Au Brésil, une cryptomonnaie pour les tribus indigènes

La haine de Bolsonaro pour les tribus indigènes du pays est malheureusement bien connue. Le président du Brésil avait déjà expliqué qu’il aurait souhaité que ces dernières aient été « exterminées » lors de la colonisation du Brésil. Il en résulte que les tribus indigènes se sont retrouvées particulièrement isolées lors de la crise du Covid-19, et qu’elles ont dû trouver des moyens de se soutenir financièrement face à un gouvernement qui les a abandonnées.

C’est pourquoi l’utilisation d’une cryptomonnaie a été décidée par deux tribus historiquement rivales du Rondônia et du Mato Grosso, comme le rapporte Gazeta Brasil. Il s’agit d’un utility token baptisé Oyxabaten (OYX). C’est un entrepreneur natif de ces tribus qui a décidé de créer cette cryptomonnaie, avec 100 millions de tokens émis à terme. Un OYX vaudra 10 réals brésiliens, soit environ 1.50 euro au cours actuel.

La « crypto-monnaie mondiale indigène et interculturelle » n’a cependant pas vocation à être utilisée comme outil de spéculation, comme l’a précisé la porte-parole d’OYX :

« [OYX] est une sorte de crypto, mais qui, contrairement au Bitcoin, par exemple, n’a pas de caractéristiques d’investissement, avec des perspectives de rémunération ou une appréciation sur le marché secondaire. »

👉Découvrez notre présentation des différents types de tokens

Lutter contre le gouvernement Bolsonaro

La cryptomonnaie servira à financer des projets cruciaux pour les tribus indigènes du Brésil, par exemple la construction d’écoles ou l’achat de semences et d’équipements. Les tribus font face à des menaces qui se sont aggravées depuis la crise du Covid-19. L’exploitation minière illégale et la déforestation viennent en effet directement les mettre en danger.

La cryptomonnaie OYX est donc un outil résolument politique, comme le confirme le whitepaper du projet, qui explique :

« Nous avons été laissés pour compte par le gouvernement fédéral pendant la pandémie de coronavirus. La blockchain est notre arme aujourd’hui, et l’OYX est le moyen de mener et gagner cette guerre sans que du sang soit versé. Les peuples Cinta-Larga et Surui n’accepteront pas d’être asservis par la politique de ce gouvernement. »

 

De son côté, le gouvernement brésilien a aussi confirmé l’élaboration d’une monnaie numérique de banque centrale (MNBC), qui pourrait être livrée dès 2022. Cet été, on notait par ailleurs que le trading de cryptomonnaies s’était intensifié dans le pays.

👉 A lire : Le président de la Fédération des banques brésiliennes tacle les cryptos

 

Source image : Oyxabaten, via Facebook

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments