser d’avance les régulateurs des États-Unis.

👉 A lire sur ce sujet : Les vérifications d’identité arrivent dans deux semaines sur BitMEX

Les MNBC VS le Bitcoin, qui gagnera ?

Cette approche pro-régulation, qui est relativement nouvelle pour Binance si l’on considère ses débuts, contribue sans doute à la relative ouverture de Changpeng Zhao aux MNBC. Le PDG de Binance explique que toute monnaie numérique d’ampleur serait bénéfique à l’industrie crypto, ne serait-ce qu’en permettant au grand public de connaître ce domaine.

Avec une limitation : les premières MNBC lancées seront bien plus restrictives qu’une cryptomonnaie comme le Bitcoin, selon CZ. Leur nature centralisée ne leur permettrait donc pas de jouer dans la même cour. Mais à terme, les MNBC et le Bitcoin pourraient être mis en concurrence :

« Si un gouvernement offre une nouvelle cryptomonnaie qui serait encore plus ouverte, plus libre et avec moins de restrictions que Bitcoin, tout en étant plus rapide et moins onéreuse à utiliser, alors cela menacera Bitcoin. Mais c’est une bonne chose pour l’industrie, cela veut dire qu’il s’agirait de quelque chose d’encore mieux que le Bitcoin. »

L’avis de Changpeng Zhao rejoint en tout cas certains analystes, qui estiment que le risque pour Bitcoin n’est pas une interdiction de la part des gouvernements, mais bien une concurrence directe d’une monnaie au moins aussi efficace.

👉 Pour aller plus loin : Les MNBC : l’écran de fumée du système bancaire ?

 

Une chose est sûre : quelle que soit la manière dont le vent tournera, on trouvera Binance positionné. L’exchange a déjà bénéficié du couperet qu’ont fait tomber les régulateurs sur BitMEX. Il a ainsi connu une hausse de 44% du volume des contrats à terme par rapport au trimestre dernier, en récoltant les utilisateurs qui ont fui son concurrent.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments