Des arnaques sur le portefeuille Chivo ?

Pour rappel, le gouvernement du Salvador avait offert 30 dollars en Bitcoin (BTC) à quiconque installerait le portefeuille Chivo. La somme était plutôt incitative, dans un pays où le salaire minimum mensuel s’élève à 365 dollars. Elle a donc attiré quelques personnes mal intentionnées.

Cristosal, une association de protection des droits de l’homme, a ainsi rapporté à nos confrères de Coindesk qu’elle avait reçu 755 plaintes de la part de Salvadoriens utilisateurs de Chivo. Ces derniers rapportent que leur identité a été usurpée, et que les 30 dollars en BTC qu’ils étaient censés recevoir se sont envolés.

👉 À lire – Le Salvador profite de la chute pour se réapprovisionner avec un achat de 420 bitcoins (BTC)

Des mesures de sécurité qui laissent à désirer

Pour recevoir ces BTC, les utilisateurs sont invités à prendre en photo les 9 chiffres situés sur leur carte d’identité. Cela afin de garantir à chacun la somme, et s’assurer qu’une personne seulement puisse bénéficier de l’envoi. On leur demande aussi de prendre une photo de leur visage, afin de procéder à une reconnaissance faciale.

Mais la technologie semble peu efficace. Plusieurs rapports ont émergé, expliquant qu’une copie de la carte d’identité suffit pour tromper l’application, et que la reconnaissance faciale n’est pas suffisamment performante.

Un Youtubeur local, Adam Flores, a ainsi réussi à accéder au compte de sa grand-mère grâce à une simple photocopie de sa carte d’identité… En prenant en photo le visage de Sarah Connor, le personnage de Terminator, sur un poster de sa chambre.

👉 Lisez aussi – Les citoyens du Salvador peuvent désormais recevoir leur salaire en Bitcoin (BTC)

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Un développement trop rapide pour le portefeuille Chivo ?

Le résultat de ces limitations, c’est que de nombreux Salvadoriens ont vu s’afficher un message d’erreur lorsqu’ils ont essayé d’accéder à leur Chivo wallet. Leur compte avait déjà été activé, et les 30 dollars en BTC se sont envolés dans les poches d’une personne tierce. Suite à cela, plusieurs organisations, dont Cristosal, se sont organisées pour déposer des plaintes collectives.

Au-delà de la somme perdue, cela montre une fois de plus que le portefeuille Chivo a été conçu dans la précipitation. Déjà, des problèmes techniques avaient émergé à son lancement. Cela avait amené le président du Salvador Nayib Bukele à admettre que le gouvernement s’était lancé « un trop gros défi ». Chivo avait également dû se mettre à jour pour arrêter de « geler » le prix du BTC, certains utilisant cette fonctionnalité pour faire de la spéculation.

Au total, l’application a été élaborée en trois mois. Alors que le pays annonçait l’adoption du Bitcoin début juin 2021, le wallet était déjà disponible début septembre. Il est donc peu surprenant qu’il montre ses limitations. De son côté, le gouvernement n’a pas communiqué sur une éventuelle compensation des utilisateurs victimes d’arnaques.

👉 Retrouvez toute l’actualité du Bitcoin (BTC)

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments